La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

L’art de la surprise, par Samuel Schmid

Posted by Van Breukelen sur 13 novembre 2008

schmidActuellement dans le plat pays qui est parfois le mien, j’apprends au détour d’un saut virtuel sur un remarquable site d’actualité suisse que Samuel Schmid, le ministre de l’armée dont tout le pays spéculait sur la démission, a démissionné. Oui mais oui mais attends. Entre le moment des spéculations et le moment de l’annonce, il y a eu quand même une vive campagne de dénégation à tel point que l’info s’était dégonflée sans même regonfler alors que le ministre en question subissait l’ablation de la vésicule biliaire.

Alors, je me suis dit qu’un petit flash-back dans la presse écrite s’imposait. Car on notera quand même que l’édition du 12 novembre du Temps – c’est donc le jour de la démission – annonçait :

Remis de son opération de la vésicule biliaire, Samuel Schmid a donc assisté à la séance. Cette décision permet à son horizon politique de s’éclaircir.

J’imagine le pauvre confrère qui pensait avoir du nez et vient de se prendre une tatane dans le pif. Pour le consoler, on lui dira qu’il n’est pas le seul. Ainsi Le Matin du 4 novembre affirmait avec force dans un éditorial :

Ouf, nous voilà rassurés. Samuel Schmid l’a promis ce week-end: sa démission n’est «pas un thème». Il va rester. Il a même toutes les chances d’être bientôt nommé vice-président du Conseil fédéral, et président de la Confédération en 2010. Un vrai bonheur.

Et le 15 octobre, 24 heures prophétisait:

Samuel Schmid annoncera-t-il sa démission aujourd’hui, à l’issue de la séance du Conseil fédéral? A Berne, on continue certes à spéculer sur un éventuel départ du ministre de la Défense. Mais la pression sur le conseiller fédéral bourgeois-démocrate s’est relâchée.

Après une série de flops et de scandales liés à l’armée, le ministre était soumis à une telle pression que déjà les vautours politiques tournaient autour de lui tout en plaçant leurs poulains pour remplacer celui qui était déjà déchu dans les esprits. A mon avis, c’est à cause de cette même pression que la démission a été reportée de quelques semaines. Partir à ce moment aurait été avoué la subir et quitter la tête basse. La différer alors que tous les médias avaient fini par abandonner la proie, c’est faire un choix seul et la tête haute. C’est du Sun Tzu : Attaque l’ennemi lorsqu’il n’est pas préparé, apparais quand tu n’es pas attendu.

Suivant ce même principe, le vieux tribun populiste Christoph Blocher, donné out depuis des mois, pourrait aussi attaquer alors qu’on n’est pas préparé. Il y a fort à craindre en tout cas que l’UDC qui dit non quand le raisonnable dit oui et oui quand le raisonnable dit non fasse son retour à l’exécutif. Le bol d’air n’aura alors duré qu’un an.

Van Breukelen

Publicités

3 Réponses to “L’art de la surprise, par Samuel Schmid”

  1. blongo said

    J’ai aussi vu à la TV un brave et fier journaliste annoncer que le plan d’armement accepté et la vésicule éjectée constitutait une double convalescence, à la fois sanitaire et politique, pour le Sämu.
    Sinon, tu as raison pour le remarque site d’actualité suisse…

  2. samlegrand said

    Selon certaines rumeurs, reprises par l’Hebdo, Samuel Schmid aurait négocié sa sortie avec l’UDC. L’accord se serait conclu en ces termes: je quitte le gouvernement si vous acceptez mon programme d’armement. Coïncidence ou pas, notre Samou national a annoncé son départ au lendemain du changement de position de l’UDC sur le sujet en commission…

  3. Beulemans said

    Beulemans est étonné que Van Breukelen parle d’un journaliste du Matin ce qui laisserait entendre que Le Matin est un vrai journal???

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :