La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Ben Southall, vainqueur d’une opération paradisiaco-marketing dans le Queensland

Posted by blongo sur 6 mai 2009

Ce genre de paysage n'a définitivement aucun intérêt!

Ce genre de paysage n'a définitivement aucun intérêt!

Ce matin, je me suis dit que la personne la plus détestable du monde n’était plus Silvio Berlusconi mais un jeune Britannique nommé Ben Southall. Vous me direz qu’il faut être particulièrement méchant, fourbe et méprisable pour devancer le « Cavaliere » si peu cavalier et désormais sans cavalière au classement des personnalités les plus honnies. Mais revenons à notre mouton. Ben Southall est un jeune homme de 34 ans, à l’allure avenante, fiancé et travaillant dans le secteur caritatif. Mais qu’a-t-il donc fait de si fâcheux pour mériter un tel courroux?

Il se trouve que Ben Southall est le vainqueur tant envié de l’opération recherche d’un gardien pour une île paradisiaque. Lancée il y a quelques mois, cette initiative a été imaginée par l’Etat australien du Queensland. Il s’agissait de trouver la personne idéale pour un job de rêve, à savoir s’occuper d’une petite poussière de terre située à quelques encablures de la Grande barrière de corail. L’heureux gagnant va recevoir plus de 100’000 francs pour flâner sur l’île, se balader en bateau, veiller à ce que rie ne trouble sa quiétude. Et aussi écrire un blog sur ce pesant labeur. Et ce n’est pas tout: l’offre comprend aussi une luxueuse villa avec piscine, un golf et une mer turquoise sans touristes. Le fieffé goujat! C’est quand même plus original que métro-boulot-dodo…

Cette action de l’Etat du Queensland a lancé un véritable buzz médiatique. L’ensemble des médias ont relayé cette initiative pas banale. Le rêve absolu pour le monde entier, le mythe de l’île déserte à portée de mains. Au total, près de 34’000 personnes se sont lancées dans l’aventure. La sélection a été rude, jusqu’à ce qu’il ne reste que 15 candidats. Un peu La Nouvelle Star sans chanter. On ne leur demandait aucune qualité particulière, à part l’envie de se présenter et de passer de longs mois au paradis. Les derniers papables ont même été invités sur l’île pendant quelques jours pour qu’ils puissent la découvrir. Les médias étaient évidemment invités et ont à nouveau répandu le buzz. Opération marketing numéro deux et deuxième réussite totale.

Aucun intérêt qu'on vous dit!
Aucun intérêt qu’on vous dit!

La troisième opération marketing, le dévoilement du nom du gagnant, a été un nouveau succès médiatique. Tout le monde en a parlé. Normal, quand on lance le buzz, on le suit. Même si l’heureux élu demeure un sacré veinard, son rôle va s’arrêter là. A moins qu’une nouvelle opération ne soit lancée, ce qui d’ailleurs probable.

En fait si l’histoire est belle, elle cache aussi une ahurissante idée marketing. Du jamais vu dans la publicité touristique. L’Etat australien du Queensland va certes devoir payer largement son gardien, mais le lancement du buzz ne lui a quasiment rien coûté. Et les retombées sont phénoménales. Le site web du tourisme local est pris d’assaut. Les gens ont envie de venir voir ce coin du monde paradisiaque et offert aux yeux gloutons des internautes. Les premières estimations font état de retours financiers estimés à près de 70 millions de francs. Des plus intéressants en tant de crise économique.

Mais si tout le monde y gagne en définitive, le Queensland et Ben Southall en tête, cette opération laisse un goût de jalousie tenace. Bon, les perdants et les envieux n’ont qu’à se dire que l’heureux gagnant est roux avec une peau très blanche et qu’il risque un coup de soleil à tous les instants. On se réjouit comme on peut et en définitive ce jeune homme n’est tout de même pas à clouer au même pilori que Berlusconi…

Crédit photos: D. et ecololo sur flickr

Publicités

2 Réponses to “Ben Southall, vainqueur d’une opération paradisiaco-marketing dans le Queensland”

  1. Ann said

    What the hell…c’était pour moi, j’étais sur place…et j’aurais fait Madame l’ambassadeur à merveille pour te recevoir ainsi que ta douce. Damned !!!

  2. ysengrimus said

    Bon, triste, en effet. Mais alors, je me demande, quel type de blogue êtes-vous? Vous trouverez la typologie des blogues et de beaux exemples collaboratifs d’autres blogueurs, pour mieux cerner la blogue-réalité, sur:

    Le Carnet d’Ysengrimus
    http://www.blogueparade.com/detail/blogue-2942.html

    Grand merci et félicitations.
    Paul Laurendeau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :