La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Thierry Henry, sa main et la politique qui s’invite dans un faux débat

Posted by patoudoux sur 20 novembre 2009

La main de Thierry Henry, par qui le scandale est arrivé

Or donc, de l’encre coule à flot sous les ponts de la Seine depuis que le malheureux Thierry Henry a usé de sa main gauche pour contrôler un ballon qui lui échappait. Et voilà que Christine Lagarde, cette femme grisonnante, rachitique et bien droit dans ses chaussures de politicienne, intervient pour condamner cette tricherie et demander que le match soit rejoué. Mais de qui se moque-t-on? Même si Thierry Henry lui-même en fait la demande, il est trop tard pour revenir en arrière, sous peine de créer un précédent qui risquerait fort de semer la pagaille sur la planète foot.

France-Irlande, 0-1, Stade de France, 103e minute de jeu. Pas besoin d’en dire plus, vous connaissez tous l’histoire. J’en viens donc à la suite. Je ne suis ni un fan de la France, encore moins de Domenech, sans en être pour autant un ennemi. Mais je ressens une envie irrépressible d’intervenir dans ce débat pour remettre le ballon au milieu du terrain. Disculper ceux que l’on crucifie sur l’autel du football. Je fus un footballeur émérite, et je n’ai jamais aimé la tricherie. Mais s’il y a bien une chose que je peux comprendre – sans toutefois l’approuver – et que tous les footballeurs comprendront aussi, c’est le geste de Thierry Henry. Quand un ballon fuyant vous arrive sur le bras, votre premier réflexe ne sera pas de retirer votre membre, mais de vous en servir pour rectifier la direction du ballon. Ce n’est pas de la tricherie assumée, mais un mauvais réflexe que j’estime par exemple moins condamnable qu’un joueur qui fait de la simulation pour obtenir un pénalty – sale habitude que l’on observe chaque week-end sur les terrains de foot.  A ce titre, je tiens à dire que le geste de Henry n’a rien à voir avec celui de l’ami Diego Maradona qu’on s’est empressé de ressortir des archives à titre de comparaison.

En 1986, Maradona a utilisé son bras pour rabattre un ballon qui passait au-dessus de lui et le propulser au fond des filets. C’est le bras du joueur qui est allé en direction du ballon, avec une intention très claire d’utiliser son bras pour commettre un impair. Mercredi, c’est bien le ballon qui s’est dirigé sur le bras de Thierry Henry. Le Français a certes eu un geste pour rectifier la trajectoire du ballon, mais comme je l’ai expliqué plus haut, il est plutôt question d’un réflexe naturel que d’une véritable envie de tricher. Cela paraît un peu tiré par les cheveux, mais je vous assure que je me comprends… Cela dit, dans un cas comme dans l’autre, pour autant bien sûr que l’arbitre soit en mesure d’en juger, le geste doit être sanctionné d’une faute, voire même d’un carton jaune pour antisportivité. Alors je ne condamne pas Thierry Henry. Certes, il aurait pu spontanément dénoncer son geste auprès de l’arbitre. Mais imaginez la scène… Thierry Henry en véritable traître à la patrie! Le sport, avec fair-play, oui, mais aussi avec l’esprit de compétition…

L’arbitre et ses deux assistants n’ont donc rien vu. Evidemment, Français et Irlandais jouaient un match qualificatif pour la Coupe du monde, avec les enjeux que l’on connaît. Et les 36 caméras du stade qui permettent un ralenti sous tous les angles ne font qu’empirer le cas du pauvre Titi et celui de l’arbitre – qui au passage a également oublié un hors-jeu pas évident du tout – et alimenter les discussions dans les médias et sur la toile, à l’image de ce jeu de mains. Mais faut-il pour autant que toute la classe politique française se transforme en experte du football et que la ministre de l’Economie  propose de « changer les règles »? Edicter de nouvelles règles permettant de faire rejouer un match pour une erreur d’arbitrage – car c’est bien d’une erreur d’arbitrage dont on parle – signifie la mort du foot, et cette proposition prouve que son auteur n’y connaît rien en sport. A partir de quel moment considérerait-on une erreur  – ou une tricherie – suffisamment importante pour qu’un match soit rejoué? Un hors-jeu non signalé ou au contraire sifflé à tort? Un pénalty oublié ou injustement signalé? Un joueur qui rate son tir à cause d’une motte de terre? Et qui prendrait la décision? Un comité de la bonne conscience? Un tribunal? Soyons sérieux. Christine Lagarde ferait bien de fermer son clapet plutôt que de raconter des âneries. Et j’ajoute qu’il existe déjà des possibilités de déposer un protêt pouvant déboucher sur l’annulation d’un match. Mais cela ne concerne jamais, et c’est bien normal, des erreurs d’appréciation de l’arbitre, mais uniquement des erreurs techniques qui ont trait directement au règlement du foot.  La FIFA ne peut donc en aucun cas invalider la victoire française, quand bien même le gouvernement irlandais proteste officiellement. Et quand bien même l’altruiste Christine Lagarde prend position contre l’équipe de son propre pays.

Bien sûr, c’est très dommage qu’une équipe se qualifie pour la Coupe du monde sur un tel geste, très cruel pour les vaillants Irlandais et immérité pour une équipe de France dont le sélectionneur est aussi arrogant que le président de son pays. Mais le foot, aussi colossaux soient les enjeux, doit vivre avec les erreurs d’arbitrage, qui durant un match sont d’ailleurs moins nombreuses que les passes ratées. Tout au plus peut-on envisager, comme cela se fait d’ailleurs déjà dans certains matches, d’ajouter deux arbitres situés derrière chaque but – ce qui aurait sans doute permis de ne pas rater la main de « Thierry Handy » ou permettrait d’améliorer le pourcentage d’erreur lors des scènes litigieuses dans les fameux 16 mètres. Aussi peut-on discuter de l’introduction de la vidéo qui permettrait à l’arbitre de s’en servir en cas de doute. Mais avec modération et des règles strictes, car l’interruption trop fréquente du jeux serait contre-productive.

Bref, relançons le débat, passionnons-nous pour ce sport si passionnant. Mais par pitié, chers politiciens, cessez les inepties. Laissez le sport se réguler lui-même, et restez en dehors du débat!

Patoudoux

ps: ce billet a été écrit avant les réactions de Nicolas Sarkozy et de François Fillon, qui ont déclaré qu’ils n’avaient pas à s’immiscer dans les décisions de la FIFA et des instances du sport. Merci à eux d’avoir remis Christine Lagarde à sa juste place…

Publicités

2 Réponses to “Thierry Henry, sa main et la politique qui s’invite dans un faux débat”

  1. Michelle said

    A MONSIEUR Thierry Henry,
    Ceux qui vous blâment en ce moment seront ceux qui iront vous soutenir en Afrique du Sud et ils nieront certainement vous avoir blâmer autrefois ! Que ceux-là restent chez-eux pour aller jusqu’au bout de leur acte !
    Personnellement je ne vous ai pas toujours applaudit mais là, hors de question de vous blâmer. Maintenant que les Irlandais rejouent le match de qualification où un des leurs a commis une faute de main ! pourquoi plus celui contre notre équipe !

    Messieurs les journalistes arrêtez un peu, c’est de l’assassinat, les sondés aussi, qui parce qu’ils sont filmés ne pensent qu’à leur propre image et ne disent pas le fond de leur pensée. Assez, Assez de traitrises.
    Maintenant, les politiciens concentrez-vous sur l’inquiétante situation dans laquelle se trouve notre pays, les chômeurs par exemple, les exploités, etc…, ça c’est votre job.
    Et puis émettre une opinion de tricherie au bout de 103mn de jeu, non on ne peut pas tricher, c’est un réflex, et l’être humain a des limite;
    Mr HENRY, je vous soutiendrai devant le petit écran.

  2. Coquelicot said

    « L’encre coule à flot sous les ponts de la Seine
    Et nos amours
    Faut-il qu’il m’en souvienne
    La joie venait toujours après la peine »
    P.c.c.Guillaume Apollinaire
    C’est vrai qu’elle en a fait couler de l’encre, de la salive et même de la bave, cette main noire de tous les péchés du monde …et du sport.
    Mais la main de ma soeur, hein, personne n’en parle jamais !
    Il ne faut pourtant jamais laisser mettre la main de sa soeur
    Dans la culotte de Zouave (fut-elle à l’endroit) !!!
    Parce que les zouaves portent des culottes …bouffantes !! Hé, hé !!
    T’as raison Patoudoux ! Faut que le sport se régule tout seul ! Que les dopés pètent une durite, que les friqués le soient encore plus puisqu’ils vont maintenant raquer au fisc comme tout le monde !
    Mais, de grâce, qu’ils arrêtent de nous faire chier !!
    Ils sont 22, O.K ! On leur file 22 ballons et on n’en parle plus !!
    Je hais le foot ! Vive le rugby !
    Au moins, en rugby, comme disait le Claude de Toulouse :
    « Même les mémés aiment la castagne » !
    Et, je trouve, d’une manière générale que, par les temps qui courent, avec le nano vagal qui nous joue « courage Fillon (s) » y’aurait urgence à ouvrir la boite à gifles !
    Guy Dutron

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :