La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Pourquoi les concours à la con?

Posted by Van Breukelen sur 19 août 2008

Ralentir pour les cons

Ralentir pour les cons

Alors qu’un petit matin insomniaque m’amenait à zieuter d’un oeil torve et encore ensaqué les JO sur Internet, l’inéluctable bandeau pub me rappelait une des raisons de mon renoncement à la télévision. Comme il n’y a pas d’heure pour s’en mettre plein les poches, un concours permettant de gagner un téléphone portable, dont on venait de voir la publicité clinquante et fumigatoire, devait clore la parenthèse désenchantée et ramener les nageurs dopés sur le devant de l’écran. Bref sursaut dans la nuit fuligineuse.  Encore une question débile, me suis-je dit? En l’occurrence, il s’agissait de savoir où avaient eu lieu les JO de 2004. Une question à deux balles qui n’était que l’ixième réminiscence de mon interrogation sur les concours pour les nuls. Genre les premières questions de « Qui veut gagner des millions ? »: « Où a été construite la Grande Muraille ? En Zambie, aux Etats-Unis, en Chine, en Belgique ? ». Bon la fille que j’ai vue ce jour-là à la télé a dû téléphoner à sa mère pour savoir la réponse devant les yeux ahuris de Jean-Pierre Foucault. Mais quand même, c’est pas passé loin à côté de « quelle est la couleur du cheval blanc de Napoléon ? ». Et puis il y avait un piège: la grande muraille, on est en train de la construire en Belgique.

J’ai donc ouvert mon cerveau à la question des concours. D’habitude, c’est plutôt la poubelle que j’ouvre en ce domaine. Et, dans mon courrier, je constate coup sur coup deux exemplaires pour lesquels les bras m’en sont tombés. Le premier posait la question : « Combien de millions de pixels propose l’appareil photo du téléphone portable XYZ ? » Trois possibilités de réponse – même si celle-ci figurait en tête du prospectus : 3 mio, 4 mio, 5 mio. Déjà là, si vous êtes assez fou pour croire qu’on vous donne des chiffres supérieurs à la capacité de l’appareil, ce serait la preuve que vous avez été victime d’une abduction d’ET ces dernières années. Mais en plus, on vous indique ensuite que vous pouvez envoyer une réponse par SMS (par exemple : cinq) au numéro 898 ou que vous pouvez envoyer une carte postale avec le mot CINQ à l’adresse ABC.

Le deuxième exemplaire demandait de donner la capitale de la France pour gagner un voyage en car dans la ville en question. Pas facile, hein ? Heureusement, on vous aide. Déjà on représente une tour métallique en acier à côté des cases où inscrire votre réponse. Et dans lesdites cases, vous pouvez voir le nombre de lettres (5). Et comme cela reste hors de portée du quidam commun, on met encore les lettres P R et S aux bonnes places. Il ne vous reste que deux lettres à placer donc… Cela reste coton: on ne vous dit pas que ces deux lettres sont des voyelles. Ah les vaches !

Ces exemples, dont je garantis l’authenticité, finissent par me taper sur les nerfs. Mais pourquoi donc nous prend-on pour des cons à ce point ?

Première possibilité: parce qu’on est fondamentalement con. « Le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est con, on est con ». Certes, mais à ce point ?

Deuxième possibilité : parce qu’on croit que les autres sont cons. Flatté par la facilité avec laquelle on trouve la réponse, on est rasséréné de voir que si on pose la question débile, c’est qu’il y a plus con que nous. Oui, mais à ce point ?

Troisième possibilité: parce que plus il y a de cons qui y participent, plus la marque XYZ y gagne. A l’époque des SMS surtaxés, plus il y a de réponses, plus on est capable d’auto-financer le concours par les cons. Donc les questions doivent être débiles. Si la participation est gratuite, c’est quand même marqué au fer rouge dans votre hypothalamus que vous avez participé à un concours pour la marque XYZ que vous ne risquez plus d’oublier. Là, je brûle.

Reste le contrecoup: la marque XYZ vous prend pour un débile, donc la marque XYZ est elle-même débile. Oui, mais 1° tout le monde fait pareil – tous les concours se réduisent finalement à une loterie, 2° c’est plus important de connaître XYZ que d’en avoir l’image d’une marque respectueuse de l’intelligence humaine.

Reste aussi l’inquiétude de l’ampleur que prend les concours à la con. Décérébrions-nous de plus en plus vite ?

H. van Breukelen

Publicités

3 Réponses to “Pourquoi les concours à la con?”

  1. Beulemans said

    A vrai dire, Beulemans n’a jamais compris l’histoire du cheval blanc de Napoléon. Parce que, quand même, faut pas pousser! combien de femmes blondes sont de vraies blondes? Pourquoi un cheval blanc devrait-il donc être obligatoirement blanc?

  2. Coquelicot said

    Certes, Beulemans, de la brasserie du même nom ! Il n’est pas sûr que le cheval blanc fût bien blanc quoique certains que je ne nommerai pas, même en France et au plus haut sommet de l’État, s’évertuassent à laver plus blanc que blanc !! Ton degré éthylique lambiquien n’est donc pour rien dans cette incertitude qui te tient !

    Donc, rien de certain sur la couleur du cheval de sarkolé …. pardon ….de Napoléon.

    Mais, comme dirait Van Breukelen, sur Internet, il est certain que beaucoup de « Tchat » sont gris !!

  3. I really enjoyed reading your blogpost, keep up posting such interesting stuff!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :