La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Astérix peut-il ressusciter ?

Posted by Van Breukelen sur 16 janvier 2009

7216Dans la famille Uderzo, il y a le père, Albert, bon dessinateur, assez bon scénariste jusqu’à « la Rose et le glaive » (si, si, je ne lui jette pas la pierre d’emblée), pitoyable ensuite (la galère d’Obélix, Latraviata, Le ciel lui tombe sur la tête). Et il y a la fille, Sylvie, qui ne décolère pas d’avoir vu passer son père à l’ennemi et d’avoir autorisé la suite des aventures du petit Gaulois par un autre. Entre père Albert et fille Sylvie la question qui plombe l’ambiance des dimanches en famille est donc: un personnage de BD rentable peut-il mourir ? Le seul exemple allant dans le sens du oui, c’est Tintin. Encore que Tintin soit immortel, on est bien d’accord. Mais pour le reste, Blake et Mortimer, Achille Talon, Tif et Tondu, Lucky Luke et d’autres dansent encore sur les tombes de leurs pères avant, pour certains, de réaliser que l’on ne peut pas être et avoir été.

achille-talon-a-la-main-vertePrenons Achille Talon, que je voue aux gémonies maintenant après des années d’admiration inconditionnelle. Le personnage joufflu, orgueilleux et verbeux a été repris par plusieurs scénaristes et autant de dessinateurs; le résultat est nul. On ne retrouve pas le souffle de Greg, le style, l’humour. Les personnages nouveaux sont imbuvables, les anciens n’ont plus le même ton (le directeur de Polite campé par Goscinny représenté maintenant en pur sadique). Catastrophique.

Dans le cas Astérix, c’est pire; c’est la continuité qui va en s’effondrant. L’un de co-auteurs est encore vivant, mais il fait n’importe quoi. De la science-fiction, du premier degré très basique, les effets de la potion magique qui transforment en granit ou en petit enfant, et même une vache qui vole si mes souvenirs sont bons, mais je n’ai lu La galère d’Obélix qu’une fois avant de sangloter. Longtemps. Dans une langueur monotone… goscinny1Seul Goscinny pouvait construire un scénario qui fascinait petits et grands pour d’autres raisons. Ah, le plaisir de découvrir un bon mot qu’on n’avait pas vu dix ans plus tôt ! Cherchez les bons mots, les fines allusions, les références en clin d’oeil dans les trois derniers albums d’Uderzo, vous en trouverez un. En 140 pages.

Notez qu’Hergé aussi n’a pas pu tenir son oeuvre à un même niveau de qualité : 714, les Picaros, et, selon toute apparence, l’Alph-Art n’atteignent pas, à eux trois réunis, le génie de Tintin au Tibet. La vieillesse ? Oh l’hideuse hypothèse…

Pour en revenir à Uderzo, qui a quand même viré sa fille de la direction de sa maison de production , « Albert René », le cas est grave et aucune maison d’édition sérieuse n’aurait osé publier un abominable déchet comme « Le ciel lui tombe sur la tête », si son auteur ne s’appelait pas Uderzo avec un héros appelé Astérix. Sa fille, qui veut maintenant défendre des valeurs de résistance, aurait peut-être dû résister aux scénarios ineptes de son père, à l’époque; le dilapidage de l’héritage de Goscinny sous fond de pépètes pas dilapidées, elles. Aussi suis-je plutôt favorable à ce qu’Astérix, qui devait mourir avec Uderzo, puisse reprendre quelques couleurs avec un scénariste de talent. Au niveau cinoche, seul Astérix, Mission Cléopâtre avait la patte Goscinny qui a littéralement infusé chez Chabat. Les deux autres sont des navets insipides. Il se trouve qu’Uderzo n’a pas aimé le film de Chabat… A se demander si Uderzo est encore capable de reconnaître ce qui faisait le génie de son compère.

Mais c’est en matière de génie scénaristique que le bât blesse. Quand on voit les reprises de personnages après disparition de leurs auteurs, qu’est-ce qui brille, à part la monnaie dans le tiroir-caisse ? Certains disent que Van Hamme a bien repris Blake et Mortimer. Mouais, « L’affaire Francis Blake » est un bon polar, mais n’a pas une once de SF. Lucky Luke? Déjà du temps de Morris, c’était lamentable: les dessins en copier-coller des derniers albums montrent bien que Morris ne dessinait plus vraiment : il campe une fois un Lucky Luke sans expression qu’il reproduit avec l’ordinateur dans plusieurs cases suivantes.

aucun changement d'expression en cinq cases...

Observez la gueule de Jack et William Dalton : aucun changement d'expression en cinq cases...

Quant au décor, on oublie. Du côté des scénarios, c’est aussi la soupe à la grimace entre du passable, du catastrophique et du pas mal. La reprise par Gerra ? Lourde, si lourde. Je n’arrive plus à suivre avec le reprise de Spirou et des multiples essais par différents auteurs, c’est un peu le grand capharnaüm. En tout cas, celle de Tome & Janry laissait pas mal à désirer, mais je n’ai jamais été un grand fan.

Bref, le bilan est moyen. Il semble que Thorgal repris par Sente et magnifié par Rosinski en couleurs directes sorte du lot.

Tout le problème pour un auteur est de savoir s’il doit respecter les codes ou les changer, s’il veut respecter l’esprit ou mettre son ego dans l’affaire.

Tout le problème pour un éditeur est de savoir s’il veut tuer la poule aux oeufs d’or. Mais, parfois, continuer à la faire vivoter, c’est aussi tuer son âme.

Van Breukelen

Publicités

4 Réponses to “Astérix peut-il ressusciter ?”

  1. Beulemans said

    Beulemans n’ aime pas les bandes dessinées et il ne sait donc pas juger ce qui est dit ici. Mise à part la bière, Beulemans il ne connaît pas grand’chose…

  2. blongo said

    Premièrement, Beulemans a tort de ne pas aimer la BD. Une BD dans une main, une bière dans l’autre, le moment est idéal.
    Deuxièmement, Van B a regard sévère mais tellement juste sur ce qui se passe actuellement dans le monde de la BD. Le pire du pire mais vraiment du pire est Le Ciel lui tombe sur la tête. Un meurtre pour l’amateur de BD.
    Quant à Tintin, je suis d’accord pour 714, mais j’aime assez l’idée des Picaros. Mais je laisse au héros à la houpette la dignité d’avoir su mourir avec son papa. Au pourrait en être à Tintin et sa cape d’invisibilité supersonique…
    Mais ce qu’il faut dire aussi, c’est que la tendance vendre à tout prix commence à ravager dangereusement le monde de la BD. Le nombre de tome par cycle grandit dangereusement, et quand on a commencé à acheter, on ne peut évidemment plus s’arrêter. Et il est maintenant de plus en plus rare de trouver une BD dont le scénario tient en un seul tome. Il faut en lire sept ou huit pour avoir l’histoire tout entière. Ce qui peut être bien parfois, mais pas toujours… Regardez le Peter Pan de Loisel dont tous les premiers tomes sont géniaux, mais le dernier, le clou du spectacle, est totalement navrant…
    Et encore un petit mot sur le monde de Troy imaginé par Arleston. On adorait Lanfeust de Troy, mais on a moins aimé Lanfeust des Etoiles. On adorait le début de Trolls de Troy, mais certains des derniers tomes sont nettement moins piquants. Et on déteste l’idée d’exploiter le filon jusqu’au bout en multipliant les cycles parallèles: Les conquérants de Troy, Gnomes de Troy….
    Bref, il faut faire le tri entre le bon dessin et l’ivraie et on peut s’en sortir, mais c’est très difficile.
    Et surtout, il faut désormais bannir toute forme d’Astérix…

  3. […] Astérix peut-il ressusciter ? […]

  4. Coquelicot said

    Mon p’tit Van Breuk ! Excuses, je raccourcis ! Parce que pour moi, Wallon de France, ces noms Flahutes, à minuit sonné….Pffffffffff ! ça énerve !

    N’empêche, cher Van Breuk, t’as encore trouvé « un angle », comme disent les journaleux et je partage largement ce que tu écris. Je plains ce pauvre Beulemans , de la brasserie du même nom de ne point connaître la BD, ne serait-ce qu’Astérix, y’a d’la cervoise à tous les étages !!

    Sur le fond, je serai encore plus dur que toi. Astérix a été, reste et sera une connerie sans nom ! L’expression la plus achevée du poujadisme BDiste pour faire du fric avec le chauvinisme franchouillard !!

    Et si Uderzozo connaît des déboires, c’est bien fait pour sa tronche, non mais.

    Ses bouquins sont faits pour faire du fric et son petit breton est une hérésie historique.

    En effet, selon le grand César, himself, « de tous les gaulois, les Belges sont les plus braves » ; c’est bien connu !! Sauf que les Belges en question, sous César, ça commençait au Nord de la Seine. Ceci dit pour éviter aussi tout chauvinisme Belgicain !!
    Ce n’est pas à moi qui suis en train d’écrire une « Histoire du Hainaut », moi qui suis un pur descendant de Nervien qu’il faut la faire !!
    Quant à Tintin, le colonialiste du Congo, qu’il aille se faire voir au Katanga ! Là où l’on assassina Lumumba !

    Pour le reste, l’édition-piège-à-cons est bien malade ; le fric et le copinage règnent en maîtres !

    Merdre, foutre merdre, Van Breuk !

    Tu vois où ça mène tes joyeusetés ? Tu me conduits encore à me flinguer aux yeux de mes futurs potentiels éditeurs …
    Bah ! Comme dit Julos, ça ne fait rien, ça n’a pas d’importance !!

    Allleye ! Bonne nuit

    Guy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :