La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

La loterie italienne, un veinard et des chiffres qui donnent le tournis

Posted by blongo sur 23 août 2009

Money, money, money

Money, money, money

Toute l’Italie attendait cela depuis des mois. L’Europe entière s’était aussi mise à rêver depuis quelques semaines. La cagnotte gargantuesque du loto italien est enfin tombée. Des millions de tickets ont été joués dans l’intervalle. De nombreux frontaliers, suisses, français et autrichiens, passaient la frontière pour aller jouer en Italie. La diffusion du tirage à la TV battait des records d’audience. Des milliers de personnes ont risqué l’arrêt cardiaque. Une seule d’entre elle est devenue multi-multi-multi millionnaire. Et encore un petit peu plus. On est tous à 100% content pour ce veinard. Euh, plutôt 10% content et 90% jaloux.

Ce tirage du loto a donc affolé les chiffres. Et la presse. Tous les médias ont relayé l’information, donnant des sueurs de jalousie à tous les lecteurs. Des zéros et encore des zéros. Une pluie de billets de banque. A lire les données qui suivent, on en attraperait le tournis.

147’807’299,08 euros: c’est le record pour un gain en Europe. C’est presque le Bolt de la loterie. Seule une autre cagnotte avait été plus importante, en mars 2007 aux Etats-Unis. La somme de 157,7 millions avait été remportée au Mégamillions américain. Mais bon, on n’est pas à 10 millions près à ce stade.

223’974’598: c’est la valeur du gain en francs suisses. Et en francs suisses, c’est plus facile à compter et à gérer pour les banques suisses. Enfin, il fut un temps.

18 millions: le salaire mensuel équivalent à ce gain record. En voilà au moins un qui n’aura pas besoin de quémander une augmentation.

7 mois: la longue attente, au rythme de 3 tirages hebdomadaires, avant que la bonne grille ne soit cochée, à savoir la combinaison gagnante de 6 numéros sur 90 possibles. La patience est la mère des vertus.

86: le nombre de tirages sans vainqueur. A ce taux-là, la patience est la grand-mère des vertus.

1 sur 622 millions: la probabilité de trouver les six bons numéros. On a bien plus de chance de se casser les deux malléoles.

214%: le nombre de joueurs supplémentaires en août par rapport à juin. C’est plus que l’inflation du Zimbabwe, ça en devient indécent.

2,2 milliards: la somme misée depuis le début de l’année en Italie. A titre comparatif, 1,9 milliard avait été joué pour toute l’année 2007 et 2,5 milliards pour 2008. Et dire que c’est la crise, tous les moyens sont bons pour espérer quand on a peur pour son boulot.

980 millions: le gain non négligeable qu’a empoché l’Etat durant cette formidable course aux millions. N’est pas vraiment gagnant celui que l’on croit.

Money, money, money encore

Money, money, money encore

2: le prix en euros que le gagnant a payé pour empocher 111 millions de fois plus. C’est un placement qui fait rougir n’importe quel financier frauduleux.

2000: le nombre d’habitants du petit village de Bagnone, en Toscane. Comme tout le monde se connaît, chacun scrute désormais vers son voisin pour savoir qui est le nouveau millionnaire. En attendant, tout le monde a fait la fête samedi et dimanche. Le champagne a coulé à flots. Pas jaloux, les Italiens.

47 ans: l’âge du bonhomme qui a su lire dans les astres. En voilà qui peut prendre sa retraite avant 67 ans. Ou 69 ou 72…

1: l’aliment préféré des habitants de Bagnone, le seul qui fasse vraiment leur fierté, celui dont tout le monde a profité pendant l’agape de la victoire. Il s’agit d’un petit oignon violet « del Treschietto ». Les embrassades ont dû être odorantes et la digestion aussi…

2,3 millions: le budget annuel de la commune de Bagnone. En voilà une qui doit prier pour éviter un exil rapide à Monaco.

1-2: le score, passé complètement inaperçu, du match de football entre l’équipe locale Sienne et l’AC Milan de samedi soir. Ce genre de rencontre déclenche généralement les passions en Toscane, mais quand les habitants de Bagnone ont appris que le vainqueur venait du village, plus personne n’a regardé la fin du match. Le foot et l’argent ne peuvent décidément pas être dissociés.

57 millions: la somme que se sont partagés les deux gagnants de l’EuroMillions cette semaine. C’est ridiculement décevant de remporter cette minuscule tirelire.

2,5 millions: l’argent qu’a raflé un Suisse ce samedi grâce à la Loterie suisse à numéros. Là aussi ça paraît peanuts, mais j’en connais beaucoup qui cracheraient pas dessus et qui imagineraient déjà un mas en Provence.

36 millions: le jackpot, bien pâlichon, qui sera offert au prochain lauréat de la loterie italienne. Pas de quoi fouetter un ticket de loterie.

150 millions d’euros: c’est la somme que le Maroc va allouer pour la réfection des routes du Sahara. L’argent offert par l’Allemagne pour la reconstruction de la bande de Gaza. La moitié de la somme dépensée par le Real de Madrid pour acheter 5 joueurs cet été. Le coût de l’agrandissement du Stade Vélodrome à Marseille. Le bénéfice de la banque Julius Baer sur 6 mois. Le coût total des dernières élections en Afghanistan.

Alors jouissif ou indécent?

blongo

Crédit photo: 1suisse sur flickr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :