La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Le yéti de l’Alaska

Posted by blongo sur 24 octobre 2008

Le yéti terrorise toujours autant

Le yéti terrorise toujours autant

Deux nouvelles ont marqué l’actualité de cette semaine. Mais pour peu que le pressivore ait été distrait, il a pu les rater. Ce serait passer à côté d’une information de tout premier ordre, d’autant plus que les deux affaires qui nous intéressent sont en fait liées, alors qu’elles semblent à priori totalement différentes. Blongo a mené l’enquête pour vous.

La première information, la plus surprenante, concerne la découverte par une équipe d’aventuriers japonais de traces du mythique yéti dans l’Himalaya. Cycliquement, l’abominable homme des neiges, comme on le surnomme certainement injustement, réapparaît dans les médias. Personne n’a jamais pu prouver son existence ou le prendre nettement en photo. A part Tintin, mais ça, c’est une autre histoire. Mais beaucoup jurent père et mère qu’il existe réellement.

Des traces à faire glacer le sang

Des traces à faire glacer le sang

Cette fois, les aventuriers japonais ramènent des preuves de leur périple entre le Népal et le Tibet: des photos des empreintes de pas du fabuleux animal mi-homme, mi-singe, mi-inquiétant, mi-attirant. Les traces mesurent 20 centimètres de long et correspondent bien à celles d’un homme, et non à celles d’un daim, d’un ours, d’un léopard des neiges ou d’un loup, jurent les sérieux Nippons. Bon, peut-être que l’ex-nageur Ian Thorpe, et sa pointure 52, se baladait dans l’Himalaya ces jours-là. Mais faisons plutôt confiance aux aventureux aventuriers du Soleil levant.

Après enquête minutieuse, nous savons pourquoi aucune photo n’a pu être prise de l’abominable poilu et nous avons même retrouvé sa trace. Ce qui nous mène tout droit à la deuxième information de la semaine: le parti républicain a dépensé la bagatelle de 150’000 dollars pour relooker Sarah Palin et rendre présentable la possible future vice-présidente des Etats-Unis (si, si, il faudrait peut-être vous y habituer…). Mais quel rapport, vous demandez-vous à juste titre?

Reprenons les faits depuis le début. Premièrement, Sarah Palin est apparue subitement, comme venue de nulle part, dans l’actualité électorale de ces derniers mois. Dans le même temps, des empreintes du yéti ont été tracées dans les neiges himalayennes et puis plus rien. Plus rien à voir, plus rien à photographier, disparu le yéti. Deuxièmement, du Tibet à l’Alaska, il n’y a que le Détroit de Béring à franchir, un simple saut de puce, et le yéti, il en a des puces. Troisièmement, les républicains cherchaient un pitbull, un hargneux, un original pour épauler grand-papa McCain dans sa campagne. Quoi de mieux qu’un yéti? Quatrièmement, est-il réellement plausible d’utiliser 150’000 dollars pour simplement relooker une femme, même si elle arrive tout droit d’Alaska? Non, non, non. Mais pour rendre un yéti présentable, il faudrait bien cette somme, assurément.

La grizzly-killer enfin photographiée

La grizzly-killer enfin photographiée

Cinquièmement, à lire les pubs des grandes marques d’habit, un rien peut changer l’apparence d’une femme. Alors un gros rien peut certainement aussi changer l’apparence d’un yéti. Sixièmement, le yéti s’est surtout fait connaître dans les années 60 à 80. Or, Sarah Palin est née en 1964. Septièmement, et on s’arrêtera là, Miss Sarah accumule les gaffes au plus haut niveau (une des dernières en date, elle aurait affirmé penser que les dinosaures et les hommes ont vécu en même temps sur la Terre…). Le migou, comme on l’appelle au Tibet, est lui aussi connu pour n’avoir pas le cerveau plus développé qu’un petit pois… Huitièmement, qui mieux que le yéti peut tuer un grizzly à mains nues et en faire un couvre-canapé fort peu seyant? Neuvièmement, on a enfin pu dénicher une photographie de cette terreur des montagnes avec sa victime (voir ci-contre).

Alors, êtes-vous convaincus par cette brillante démonstration scientifique de la femme-yéti? Un être qui ne ressemble pas à un daim ou à un léopard des neiges, mais qui inquiète tout de même beaucoup de monde, à commencer par les républicains, qui quittent un à un le parti avant de recevoir une claque. Une femme qui a en fait rencontré Tintin au Tibet et non, comme on le croit, en lui chantant l’air des bijoux. Bref, croyez-vous à l’existence d’une abominable femme des neiges venue d’Alaska?

blongo

Crédits photos: pegrin, Th.Roche et smiteme sur flickr

Publicités

2 Réponses to “Le yéti de l’Alaska”

  1. Beulemans said

    Si Hergé avait montré Tintin frouchelant avec la Palin, il serait tombé dans la pornographie zoophilique, ce qui était répréhensible aux yeux de la loi (Duralex évidemment)tandis qu’avec le Yéti, c’était juste une faute de goût.

  2. blongo said

    En fait, Blongo refuse d’imaginer Tintin froucheler avec la Sarah… Et le terme « froucheler » est génial, ça vient du Plat pays?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :