La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Le plagiat, McCain n’en fait pas tout un plat

Posted by Van Breukelen sur 25 avril 2008

Appétissant, non ?On a pu lire que le site du Républicain John McCain a fermé dans la précipitation la partie « cuisine » qu’il proposait. Le candidat se donnait un visage familial en proposant des recettes conviviales. Apparemment bonnes. Mais des internautes ont découvert que ces recettes attribuées à Cindy McCain, la femme de John, étaient en fait recopiées mot pour mot du site Food Network, une chaîne spécialisée cuisine. Haute cuisine, comme le prouve irréfutablement l’image ci-contre de l’imparable Bananas Foster French Toast qui atteint le deuxième rang des recettes les plus demandées du site (je vous jure que c’est vrai).

Les spéculations peuvent aller bon train. Est-ce parce que Cindy est une catastrophique cuisinière qu’il n’était pas décemment possible de reprendre ses recettes? Est-ce parce que John McCain, disposant d’une cuisinière à la maison, n’a pas besoin de mettre la main à la pâte, au grand dam de l’identification que tout expert en marketing politique souhaite obtenir de la part des familles américaines? Est-ce par ce que ces mêmes experts en imagerie politique n’ont apparemment rien compris à Internet qu’une bourde de ce type a pu être commise?

Internet est un formidable accélérateur de plagiat. Pour la plupart gratuites et faciles d’accès, les informations peuvent facilement être copiées puis collées en effaçant avec soin la source. Le premier paragraphe de ce billet est la reformulation d’une dépêche d’agence que certains pourraient qualifier de plagiat – en poussant grand-mère dans les orties, d’autant plus fort que je donne le lien qui m’a servi de source, non mais je rêve ou quoi.

Dans un univers d’extrême efficacité, on peut comprendre que le recours au plagiat offre un gain de temps et de productivité contre lesquels il est parfois difficile de résister. J’imagine bien McCain demandant à son webmaster :
Cela fait longtemps que je n'ai plus mangé ces cochonneries, moi...
– Ecoute Bob, les sondages disent que je suis trop distant avec mes potentiels électeurs, 13% d’entre eux me jugent même inaccessible. Il faut que je montre mon attachement à la famille, à la tradition et que je partage un peu de mon intimité avec mes électeurs. Que proposes-tu ?

– Ben, je ne sais pas, répond Bob, dire ce que vous aimez manger ?

– Excellent Bob, fais-moi pour demain une section cuisine sur le site avec quelques bonnes petites recettes familiales.

– Ok John, mais vous n’aimez que la pizza surgelée, les rondelles d’oignons frits et les frites, bien sûr.

– On s’en fout. Depuis quand faut-il dire la vérité en campagne électorale?

Résultat: au mensonge ordinaire s’ajoute une tricherie de plus en plus ordinaire.

Au fond, le plagiat repose sur un pari : le pari de l’impunité. Lorsqu’un étudiant rend un travail plagié sur Internet à l’enseignant, il espère que ce dernier aura autre chose à faire qu’à taper sur Google des phrases qui lui permettront de retrouver la source. Cela peut fonctionner dans la mesure où le travail n’est pas public et l’enseignant n’est pas malin. Mais le propre d’Internet est paradoxalement tout le contraire : tout est public et il est fréquenté par quantité de malins. Vous voulez dire qu’il est difficile pour Coubertin de se retourner dans sa tombe parce qu’il est incinéré et quelques minutes plus tard, on vous donne l’allée et le cimetière où le baron gît. Ce qui ne permet d’ailleurs pas plus de constater d’éventuelles révolutions corporelles dans la bière, notez.

Internet, tout en rendant extrêmement facile le plagiat, n’a jamais rendu aussi difficile l’impunité du plagiaire qui s’expose dans la toile. Un paradoxe amusant. Le recul de la sphère privée a au moins le mérite de montrer avec force le clair-obscur du monde et des gens, plutôt que les fictions abruties et policées que l’on prétend nous servir en campagne électorale ou en vendant une lessive. Et c’est plutôt bon signe.

Herman van Breukelen

Publicités

3 Réponses to “Le plagiat, McCain n’en fait pas tout un plat”

  1. blongo said

    J’espère que Bernadette prépare de meilleures têtes de veau pour son Jacques…

  2. Coquelicot said

    Très cher Beulemans de la brasserie du même nom,

    Je constate non sans plaisir que vous savez aussi jouer avec les pieds des politiques.

    Je me demande si ce n’est pas parce que vous savez aussi avoir votre propre Mac Cain, mais un Mac Cain qui aurait la frite.

    En lisant votre grand quotidien : le swar de bruxelles que c’est une gazette qu’elle est fort chou …de Bruxelles, je me suis demandé si votre Mac Cain à vous ne se nommerait pas Leterme ? Encore que sa biographie ne précisât point le terme de quoi ??

    Ce pourrait-être le terme de la Belgique si l’impétrant continue a foutre le bazar avec son BHV que tout fransquillon normalement intelligent (vu qu’il ne regarde que la chaîne de télévision d’un marchand de coca-cola) ; tout fransquillon normal dis-je donc, s’imagine que ce foutu bazar ne saurait-être que celui de l’hôtel de ville alors qu’il s’agit, évidemment de celui de l’Etat …comprend qui peut comme disait Bobby Lapointe.

    Ainsi donc, il n’y aurait pas que les suisses qui Stroumpfassent à tout va !! Les belges me paraissent atteints également d’une Stroumpfite du meilleur alloi. Mais vous savez aussi avoir un rue de l’alloi …Alors ….

    Comment voulez-vous qu’une vache (même pas folle) y retrouve son veau. Car notre veau fransquillon aussi se met à nous décevoir, mon cher Beulemans ; nos petits veaux à nous, se mettent à se faire farcir le cul par des hormones en provenance de votre Belgique qui, si elle n’est pas le pays le plus maffieux d’Europe, se trouve tout de même en bon rang dans mon pointage personnel.

    Ne serait-ce point là le signe d’une certaine décrépitude de l’Etat. Vous êtes vraiment un Pleuple ( et même plusieurs si j’en crois l’ancètre Jules Destrée) au génie inventif très au dessus de la moyenne !

    Vous n’avez plus de parti communiste et vous parvenez par vos seuls mérites microcosmiques à atteindre au dépérissement de l’Etat.

    Lorsque je vous vois atteindre ces degrés dans le talent, je crois que notre président BLING BLING, récemment reconverti en président SNIF SNIF ( SARKOSY : Du BLING BLING au SNIF SNIF !! sur http://dutron.wordpress.com/) devrait mettre outre quiévrain tout ce qu’il a sous la main comme limiers de la DST et autres barbouses de la Françafrique car, nous y avons des leçons à prendre en matière de mise à mal de l’Etat, ce pelé, ce galeux de la pensée néolibérale.

    Merci encore, très cher Beulemans de la brasserie du même nom, d’être tels que vous êtes, vos compatriotes et vous même. Si vous n’existiez pas, il faudrait vous inventer.

    Vous me paraissez représenter le merdier Européen à vous tous seuls et vous suivez en cela la très ancienne ligne tracée par ce sacré Charlemagne, arrière petit fils de pépin de Jupille qui n’était une petite bière à cette époque où la « Jupiler » n’existait même pas.

    Le grand Charles se contenta d’occire des miliers de saxons pour leur inculquer la charité chrétienne alors que nous sommes contraints de nous replier sur l’occision d’afghans voire d’iraniens peut-être … à terme.

    Vous ne m’en voudrez pas de ne point préciser davantage ce terme puisque le vôtre demeure tout aussi flou.

    Des iraniens !! Comment peut-on être Persan ? Demandait Montesquieu qui parlait aussi de la Démocratie en Amérique dont ferait bien de s’inspirer votre marchand de frites possiblement plagiaire.

    La boucle étant ainsi bouclée, nous attendrons ensemble la prochaine der des der !!!

    Sic transit gloria mundi !!

    Guy Dutron
    28 -04 – 2008

  3. Beulemans said

    Beulemans de la brasserie éponyme a penché sa grosse bedaine sur ces photos de bouffe pas très alléchantes et il a pensé comme ça en une fois en soi-même: ça rappelle une chanson de l’époque ou Beulemans lançait des pavés (il y a 40 ans de ça) : bouffer chez Borel à Lyon et dégueuler à Dijon.
    Mais comment les gens savent avaler des trucs comme ça? Même Isabelle de la Fraisange ma chienne bâtarde qu’on dirait née du mariage d’Alice Sapritch et du duc de Mesdeux, elle saurait pas bouffer ça; comme je la connais, elle préfrerait encore faire la grève de la faim… Je trouve que ces photos sont moralement choquantes. Na.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :