La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Hara-kiri du Zimbabwe dans l’indifférence

Posted by Van Breukelen sur 3 février 2009

welcome_to_zimbabweLe Zimbabwe, ex-Rhodésie du temps où un personnage – Cecil Rhodes – pouvait encore donner son nom à un territoire sur lequel il n’était pas né, le Zimbabwe donc livre chaque jour des nouvelles à côté desquelles la crise financière est du pâle jus de chaussettes. Le choléra est devenu ingérable, le chômage atteint 94% de la population, la monnaie locale se dévalue en quelques secondes à peine sortie de la presse à billets, les fermes qui faisaient la gloire du pays sont à l’abandon, les médecins, payés en cacahuètes, ont choisi l’exil et le système de santé gratuit pour tous s’est cassé la gueule, les enseignants, payés au mois de quoi s’acheter 500 grammes de farine, désertent l’école et toute une génération d’enfants a son avenir sacrifiée, un avenir bien court puisque le sida atteint 17% de la population et l’espérance de vie tutoie à peine les 40 ans.

zimbabwe10cLorsque les Anglais ont quitté le Zimbabwe et laissé le pouvoir à un guérillero nommé Robert Mugabe, le pays était un joyau de l’Afrique : des cultures céréalières importantes, quantité de très riches mines de cobalt, diamant, platine et on en passe. Mais Mugabe s’engage dans une guerre, subit une sécheresse épouvantable en 1992, durcit le régime, s’empare des richesses, exproprie violemment les fermiers blancs, qui squattaient pratiquement toutes les terres arables, pour laisser les fermes à des incompétents, prête main-forte à la RDC sans avoir les moyens de soutenir la guerre, s’obstine envers et contre tous pour rester au pouvoir malgré le résultat des urnes et malgré une inflation qui, en 2008, dépassait les 231 000 000 % et signe le désastre. Le pays vient d’annoncer un nouveau billet, le billet de 100 000 000 000 000, soit 100’000 milliards de dollars zimbabwéens, qui vaut à peu près 30 dollars américains.

En somme, le pays meurt pauvre sur un tas de richesses. Les Chinois ont d’ailleurs vu le filon. Ils soutiennent le régime de Mugabe, lui prêtent de l’argent et des armes. Business étant business, on ferme les yeux sur les exactions commises et la politique suicidaire du pays.

Ce qui se passe dans ce pays est complètement fou, inimaginable. Mais c’est un pays d’Afrique. Et donc, le pays meurt dans l’indifférence résignée de ce continent capable de produire des chefs d’Etat à vie qui s’enrichissent en ruinant leur pays.  Il n’y aucune ingérence internationale, les chefs d’Etat africains ne se résignent pas à lutter contre le pouvoir du Mugabe, les ONG sont absentes ou presque, et je n’ai vu aucune Chaîne du Bonheur ou autre institution caritative lancer une action pour sauver le Zimbabwe – sans doute parce que aller en aide dans un pays où règne la terreur et la corruption n’est pas possible. Que faire ? Soupirer ?

Le Zimbabwe semble en tout cas condamné à passer derrière Obama, le Proche-Orient et la crise dans nos journaux télévisés. Comme le Darfour. Est-ce parce que les pays occidentaux ont abandonné leurs anciennes terres qu’ils abandonnent aussi leurs ex-colonies en détresse à leur propre sort ?

Van Breukelen

Publicités

2 Réponses to “Hara-kiri du Zimbabwe dans l’indifférence”

  1. Beulemans said

    Plus de panses de brebis farcies pour la blanche albion, plus de bière beulemans au royaume du manneken pis, plus de baguettes ramollies sous les aisselles françaises: faisons rendre gorge aux colonisateurs!

  2. Lespinay said

    Incroyable, effarant, je lis pourtant bien des journaux, mais je n’ai jamais eu connaissance de ce désastre. Je connais un peu l’histoire de la Rhodésie, mais celle-ci passée « Zimbabwe », c’était le vide pour moi, j’irai y faire un tour l’année prochaine si possible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :