La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Journaliste et serial killer, ou comment décrocher le Pulitzer…

Posted by dragon buté sur 24 juin 2008

L’histoire est digne des polars que j’affectionne tant. Seule différence: elle est vraie.

Un journaliste macédonien a été arrêté la semaine dernière car il était soupçonné d’avoir enlevé, violé puis tué quatre femmes entre 2003 et 2008. Il a ensuite découpé les cadavres de ses victimes puis a disséminé ces funestes morceaux, emballés dans des sacs plastique. C’est atroce, mais attendez la suite.

Le journaliste, en bon journaliste, avait lui-même relaté la série de meurtres pour deux quotidiens macédoniens très sérieux. Et fort de sa conscience professionnelle, le serial killer n’avait pas hésité à interviewer aussi bien des parents des victimes que des policiers chargés des enquêtes. Ses articles devaient être criants de vérité, comme on dit…

Se tenant certainement en trop haute estime, l’homme a pourtant fait une grossière erreur. Ses reportages comportaient en effet des détails sur les meurtres qui n’avaient pas été officiellement rendus publics et qui ne pouvaient donc être connus que de l’auteur des crimes. C’est con. Et c’est là que la police a commencé à avoir des soupçons.

Arrêté vendredi dernier, le reporter chevronné n’a ni avoué ni démenti les accusations portées contre lui, mais son ADN a été trouvé sur les victimes. Il s’est contenté de mettre fin à ses jours lundi dans sa cellule, en plongeant sa tête dans un seau d’eau.

Ce qui fit dire au porte-parole de la police: « Il a fini comme dans un film d’horreur ». C’est assez juste.

Selon les premiers éléments de l’enquête, les quatre femmes tuées avaient des caractéristiques semblables qui les faisaient ressembler à la mère du suspect, avec laquelle il entretenait des rapports difficiles. Comme dans les romans policiers, quoi!

Il n’y a pas de morale à cette histoire. Mais s’il y en avait une, elle ne participerait certainement pas à améliorer l’image de la profession de journaliste. Et ce malgré la conscience professionnelle hors norme de ce « collègue ».

Dragon buté.

Credit photo: jasonhellen sur Flickr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :