La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Un journal gratuit va disparaître en Suisse romande. Et alors?

Posted by patoudoux sur 4 mars 2009

Coup de tonnerre dans le monde médiatique romand: le grand éditeur Edipresse passera entièrement en main de l’alémanique Tamedia d’ici 2013, a-t-on appris mardi. Conséquence la plus visible de cette fusion: la disparition du quotidien gratuit « Le Matin Bleu », qui laissera le champ libre à son futur ex-concurrent non moins gratuit « 20 minutes ».  Quelles conséquences pour nous autres pendulaires qui arrachons de leurs caissettes ces deux gratuits chaque matin? Et bien pas grand chose. Analyse subjective.

Au-delà de la portée symbolique du rachat d’un éditeur romand par un concurrent suisse allemand, abondamment commenté par la presse – et qui à mon avis ne révolutionnera pas le milieu -, la disparition du « Matin Bleu », dont la rédaction fusionnera avec celle de « 20 minutes », n’a pas grandes conséquences sur le paysage médiatique suisse romand. Voici pourquoi:

– d’un point de vue quantitatif, on peut certes s’émouvoir de la perte d’une publication en pleine crise dont souffre adondamment la presse – les réductions d’effectifs sont nombreuses.  Il faut toutefois relativiser: il y aura toujours un titre de plus qu’il y a trois ans, quand les deux gratuits « 20 minutes » et « Le Matin Bleu » ont été lancés quasi simultanément – un lancement qui, ironie du sort, se faisait par deux éditeurs farouchement opposés qui aujourd’hui s’associent…

– on pourrait ensuite craindre pour la diversité des médias. Que nenni, que je dis! « Le Matin Bleu » et « 20 minutes », c’est bonnet blanc et blanc bonnet, à peu de choses près. Rien à craindre donc du point de vue qualitatif. On aura moins de pages people à se mettre sous la dent? On évitera surtout de lire deux fois les frasques d’Amy Winehouse… Même pagination, même traitement de l’info, mêmes privilèges donnés au people et au fait divers… Je ne sais pas vous, mais moi j’ai déjà renoncé depuis longtemps à me servir des deux titres dans les caissettes, pour n’en choisir qu’un (en l’occurrence « 20 minutes », parce qu’il me paraît un poil – mais vraiment un petit poil – plus adulte).  Avec un seul titre rescapé, on fera donc des économies drastiques de papier! Et à voir les tas de journaux qui s’empilent dans les trains le matin, je peux vous assurer que les arbres d’Amazonie bénissent cette fusion…

– le seul élément que l’on peut déplorer, en tant que membre de la corporation, c’est évidemment les pertes d’emplois qu’engendrera la disparition du « Matin Bleu ». On parle d’une vingtaine de postes sur les 70 que comptent actuellement les deux gratuits, dont une bonne dizaine concerneront probalement des journalistes. C’est dur. On compatit.

Pour conclure, le rappel d’un constat posé en 2006 par plusieurs analystes et qui se vérifie aujourd’hui: il n’y a pas la place en Suisse romande pour deux gratuits. N’en déplaise aux stratèges d’Edipresse et de Tamedia qui, en plein boom économique, affirmaient que les deux titres pouvaient cohabiter sans créer de dommages collatéraux.  Les faits leur donnent entièrement tort.

Amoureusement vôtre.

Patoudoux

Publicités

Une Réponse to “Un journal gratuit va disparaître en Suisse romande. Et alors?”

  1. Beulemans said

    Une serpillière en moins c’est bien… mais si c’est pour renforcer un autre torchon? Ah Théophraste Renaudot, si tu voyais de là-haut ce qu’ils ont fait de ta gazette…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :