La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Pourritures toxiques

Posted by Van Breukelen sur 20 octobre 2008

« Il faut extraire des bilans des banques américaines les crédits un peu pourris, toxiques, pour que le monde financier retrouve la confiance. » Eric Woerth

« Le fonds de défaisance des actifs toxiques d’UBS sera juridiquement sous toit dans quelques jours. Mais les premiers rachats de titres pourris n’interviendront pas avant la fin de l’année. » Le Temps

« produits toxiques » … prêts « pourris ». Europe 1

La crise financière n’est pas un krach, que nenni, c’est un poison à action retardée, dont l’effet toxique est de rendre un truc qu’on croyait à peu près sain en machin tout pourri. C’est du Blanche-Neige, celle dont la beauté séductrice allait succomber sous l’effet d’une pomme très jolie, très tentante mais aussi bougrement toxique.

Pour prendre une autre comparaison, j’ai trouvé cette phrase de Romain Rolland dans un dictionnaire à l’article pourrir: « Le fruit pourri ne pourrit pas l’arbre. Il tombe ». Magnifique trouvaille qui me permet de filer la métaphore. Le sauvetage des banques par l’Etat, aujourd’hui encore ING par les Pays-Bas, donne en effet raison à Romain Rolland. Ce qui est bien la moindre pour un prix Nobel de littérature. Sain principe naturel apparemment édicté par ce chantre de la non-violence. Car si l’arbre, contaminé par son fruit faisandé, pourrit et tombe, c’est toute la forêt qui peut se renverser par effet de domino. C’est du moins ce que j’ai compris des explications de notre Dragon buté et si je n’ai pas compris juste, que cette peu commode bestiole me crache quelques flammes en commentaire.

Fatalement, pour éviter que l’arbre ne pourrisse et ne tombe, on déroule l’arsenal médical:

Le gouvernement à nouveau au chevet des banques françaises. TV5 infos

L’Eurogroupe au chevet des banques européennes. Le Monde.fr

Après l’Eurogroupe, le gouvernement retourne au chevet des banques. aolactualités

Vous avez vu la progression entre ces trois titres, hmm? « Chevet et je viens, entre tes reins… », pour paraphraser Gainsbourg et couper l’herbe sous le pied de Beulemans qui n’allait pas manquer l’occasion du jeu de mots vaseux. Bref, pour reprendre le fil de ma pensée vagabonde, les titres montrent bien qu’on est aux soins intensifs, là. Je m’interroge quand même sur un point. Quelqu’un de malade, on peut espérer le soigner, mais s’il est tout pourri, peut-on lui rendre sa vigueur et sa beauté d’antan ?

Van Breukelen

Publicités

2 Réponses to “Pourritures toxiques”

  1. Beulemans said

    s’il est tout pourri, peut-on lui rendre sa vigueur et sa beauté d’antan? Grave question…
    Beulemans dit non quand il pense à Brigitte Bardot ou à Jeanne Moreau. Mais Beulemans n’a rien contre la fermentation. Au contraire, parce que sans fermentation, la bière Beulemans serait du jus de chaussette. Il y a aussi en viticulture, ce qu’on appelle « la pourriture noble »…
    Et là Beulemans l’anar est content parce qu’il a toujours fait un lien entre la pourriture et la noblesse.

  2. Coquelicot said

    Les prêts « toxiques » sont en fait des prêts dits « structurés ». Les prêts structurés se définissent par opposition aux prêts classiques dont les intérêts sont calculés sur la base d’un taux fixe ou d’un index variable (par exemple l’Euribor*).

    Un produit structuré est construit en plusieurs phases. Par exemple deux phases à taux fixe encadrent une phase à taux variable et la durée de ces phases à taux fixe peut être allongée en cours de vie du prêt.

    Pourquoi ont-ils été souscrits très largement par les collectivités ?

    Ils permettent, soit d’obtenir une couverture contre un risque financier (hausse des taux) ou économique (sensibilité budgétaire au prix de l’énergie ou à l’inflation), moyennant le paiement éventuel d’une surcote ; soit d’obtenir une décote du taux payé par rapport à un prêt classique, moyennant l’acceptation d’un risque de dégradation des conditions financières en cas d’évolution défavorable des marchés.

    Cette seconde motivation fut la plus répandue durant des années.

    Ce qui précède étant extrait de notre blog que vous eûtes la bonté de mettre ne lien !

    Beulemans a encore une fois raison : y’a d’la fermentation haute lç d’dans !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :