La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

L’outil qui manquait au monde: l’Obamètre

Posted by dragon buté sur 23 janvier 2009

Obama, où la vie en un peu plus rose

Obama, ou la vie en un peu plus rose

Comme déjà souligné ici, je suis plutôt content de la passation de pouvoir qui s’est déroulée mardi à la Maison Blanche. J’ai d’ailleurs suivi « religieusement » la cérémonie d’investiture. J’ai regardé la robe jaune de Michelle, rigolé devant le petit lapsus durant la prestation de serment, été un peu déçu du discours de Barack et apprécié infiniment de voir George de dos, monter dans l’hélico.

Quelques jours se sont passés et Barack Obama, comme d’ailleurs un autre président dans un pays plutôt hexagonal, s’est démené pour son début de mandat. Plutôt en bien je dirais, avec la procédure pour fermer Guantanamo et le décret obligeant les Etats-Unis à se conformer aux Conventions de Genève. Et j’apprends qu’apparemment, il a pris certaines décisions de politique intérieure qui sont tout à son honneur.

Tout cela est bel et bon. Mais il y a encore mieux. L’outil indispensable qui manquait au monde: l’Obamètre.

L’Obamètre est un outil mis à la disposition des internautes par le journal de Floride » St. Petersburg Times ».  Il recense plus de 500 promesses faites par Barack Obama durant sa campagne et vérifie si elles sont suivies d’actes. Eh oui, ça manquait, ça…

Donc selon le très sérieux instrument, Barack est dans la place depuis trois jours et a déjà tenu sept promesses de campagne sur 500. Le nouveau venu- a notamment tenu sa promesse de transparence sur les faits et gestes du président, il a nommé un républicain dans son administration et a entériné l’interdiction de recevoir des cadeaux de la part des groupes de pression.

Outre ces « réussites », quatorze promesses sont « en cours » et 488 sont « non traitées ».  Parmi les promesses « en cours », on trouve la fermeture de Guantanamo. Ainsi que  le choix d’un chien pour ses deux petites  filles.

Mais laissons-lui quelques jours de plus pour remédier à cela.

En plus, je viens d’apprendre que le nouveau président  a abrogé vendredi une disposition interdisant le financement d’organisations américaines pratiquant ou facilitant l’avortement à l’étranger. Je sais qu’il ne faut pas trop espérer, mais je ne peux m’en empêcher!

Dragon buté.

Credit photo: victoriabernal sur Flickr.

Publicités

Une Réponse to “L’outil qui manquait au monde: l’Obamètre”

  1. Beulemans said

    Oui, cher Dragon, je partage totalement ton point de vue. J’ai aussi trouvé le discours un peu « plat » mais tout le monde n’a pas la rhétorique gaullienne… Quant à l’espoir…. De toute façon comment pourrait-on être déçu après deubeliou?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :