La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Roland-Garros ou l’anéantissement du fan de Federer

Posted by blongo sur 8 juin 2008

Roger Federer broie du noirTu étais, cher lecteur, peut-être occupé à préparer le barbecue du soir ou en train de te balader en forêt en ce beau dimanche de juin. En tennisamateur convaincu, blongo a suivi pour toi la finale de Roland-Garros. Ah, trois bonnes heures de tennis de luxe entre les deux meilleurs joueurs du monde, quel moment jouissif en perspective! Un plaisir du tennis, comme le match Ivanovic-Safina de la veille.

Et comme tu as eu raison d’éviter de perdre un temps si précieux devant la télévision! Ce fut l’une des pires expériences pour un amateur de tennis et un admirateur du maître Roger. Si tu veux savoir pourquoi, voici un petit résumé d’une descente aux oubliettes, d’une envolée au quatrième ciel et d’une forte envie de spaghettis.

15:15: La pluie du début du tournoi s’est arrêtée mais une tempête s’est levée. Un vent à écorner les bœufs venus d’Espagne. En face, un roi venu du pays des vaches pas trop à l’aise sur le gazon rouge.

15:17: Break d’entrée de jeu pour Rafael Nadal et tout semble déjà parti en sucette.

15:20: Et je me gratte le fessier sans aucune discrétion…

15:27: Le petit homme vert distille un tennis d’extra-terrestre.

15:45: 6-1 en 32 minutes et 31 points à 15 pour Nadal. Gasp. Fallait pas arriver en retard…

15:52: On a l’impression que Roger Federer perd son tennis, qu’il se recroqueville en un timide collégien devant le sévère professeur.

15:56: Mirka va avaler son portable.

16:04: Petit déclic à 6-1 2-0. L’hémorragie est freinée. Federer réussit un break. Le public hurle et se dit qu’il ne va peut-être pas devoir s’en retourner à peine arrivé.

16:07: Roger réussit un premier passing gagnant et une superbe amortie. Il égalise à 2-2, vas-y Roger!

16:20: Un espoir soulève l’Helvétie. 3-3. Déjà autant de temps de joué que dans le premier set. Et on est passé du one-man-show à un duel, c’est déjà pas mal.

16:27: Au taquet, toujours au taquet, le Majorquin.

16:30: Roger se parle, s’encourage, se fustige. Pas encore comme Dinara Safina, mais on aime l’esprit conquérant.

16:31: Mirka applaudit, encourage, fustige. Pas comme Philippe Lucas, mais on aime l’effort louable.

16:32: Roger manque le break de peu.

16:33: Patatras! 6-1 5-3 et un nouveau break subi par le no1 mondial.

16:34: Roger fait l’essuie-glace sur le terrain sans pouvoir éloigner l’orage.

16:38: 6-1 6-3 en 1h22. On va finir à l’heure pour voir Autriche-Croatie…

16:40: On entend des « Rafa » et des « Roger » dans le public. Mais la tête est déjà à ce qu’on va bien pouvoir manger au repas du soir.

16:41: Des pâtes ou du riz?

16:42: Ou alors on commande une pizza?

16:43: Au taquet qu’on vous dit. C’est pas comme si Nadal était du genre à baisser d’intensité parce qu’il mène deux manches à zéro.

16:45: Tiens Roger s’est fait breaker au premier jeu de la troisième, non dernière manche.

16:48: Il réussit des coups monstrueux, phénoménaux, gargantuesques, éléphantissimes, extrasupergéantesquissimes. Et c’est 6-1 6-3 2-0.

16:49: Quel agaçant personnage cet Espagnol!

16:50: Si la terre battue n’existait pas, la vie serait quand même plus belle.

16:51: Un deuxième break et c’est 3-0! Federer craque à nouveau et Mirka pense à ses prochaines vacances à Doha.

16:54: Un Martien qu’on vous dit. Tout vert sur une planète rouge. 4-0

16:55: Des sifflets! Le public désabusé siffle le no1 mondial. Du jamais vu ou presque.

16:56: Dans le public, la ministre Roselyne Bachelot en perd son rose à lèvres.

16:57: Un regard noir, une détermination infaillible, un killer de la balle jaune. A ne pas montrer aux enfants en bas âge ce Nadal, sinon c’est le cauchemar assuré.

16:59: 5-0. Le tennis, c’est mieux quand il y a deux joueurs.

17:00: Peut-être que Nadal va subitement perdre la vue? Ou être mangé par un cracoucas à moustache? Ou se faire voler son stock de raquettes? Ou prendre une violente claque de Mirka?

17:03: Dis-donc, Germaine, tu vas pas le croire Rafa a perdu un point. Et un deuxième. Il suffit!

17:04: Balle de match. Mais qu’on en finisse avec cette torture!

17:05: 6-1 6-3 6-0!!!! Chapeau, Rafa, tu l’as mérité!!!!! PHENOMENAL!!!! Quatre sur quatre. L’homme qui n’a jamais perdu un match à Roland-Garros, ça en jette.

17:06: Roger est affalé sur son siège. Un rouleau-compresseur vous avez dit? Un mammouth-compresseur. Boudiou, ça va pas être facile de se relever après ce déculottée. Certes, la saison sur herbe arrive, mais si Federer perdait aussi dans son jardin de Wimbledon, il ne s’en relèverait pas, c’est sûr.

17h10: Federer reçoit son minable plateau d’argent de consolation et Nadal sa belle grosse coupe des mains de Bjorn Borg. Le premier va pouvoir servir les petits fours au second, qui savourera lui un champagne pétillant.

17:12: « Ouais, c’est moi. J’aurais voulu faire mieux que 4 jeux » Les mots de Roger pour le public… Humble, digne, toujours grand, mais vraiment triste et abattu. Et il assure qu’il reviendra l’année prochaine, mais on sent qu’il n’en a aucune envie…

17:14: Deux-trois mots en français pour Rafa, dont l’éclatant maillot vert contraste avec le noir de Roger. Puis l’Espagnol félicite son adversaire et son esprit sportif, même quand il perd. On dirait presque un hommage à un jeune retraité.

17:17: Bon, ce sera spaghettis sauce bolognaise avec un gros coup de rouge devant un bon match de foot. Mais cela ne commence que dans près d’une heure! En avance comme une horloge suisse, non comme un toréador pressé…

blongo anéanti

Credits photos: Abdou.W et mpbisou sur Flickr

Publicités

6 Réponses to “Roland-Garros ou l’anéantissement du fan de Federer”

  1. […] Roland-Garros ou l’anéantissement du fan de Federer […]

  2. Ann said

    Cher animal amateur de gaz en tout genre,
    Sache que ton article m’a profondément fait rire et je t’en remercie…
    Ceci dit, pour te consoler, je voulais te dire qu’en tant qu’ancienne tenniswoman de renom mondial (haha, championne Jurassienne en 89-90, y’a de quoi se gorger de gloire), j’ai analysé ce match avec un ami valaisan à moi qui a l’époque à fait partie de l’équipe suisse au côté de Rosset (ça va dater aussi un peu, mais bon…faut se lancer des fleurs dans la vie) et qu’on en est arrivé à la conclusion suivante sur le tennis que nous a montré Federer ce jour-là : Nadal, dès que tu lui mets des balles dans les angles, tu es mort ! Parce que le petit chéri, il a un retour qui te met K.O. de sûr ! Ce qui expliquerait que Federer, il a plutôt joué les petits bras en ramènant tout au centre et fait du tennis de nain de jardin qui joue sur la faute plus que sûr l’attaque ! Bon, je te l’accorde, mauvaise stratégie, mais bon, fallait bien essayer, il fera mieux la prochaine fois, son coach doit avoir d’autres idées…
    Pour ma part, j’étais pour Nadal…parce que j’aime bien son côté sauvage (et oui, je reste une fille, tu l’auras compris) ! Mais en toute honnêteté, Federer, c’est un grand Monsieur…et il joue de loin de plus beau tennis qu’il m’aie été donné de voir avec un mental et une humilité dont personne n’avait vraiment fait preuve jusque-là ! Alors moi, je lui tire mon chapeau pour nous avoir fait rêver toutes ces années…et je lui accorde un break !

  3. […] pris peu à peu une drôle de teinte rouge, une étrange couleur rappelant à s’y tromper à la terre maudite de Roland-Garros. On s’attendait à vivre des moments pénibles, mais on n’a pu s’empêcher de […]

  4. […] une saison ratée pour lui a eu raison de sa suprématie. Certes, Federer a atteint la finale à Roland-Garros et Wimbledon et la demi à l’Open d’Australie, ce que beaucoup de joueurs […]

  5. […] plus, on a tellement critiqué, peut-être même trop, le coup de mou du maître cette année, ses déculottées contre Nadal, des errements contre des joueurs nettement à sa portée, la perte de la première place mondiale […]

  6. […] Certes, tout n’a pas été facile et le désespoir a souvent pointé son oeil narquois. Roland-Garros et Wimbledon 2008 ainsi que Melbourne 2009 ont été durs à vivre. De même que tout le début de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :