La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Ah, la belle Chine. Ce qu’il ne faut pas oublier en regardant les JO

Posted by dragon buté sur 29 juillet 2008

On n’y est pas encore,  mais moi j’adore déjà les Jeux qui vont débuter à Pékin. Une seule raison à cela: l’acharnement que met le régime chinois à faire connerie sur connerie, tout cela au nom de la « bonne image » qu’il souhaite renvoyer au monde. On aurait pu croire que la situation se détendrait après les fiascos au Tibet et sur le parcours de la flamme. Mais non!

Voici le dernier exemple en date de la bonne volonté de la Chine, relayée par les agences de presse: les autorités chinoises ont mis en garde les habitants d’un quartier du centre de Pékin contre huit « faux pas » à éviter devant les athlètes et les touristes durant les Jeux.

Leurs conseils sont les suivants:

« Ne pas demander de détails trop personnels ni les antécédents familiaux, pas de questions sur leurs revenus ou leur budget dépenses à Pékin », conseillent des affiches placées par les autorités du quartier de Dongcheng, où se situent plusieurs sites très fréquentés par les touristes. « Ne pas demander l’âge de vos interlocuteurs, ni leur statut marital, ne pas les interroger sur leur santé, leur vie de famille, leur religion, leurs opinions politiques ou leur vie amoureuse ».

Il faut dire que les touristes sont souvent étonnés par les questions indiscrètes des Chinois, qui considèrent ces sujets comme anodins. Il y a quelques semaines, les Pékinois avaient déjà été encouragés à éviter de cracher dans la rue ou à respecter les files d’attente. Bon, là c’est encore rigolo. Mais ça ne l’est plus très longtemps.

ll y a quelques jours, les autorités chinoises ont refusé un visa pour la durée des JO à un réalisateur finlandais. La raison: il est l’auteur d’un documentaire sur un chef spirituel tibétain. La Chine a aussi renforcé ses restrictions sur l’entrée d’artistes étrangers. « Les groupes artistiques et les artistes qui ont participé à des activités qui violent la souveraineté du pays ne doivent en aucun cas être autorisés à entrer » en Chine.

 Plus récemment, Pékin a décidé de renvoyer chez eux des milliers de travailleurs migrants qui vivaient dans la capitale, afin de préserver une bonne image. Comble de l’ironie, ils étaient nombreux à oeuvrer sur les chantiers olympiques.

On ne parlera pas ici de la pollution extrême qui sévit dans la ville. Les autorités ont d’ailleurs décidé de mettre à l’arrêt ou de ralentir de nombreuses usines pour que l’air soit plus respirable pour les athlètes et les touristes. Mais quid des millions de Chinois qui respirent cet air-là toute l’année?

Anecdotique, direz-vous? N’oublions cependant pas que toute l’attention de la planète va se concentrer dans quelques jours sur un régime qui ne parvient à tenir que par la force, l’intimidation et la répression.

Voici du moins anecdotique:

Selon un dernier rapport d’Amnesty International, la Chine utilise les Jeux olympiques comme prétexte pour renforcer sa répression contre les défenseurs des droits de l’homme, avocats et autres journalistes. En janvier, poursuit Amnesty, Pékin a lancé une campagne contre « les activités illégales qui ternissent l’image de la ville et troublent l’ordre social ».  Pire: en juin, les autorités de Shanghai ont ordonné aux militants et aux signataires de pétitions de se rendre à la police chaque semaine et de ne pas quitter la ville sans autorisation ou se rendre à Pékin durant les Jeux.

Les pétitions sont pourtant une véritable tradition en Chine. En temps normal, des flots de pétitionnaires affluent dans la capitale pour obtenir justice. Ce système, hérité de l’époque impériale, permet aux provinciaux de s’adresser au « centre » s’ils s’estiment victimes d’injustices. Mais Pékin ne veut pas que ces sans-gêne viennent troubler la fête et les expulse donc avant le début des Jeux. .

Et voilà une petite partie de ce qui se cachera derrière chaque image que vous regarderez dès le 8 août. Des nouvelles comme cela, il en tombe tous les jours sur les agences de presse. Super, hein?

Dragon qui a fini de rire.

Credits photo: sergecote et boazimages sur Flickr.

Publicités

3 Réponses to “Ah, la belle Chine. Ce qu’il ne faut pas oublier en regardant les JO”

  1. blongo said

    A quand des JO en Libye ou au Zimbabwe?

  2. Coquelicot said

    Cher Dragon, bonsoir !

    J’allais écrire « dragon Buté » mais je hais le pléonasme et, des « butés », y’en a des kyrielles chaque année ; ce sont les condamnés à mort du Régime …tout comme ne Amérique qui n’a aucune leçon à donner sur ce terrain.

    Sur le Tibet, je serai plus circonspect. La CIA a dépensé des millions de dollars pour organiser la « rébellion tibétaine » et je n’ai aucune envie, pour les tibétains, de troquer une domination chinoise pour une théocratie dont l’histoire nous apprend qu’elle cultiva le servage et l’oppression.

    Les Dalaï Lama sucessifs sont peut être les continuateurs de l’Eveillé mais y’a des consciences qui roupillent !

    Le dernier avatar est arrivé en France et je n’ai aucune envie qu’il vienne nous faire du prosélytisme. Comment dit Sarko déjà ? Ha oui : Yéti …Yéti pas ….Faut bien rire tout de même !

    Voir sur ces sujets :

    Jeux Olympiques Pékin-Berlin 2008
    août 9, 2008 at 1:02 | In Mémoire et histoire, Politique | | Edit this post
    Tags: Jeux Olympiques Pékin-Berlin 2008

    Pour défendre les droits de l’Homme partout dans le monde en Chine en Russie et ailleurs balayons devant notre porte en Occident en Belgique et en France !!
    août 10, 2008 at 1:22 | In Politique, Société | | Edit this post
    Tags: Pour défendre les droits de l’Homme partout dans le

    Bonne lecture, y compris pour Beulemans à qui je déconseille la bière chinoise, évidemment dégueulasse.
    @+
    Guy

  3. […] On avait critiqué la Chine, l’attribution des JO à Pékin, les droits de l’Homme bafoués, la pollution, l’évacuation massive des basses classes du centre de Pékin. Et on avait sans doute bien raison. On peut aussi critiquer les nouveaux cas de dopage, même des chevaux ont été contraints d’abuser de substances, et la suspicion qui pèse sur certaines performances. Oui, toujours, oui. On peut regretter l’entraînement douloureux de certains athlètes chinois. On peut toujours pointer ceci ou cela d’un doigt accusateur. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :