La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Culture en miettes (1) : les toiles d’Héliogabale

Posted by Van Breukelen sur 12 juin 2009

imeldact5Tout le monde connaît Imelda Marcos. Sans doute même plus maintenant que Ferdinand, son mari dictateur qui a ruiné les Philippines. Que sait-on d’Imelda ? Qu’une fois embastillée, on a découvert dans son ancien palais sa collection de chaussures : 2500 paires au moins. Largement au-delà de l’inimaginable, puisque qu’elle pouvait changer de chaussures trois fois par jour et ne jamais porter la même paire pendant deux ans et demi – en supposant par ailleurs que pendant ce temps-là, elle n’achète plus de pantoufles, babouches et autres escarpins. Il y a là une forme de démesure irrationnelle qui n’est en fait pas si rare et tient évidemment moins à la consommation de chaussures que de se nourrir du pouvoir de se les acheter de manière illimitée, comme l’illustre brillamment cet article de Lance Morrow du Time.

C’est dans ce même article qu’entre dix-huit références culturelles dont j’ignorais tout, je découvre une anecdote relative à l’histoire de l’empereur romain Héliogabale. Selon l’histoire, selon la légende plutôt, Héliogabale, qui a regné comme empeureur de 218 à 222, soit de l’âge de 15 à 19 ans, était un empereur décadent, qui se prostituait, qui avait violé une vestale, qui était cruel.

Qu’on en juge :

Il trafiqua et des honneurs, et des dignités, et de la puissance, tant par lui que par ses gens et les ministres de ses turpitudes. Il conféra la dignité de sénateur sans aucun discernement d’âge, de cens, de noblesse, ne reconnaissant d’autre mérite que l’argent ; il vendit les charges de préfets de tribuns, d’ambassadeurs, de généraux d’armée, et jusqu’aux intendances et autres offices du palais. Les cochers Protogène et Gordius furent d’abord ses compagnons dans les courses de chars, puis ses complices dans tous les actes de sa vie. Il aima un certain Hiéroclès avec tant de passion, que, chose honteuse à rapporter, il lui baisait les parties naturelles, disant qu’il célébrait ainsi les mystères de Flore. Il commit un inceste avec une vestale. Il profana les choses les plus révérées du peuple romain en enlevant les simulacres des dieux. (Aelius Lampridius)

elagabalus

Héliogabale (203-222 ap. J.-C)

Mais les biographies que l’on a de ce triste sire sont fort partiales, quand bien même tout indique qu’on a affaire à un adolescent gâté pourri en plein trouble d’identité sexuelle. Bref, la légende affirmequ’il aurait demandé à ses esclaves de lui rapporter 1000 livres de toiles d’araignée. Il lui en fut rapporté 10’000. Et Héliogabale de dire : « C’est à cela qu’on voit la grandeur de Rome ». Magnifique anecdote qui illustre le mythe de la toute-puissance. La complète inutilité de la démarche qui a, par zèle, été décuplée, a tout de l’absurde le plus absolu. Je ne cesse de me demander la place que pourrait prendre 10’000 livres de toiles d’araignée, ce qui a le même caractère inimaginable que les chaussures d’Imelda Marcos : où les rangeait-elle, comment faisait-elle un choix dans cette abondance ? Par là même, on comprend ce que signifie l’expression « ivresse du pouvoir ». Pouvoir exiger même l’absurde conduit apparemment à la folie déraisonnable, à la perte de contact avec la réalité. La crise financière d’aujourd’hui n’est-elle pas au fond le résultat d’un pouvoir économique et fincancier trop grand laissé à une poignée d’hommes devenus incapables d’agir rationnellement ? N’avons-nous pas aujourd’hui nos Héliogabales, pseudos-maîtres du monde libérés alors de la tutelle politique dépassée par le triomphe de l’économique ?

L’histoire se répète. La preuve est donnée par Aelius Lampridius qui dans sa Vie d’Antonin Héliogabale, rapporte : « Jamais il ne mit deux fois la même chaussure »…

Van Breukelen

Culture en miettes : voir les raisons de cette rubrique ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :