La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Silvio Berlusconi prouve une fois de plus qu’il est un goujat

Posted by blongo sur 8 avril 2009

Berlusconi, toujours le mot pour ne pas rire...

Berlusconi, toujours le mot pour ne pas rire...

Silvio Berlusconi est un cuistre et il aime à le prouver régulièrement. Chaque fois qu’on n’a pas entendu parler de lui pendant un moment, le bonhomme se rappelle à notre bon souvenir par un coup d’éclat à ses yeux, une bévue pour les nôtres. Cette fois, il a « profité » du séisme qui a secoué le centre de l’Italie pour aller se montrer et, pire encore, minimiser le drame que vivent les survivants et les familles en deuil.

A peine arrivé dans les Abbruzzes, Silvio Berlusconi, qui avait pourtant été assez digne jusque-là en évoquant ce tremblement de terre, a jugé que les les rescapés, qui sont provisoirement hébergés dans des tentes de fortunes ou qui dorment dans leur voiture, ne devaient pas tourner leur situation au drame. Pour être exact, le Président du Conseil, jamais avare d’un bon mot, leur a conseillé de « prendre ça comme un week-end en camping ». Et toc! « Il Cavaliere », comme on le surnomme étrangement, car il n’a rien de cavalier, le bougre, passe vraiment pour un gouniafier de première qualité. Et le pire, c’est qu’il s’en moque comme de la dernière paire de chaussettes de sa grand-mère.

« Il ne leur manque de rien, ils ont des soins médicaux, de la nourriture chaude », a ajouté le gominé-lifté-bronzé président-directeur-général de l’Italie. On se demande vraiment comment les électeurs peuvent voter pour lui. Et même quand ils décident un beau jour de l’éjecter, ils finissent quand même par le rappeler quelques années après. Assurément que les 17’000 sans-abri vont peut-être arrêter de lui apporter leur bulletin. Quoique, après un petit séjour en camping très approprié en ce début de printemps, ils reviendront à de meilleurs sentiments.

Cette incartade en rappelle d’ailleurs d’autres au sensible garçon que je suis. Il y a quelques jours, le fieffé impoli qu’est Berlusconi devait se rendre chez la douce Angela Merkel pour le sommet de l’OTAN. Je ne sais pas pourquoi mais votre blongo a un petit faible pour l’élégante chancelière. Etrange, non? Enfin bref, Angela attend Berlu sur le tapis rouge de Baden-Baden. L’inconvenant dirigeant arrive dans sa limousine. Il en sort, son portable collé à l’oreille. Et non, il ne raccroche pas, l’insolent. Au contraire, il fait un geste à Angela du genre, « attends ma vieille, je cause à quelqu’un d’important, moi! ». Et le dédaigneux arrogant de tourner les talons, et le dos à Angela, pour poursuivre son coup de fil encore quelques dizaines de minutes. Et la malheureuse Angela a dû attendre et encore attendre, mi-amusée, mi-attristée sur son beau tapis rouge. Après avoir accueilli d’autres dirigeants, elle a finalement décidé de laisser le bavard irrespectueux sur le pallier. Voir la vidéo ci-après.

Pour remonter encore un peu dans le temps, signalons encore deux actions peu reluisantes de l’outrecuidant personnage. La première remonte à l’élection de Barack Obama. Le suffisant vaniteux s’était alors exclamé que le nouveau président avait l’air « jeune, beau et bronzé », s’obligeant encore à préciser que, selon lui, il s’agit d’un joli compliment.

On se souvient aussi de 2001, quand superBerlu avait eu la géniale idée de vanter la supériorité de la civilisation occidentale sur l’Islam. Assurément une excellente idée juste après le 11 Septembre…

La morale? Les Etats-Unis avaient W, ses bretzels et ses esquives de chaussures. L’Italie a Berlu et ses bourdes peu reluisantes. Les premiers ont réussi à évincer le benêt de service. A quand la même performance pour les habitants de la Botte?

blongo

 

Crédit photos: nelalazarevic sur flickr

Publicités

Une Réponse to “Silvio Berlusconi prouve une fois de plus qu’il est un goujat”

  1. Beulemans said

    Je suis partant pour la godasse, botte ou basket. Mais j’aimerais qu’on soit sérieux et qu’on cesse de couper les cheveux en quatre: le sinistre Berlu a fait croire qu’il avait des implants mais en réalité c’est une perruque. Un de vos journalistes d’investigation serait bien inspiré d’aller jusqu’au bout de sa conscience professionnelle en allant tirer dessus. En revanche, pour les implants mammaires, je crois qu’ils sont vrais. Mais tout est vérifiable. Sortez-vous les pouces du cul et faites votre métier bon sang! On vous paie assez pour ça, non?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :