La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Une civilisation de la peur ?

Posted by Van Breukelen sur 24 septembre 2008

C’est Sean Penn qui affirme que notre monde doit vivre plus que jamais avec la peur. Le climat fout le camp, la politique se spectacularise et aime dramatiser, les OGM, le génie génétique et même un collisionneur de hadrons génère des peurs avant des résultats. La peur du chômage va-t-elle à nouveau hanter les esprits en période de désastre du capitalisme ? Et la Bourse, qui a le palpitant qui tressaute à la moindre rumeur, va-t-elle se remettre de son infarctus de la semaine passée ? Quant aux maladies, vache folle et langue bleue, grippe aviaire et SRAS, cancer, SIDA et autres joyeusetés, sont-elle bientôt de retour ? Et mon lieu de travail est-t-il bourré d’amiante ? Et les ondes des téléphones portables et autres wifi vont-elle tranformer mon cerveau en toast grillé ? Et mon fils va-t-il se faire tuer par un jeune cinglé à l’école ?

Oui, le constat de Sean Penn est aussi juste que troublant. D’autant plus troublant que notre civilisation occidentale, dans sa très grande majorité, n’a pas peur d’avoir faim ni d’avoir soif ni d’avoir un toit. Nos besoins primaires sont largement satisfaits et la course aux besoins futiles fait le bonheur du commerce. Mais la peur est un arrière-fond d’autant plus puissant que nous sommes dans une ère où tout est fragile et où la sécurité de l’emploi comme la stabilité des familles ont foutu le camp. La peur a la peau dure, l’entretenir fait en outre les choux gras des médias, des assureurs, des entreprises de sécurité. Ah la fameuse insécurité ! Celle qui semble croître sans cesse alors que la criminalité a diminué de 25% en 25 ans. Jamais la société n’a été aussi sûre et jamais on a été aussi couard. Du coup, on accepte différentes formes d’intrusion dans notre vie privée. Combien de fois par jour un Londonien se fait filmer par des caméras de surveillance ? 300 fois. Tandis qu’à Singapour, un système permet de connaître votre itinéraire lorsque vous roulez dans cette société hyper-sécuritaire. Tout cela sent l’escalade et le cercle vicieux tendant à une société aseptisée et paranoïaque. Jusqu’où faut-il se prémunir de notre propre peur ? Qu’est-ce que la liberté dans une civilisation de la peur ?

Notre rapport à la peur est complexe, fait de fantasmes et de réalités. Un festival de philosophie s’ouvre jeudi 25 à Genève sur le sujet et s’annonce aussi divers qu’intéressant. Votre servietur y fera une conférence sous son vrai nom. La seule peur dont le festival dne parle pas est cele du conférencier qui doit y présenter un truc…

Van Breukelen

Publicités

2 Réponses to “Une civilisation de la peur ?”

  1. Beulemans said

    Beulemans qui n’a de peur que pour l’avenir de la culture du houblon sera présent à Genève pour ce festival du rire et y soutenir moralement Van Breukelen qui aura le bibber dans les rotules une fois.

  2. Beulemans said

    Eh bien comme promis Beulemans s’est rendu sur les lieux du crime dans la Rome de Calvin comme on dit. Prestigieux, ce Van Breukelen, avec un savoir plus gigantesque que mes tonneaux de bière et ça est vraiment pas de la petite bière puisque ça est de la Beulemans. Oué, oué, Coquelicot, t’aurais une fois dû entendre ça. Grandiose. Et c’est pas parce que je fais de la bière que je dis ça comme pour faire mousser, hein!
    Allez, Van Breukelen, t’es un chef, même quand t’es pas sous pseudo!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :