La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Martine Aubry, les royalistes et l’enfumage des socialistes

Posted by patoudoux sur 5 décembre 2008

La France, c’est bien connu, est un terreau fertile de comédies franchouillardes qu’on aime tant de ce côté-ci de la frontière. La dernière en date, qu’on pourrait qualifier de comédie tragi-comique, fait fureur depuis quelques semaines: « trahison et petite guéguerre entre amis ». Avec dans le rôle principal, un certain Parti socialiste, deuxième acteur politique français derrière celui du président Sarko qui, bien qu’empêtré dans la crise, rit à gorge déployée pendant que ledit PS lave son linge sale en public.

Ce nouvel épisode dans l’histoire très mouvementée du parti des éléphants a atteint le summum de la tragicomédie lors de l’élection du Premier secrétaire, successeur du très plat François Hollande (il porte bien son nom). Paroxysme de rivalité, coups bas, soupçons de fraude, parti divisé en trois mouvements, etc. Le sommet de la cacophonie dans un parti censé repartir de plus belle après une défaite cinglante à la présidentielle de mai 2007!

Même si notre désormais ancien Premier secrétaire a tenté à maintes reprises d’expliquer qu’il n’y avait qu' »un seul PS », tout le monde a bien compris que le parti se déchire dans des querelles d’idées – pour résumer grossièrement, il y a les « un peu à gauche » et les « un peu plus à gauche » – et de personnalités – plein d’éléphants, des jeunes loups aux dents longues, un maire gauche caviar de Paris et deux femmes dont l’une a l’ego tellement surdimensionné que ses désirs d’avenir font même trembler les ennemis les plus ardus de Sarkozy!

Dernier épisode en date, qui montre à quel point la partie semble bien mal emmanchée pour la rescapée de Reims, les poulains de Ségolène Royal accusent Martine Aubry – celle donc qui a été finalement élue – d’oser aller papoter avec un responsable départemental de l’ennemi no1 de la gauche, le très controversé Modem (l’équivalent d’Economiesuisse chez nous). Ce que l’équipe aubryste a démenti, dénonçant un « enfumage » de la part des royalistes. Dans ces conditions, Martine Aubry doit tout bientôt dévoiler son texte d’orientation, censé donner un nouvel élan et une ligne de conduite au sein du parti. Hum, on en rigole déjà… Voilà un texte qui, à n’en pas douter, va susciter une nouvelle foire d’empoigne au PS!

Voilà voilà… Dans ce marasme socialiste, on envie presque notre bon vieux Parti socialiste suisse, qui est pourtant lui aussi (comme tous les socialismes d’Europe d’ailleurs) en train de se chercher un second souffle, tiraillé entre conservatisme et sociale-démocratie.

Chers socialistes français, continuez sur cette voie et vous boirez le Sarko jusqu’à la lie…

Patoudoux

Publicités

2 Réponses to “Martine Aubry, les royalistes et l’enfumage des socialistes”

  1. le fureteur said

    Patoudoux, permets-moi de rectifier: le Modem n’est en rien l’équivalent français d’economiesuisse. Il représente plutôt la version hexagonale du parti des mollassons, à savoir notre cher PDC.

    Quant au sujet proprement dit, il va sans dire que Ségolène Royal est prête à tout pour devenir califette à la place du calife, y compris se montrer plus détestable encore que le nabot Sarkozy….

  2. patoudoux said

    Toujours à l’affût ce fureteur… Bien joué! Dans la précipitation – et sans doute un peu d’énervement face à ces querelles socialistes-, j’ai confondu le Modem et le Medef. Ce qui en définitive ne change pas grand-chose au schmilblick…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :