La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Alain Souchon narre ses peines à Grisette. Critique de « Ecoutez d’où ma peine vient »

Posted by blongo sur 28 novembre 2008

Alain et Grisette

Alain et Grisette

Souchon et Grisette, Grisette et Souchon. C’est le couple à la mode ces derniers temps. Entre le toujours enfantin chanteur de 64 ans et son âne, c’est une histoire d’amour. A tel point que le dernier album du poète ébouriffé sonne comme les confidences d’un homme à son âne, à Grisette. La pochette du disque les exhibe tous les deux, enamourés. Dans « Ecoutez d’où ma peine vient », Souchon narre à son doux baudet ses joies, ses peines, son cynisme et son amour de la vie. L’âne acquiesce et nous aussi. On aime l’homme, on aime l’âne, on aime sa musique et ses paroles et on en redemande.

Depuis 1974 et les débuts avec « J’ai dix ans », Alain Souchon est resté le même. Pas une ride et une valse de tubes. L’ensorcelante « Rive gauche », la mythique « Foule sentimentale » et l’éternelle « Beauté d’Ava Gardner »… Et il continue sans se démoder, s’exilant pendant quelques années puis revenant avec son air goguenard, sa personnalité si attachante, à la fois espiègle et mélancolique. Et quand il nous susurre « Ecoutez d’où ma peine vient », on n’a qu’une envie, l’arracher à Grisette et le serrer très fort dans nos bras.

Dans ce nouveau disque, on ne peut pas encore dire s’il y aura de véritables tubes. Pas de « Foule sentimentale », c’est sûr, mais une belle brochette de chansons dont on ne peut vite plus se passer. Comme il en a l’habitude, Souchon commente la vie, ses dérapages et ses moments joyeux. Sans jamais donner de leçon, mais en secouant la corde sensible. Toujours juste dans ses paroles. Toujours sur une musique douce, sans en avoir l’air. 

Alors que la crise commençait à imposer sa lourdeur dans la presse, Souchon a écrit, il y a plus d’un an, le très actuel « Parachute doré ». Un titre qui résume tout sur une musique des îles, très ironique: un trader qui fuit les représentants syndicaux pour les vents tropicaux. Adieu les briefings, les délocalisations, les chutes en bourse, on empoigne son parachute doré et on galope vers la mer et le soleil.

On aime aussi beaucoup l’excellent « Rêveurs » et les envies d’amour, de paix et de liberté. On adore, l’énumération alanguie des « saisons », le chagrin d’amour hivernal, la tristesse printanière, l’été inconsolable, l’automne de la relation. On apprécie le « Bonjour tristesse » en hommage à Sagan. On se sent errer au Maroc sur « Sidi Ferouch ». Et le vague à l’âme revient au galop dans « 8 m2 » et « Oh la guitare ». Mais la meilleure chanson du disque demeure assurément « Ecoutez d’où ma peine vient », dont la mélancolie n’est pas sans rappeler « La vie ne vaut rien »: « Est-ce que c’est long ou court la vie, est-ce que c’est con ou lourd… », entend-on. Souchon maîtrise à merveille l’art d’allier les textes tristes aux mélodies aériennes.

La seule vraie déception de l’album vient de « Popopo »: c’est en effet la seule chanson qui a été écrite par son alter ego Laurent Voulzy, celui-là même qui a offert ses plus grands tubes et la douce Grisette à Souchon. Mais rien que pour ce cadeau, on excuse le recollectionneur pour ce titre un peu agaçant. 

Bref, si Grisette s’est rebellée lors de sa première rencontre avec Souchon et que celui-ci en a eu les côtes cassées, cette amourette entre le chanteur et l’âne est un bienfait pour la musique. Et d’ailleurs, si vous voulez en savoir plus sur Alain et Grisette, rendez-vous sur l’excellent site internet du chanteur, une page web qui change des habituelles sornettes insipides débitées sur les sites de stars.

Et que Souchon continue à nous raconter ses peines, à nous et à Grisette, on en veut encore et encore.

blongo

Crédits photo: sushidamour sur flickr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :