La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Le Sénat français, un repaire de vieux dinosaures privilégiés

Posted by blongo sur 2 octobre 2008

Y'a pire endroit pour aller travailler, n'est-il pas?

Y'a pire endroit pour aller travailler, n'est-il pas?

Il est des trucs qui hérissent le poil. Plus encore que se tromper de file au supermarché, rater le train pour quelques secondes ou trop saler un bon petit plat. De petits choses qu’on apprend et qui donnent envie de prendre les responsables et de les jeter aux alligators vite fait bien fait. Et l’une de celles-ci est le fonctionnement du Sénat français. Même si une polémique a eu cours ces derniers jours à ce sujet dans l’Hexagone, on parle très peu de ces vieux rois qui trônent au Palais du Luxembourg et y profitent d’une petite vie peinard avec tous les avantages souhaités, des privilèges princiers qu’ils ne remettent jamais en question et qu’ils trouvent totalement normaux et justifiés.

Votre justicier blongo est vivement agacé par cette habitude centenaire qui consiste à faire vivre comme des rois des politiciens sur le retour qui n’ont pas vraiment mérité tout cela. Mais plutôt que de vomir tout en bloc, voyons un peu en quoi consiste cette institution intouchable et jugeons sur pièces. Au niveau des chiffres, il y a 343 sénateurs, dont la moyenne d’âge tourne autour de 60 ans. Un tiers du Sénat est renouvelé tous les trois ans par 150’000 grands électeurs, à savoir des conseillers municipaux pour la plupart, mais aussi des députés, des conseillers régionaux ou des conseillers généraux. Avec tous ces conseillers, on devrait arriver à de sages conseils…

La mission officielle de ces braves hommes est des plus importantes pour la République. Le Sénat est l’une des deux Chambres françaises avec l’Assemblée nationale. Elle est censé représenter les collectivités locales et vote les lois avant ou après l’Assemblée. Le plus souvent toutefois, elle suit l’avis de l’Assemblée. Cela va plus vite et après on peut vite aller déguster un canard laqué dans le Palace du coin. Elle a aussi le pouvoir d’interroger officiellement le gouvernement si un point de détail de la vente du caviar la chiffonne et elle peut saisir le Conseil constitutionnel (une autre bande de vieux politicards qu’il fallait bien caser quelque part…) si le prix du homard dépasse un certain seuil. Ce qui est sûr, c’est que la plupart des Français ne connaissent même pas le nom d’un ou deux sénateurs et que la majorité des citoyens ne savent même pas à quoi sert cette institution. Mais bon, on ne peut pas tout lui reprocher, donc admettons que le Sénat a une certaine importance politique en France.

Ca a l'air plutôt modeste, cet endroit...

Un intérieur pour le moins modeste...

Le problème réside dans les privilèges qui sont accordés aux sénateurs. Citons-en quelques-uns, pour la plupart repris du livre « Le Sénat, enquête sur les superprivilèges de la République » de Yvan Stefanovitch et Robert Colonna d’Istria, dont la presse s’est assez largement fait l’écho. Ce pamphlet n’a d’ailleurs fait l’objet d’aucune poursuite judiciaire, ce qui laisse supposer, disent les auteurs, que son contenu est vrai et que toute plainte ne ferait qu’aiguiser la polémique. Mais revenons aux privilèges royaux des sénateurs:

– Une indemnité parlementaire de base de plus de 5000 euros, à laquelle s’ajoutent des indemnités de résidence et de fonction. Et en plus, c’est pas une blague, des indemnités joliment intitulées « indemnités représentatives de frais de mandat ». Tout cela nous donne, selon des sources bien informées abondamment citées dans les médias, un total de 11’540 euros nets mensuels. De quoi se payer une belle voiture et des vacances de luxe, ce qui n’est pas rien dans cette période de morosité économique.

– Le Sénat coûterait plus de 300 millions d’euros aux contribuables chaque année. Ce n’est pas la somme qu’il faut injecter actuellement dans les banques privées pour les sauver, mais c’est plus que quelques paquets de pistaches grillées.

– Le Sénat s’est de plus constitué un petit pactole, une caisse noire, pour les jours difficiles. Officiellement pour assurer les retraites de ses membres. Certains avancent le chiffre d’un milliard et demi d’euros qui sont stockés dans les coffres-forts du palais. Dont l’utilisation réelle est un secret mieux gardé que l’entrée du Temple du Soleil…

– La Cour des comptes, qui est chargée de surveiller tous les comptes de la République, n’a pas accès à ceux du Sénat, pour une sombre vieille loi sans cesse renouvelée. Il paraît qu’abroger ce principe serait contraire à la séparation des pouvoirs judiciaire et législatif, arguent les vieux gripsous sénatoriaux. Une foutaise.

– Quand ils cessent leur activité, les sénateurs touchent environ 4000 euros de retraite mensuels, auxquels s’ajoutent les retraites inhérentes à leurs autres activités (ministre, chef d’entreprise, mais très peu de mécaniciens et caissières). De quoi assurer une retraite sur un lit de diamants.

Des petits plats simples...

Des petits plats simples...

– Tous les sénateurs ne sont pas logés à la même enseigne. Et il semblerait que ce soit surtout une élite d’une trentaine d’entre eux qui soit concernée par les privilèges, les autres étant nettement moins défrayés. Mais le silence radio règne autour de la question.

– Les comptes du Sénat sont vérifiés à l’interne par des privilégiés qui se nomment « Commission de vérification et d’apurement des comptes » (c’est même pas un gag). Dans les faits, rien n’est vraiment contrôlé avec sérieux et l’argent coule librement à flots. On murmure même que ces sacro-saints vérificateurs sont récompensés chaque année par des « voyages d’études » dont le contenu demeure plutôt vague.

– Concernant les déplacements, un sénateur voyage gratuitement et en première classe à la SNCF. Pas question qu’il s’acquitte d’un ticket de métro. Et AirFrance ne demande évidemment rien à ses passagers si particuliers…

– Les voitures de fonction, les secrétaires, les bureaux, les gardes du corps, les chauffeurs, le matériel informatique, les nuits d’hôtel sont gracieusement mis à disposition. Tout de même, il faut les chouchouter nos papys.

– Le Sénat a aussi l’habitude de nouer des groupes d’amitiés avec certains Etats savamment choisis. Et il faut évidemment nourrir ces amitiés par des voyages fréquents. Parmi ces Etats figurent les Fidji, Vanuatu ou le Costa Rica, mais pas l’Afghanistan, le Turkmenistan ou la Colombie, allez savoir pourquoi. Selon les auteurs du livre précité, un gars de l’UMP ferait partie de 72 groupes au total et il lui faut évidemment sans cesse entretenir les amitiés… Ce qui fait dire à la rumeur calomniatrice que certains sénateurs sont plus souvent en voyage qu’au Palais du Luxembourg.

– De plus, outre les sénateurs, des dizaines de fonctionnaires les entourant reçoivent quasiment les mêmes avantages, logeant dans de superbes appartements de fonction dans le luxueux 6e arrondissement.

– Et le président du Sénat, celui par qui la polémique est née. Jusqu’à aujourd’hui, il avait droit aux mêmes privilèges que les simples sénateurs avec en plus un luxueux appartement de fonction de 200 mètres carrés, très luxueux, à deux pas du Luxembourg. Attribué à vie! Certes, sa fonction pourrait le mener à assumer l’intérim en cas de décès subit du président, mais tout de même. Bon prince, Christian Poncelet, président sortant, a cédé devant la polémique et a accepté de ne pas prendre possession de ce bien luxueux, tout en dénonçant une « polémique démagogique, basse et indigne ». Bon, il faut dire que personne ne conteste ses presque 25’000 euros de salaire mensuel, ce qui en fait l’un des fonctionnaires les mieux payés de France, pour une charge qui n’est pas si chargée…

Un mobilier peut-être récupéré aux puces...

Un mobilier peut-être récupéré aux puces...

– Le mode d’élection du Sénat, aussi ancestral que compliqué, fait que c’est la droite qui y est majoritaire depuis plus de 50 ans, bien que la gauche soit actuellement au pouvoir dans la plupart des régions de France. Mais il faudrait changer la loi, et c’est la droite au pouvoir qui devrait le faire. Inutile de dire qu’elle va oublier. La gauche parle d’anomalie de la démocratie, mais n’a plus que ses yeux pour pleurer. Et voir sa part du gâteau être gloutonnement mangée par ses adversaires.

– Enfin, il faut encore noter que le Sénat est très riche en patrimoine immobilier: le Palais du Luxembourg et ses magnifiques jardins de 25 hectares, le Palais du Petit-Luxembourg, où réside le président du Sénat, et des dizaines d’appartements de fonction dans le quartier.

Voilà, tout est dit et à vous de juger. Blongo s’est déjà forgé un avis et n’en dira pas plus. Mais si vous n’êtes pas convaincus, penchez-vous sur la liste des sénateurs actuels, qui ressemblent beaucoup à une alignée de vieux politiciens déchus, battus ou qu’il fallait bien caser quelque part à un moment donné. Une belle représentativité des citoyens. Quelques exemples: Jean-Pierre Raffarin (ex-Premier ministre jeté après une brève période de gloire), Pierre Mauroy (vieux dinosaure indéboulonnable), Jean-Pierre Chevènement (ex-ministre un moment considéré comme mort…), Dominique Voynet (ex-ministre verte qui a perdu toutes ses feuilles), Robert Hue (ex-boss du Parti communiste, si si ce parti existe encore), Serge Dassault (doyen des papys à 83 ans, mais aussi big boss à vie de Dassault aviation et accessoirement milliardaire).

Et le pire de tous? Charles Pasqua! Politicien connu de longue date pour être verreux, qui a trempé dans de nombreuses affaires louches et qui devrait être depuis longtemps en prison. Mais les sénateurs bénéficient aussi de l’immunité. C’est dégoûtant, il n’y a pas d’autre mot. Manquerait plusqu’un de ces vieux malabars tombe enceint….

blongo révulsé

Credits photos: pblons, tomoyoshi, CParis et Th.Bartelet sur flickr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :