La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Archive for the ‘Musique’ Category

Alain Souchon narre ses peines à Grisette. Critique de « Ecoutez d’où ma peine vient »

Posted by blongo sur 28 novembre 2008

Alain et Grisette

Alain et Grisette

Souchon et Grisette, Grisette et Souchon. C’est le couple à la mode ces derniers temps. Entre le toujours enfantin chanteur de 64 ans et son âne, c’est une histoire d’amour. A tel point que le dernier album du poète ébouriffé sonne comme les confidences d’un homme à son âne, à Grisette. La pochette du disque les exhibe tous les deux, enamourés. Dans « Ecoutez d’où ma peine vient », Souchon narre à son doux baudet ses joies, ses peines, son cynisme et son amour de la vie. L’âne acquiesce et nous aussi. On aime l’homme, on aime l’âne, on aime sa musique et ses paroles et on en redemande.

Depuis 1974 et les débuts avec « J’ai dix ans », Alain Souchon est resté le même. Pas une ride et une valse de tubes. L’ensorcelante « Rive gauche », la mythique « Foule sentimentale » et l’éternelle « Beauté d’Ava Gardner »… Et il continue sans se démoder, s’exilant pendant quelques années puis revenant avec son air goguenard, sa personnalité si attachante, à la fois espiègle et mélancolique. Et quand il nous susurre « Ecoutez d’où ma peine vient », on n’a qu’une envie, l’arracher à Grisette et le serrer très fort dans nos bras.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

C’est qui Michael Jackson? Vilain coup de vieux

Posted by blongo sur 20 novembre 2008

C'est qui ce Michael?

C'est qui ce Michael?

Il y a quelques temps, j’avais écrit ici la douloureuse expérience de perdre une cinquantaine d’années en quelques instants. Heureusement, j’ai retrouvé depuis ma jeunesse folle, une jeunesse qui s’évapore à nouveau selon un rythme normal. Quoique. Il est de ces petites choses qui donnent un affreux coup de vieux, qui relèguent la frétillante jeunesse au rang de souvenir lointain. Petit retour sur une récente anecdote.

Dans un bus en fin de matinée. Une groupe d’adolescentes, disons 12 à 14 ans. Elles empoignent un journal gratuit pour décortiquer les derniers potins de stars à la mode. En Une, un gros titre et une photo à faire peur annoncent les déboires de Michael Jackson et son prochain procès avec un cheik. Et là, sans que j’aie pu la voir venir et la parer arrive la question qui fâche, qui tue: « C’est qui Michael Jackson? »

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique, Société | Tagué: , , , | 6 Comments »

Cette satanée Sophie Hunger. Critique de « Monday’s Ghost »

Posted by dragon buté sur 28 octobre 2008

Satanée Sophie Hunger...

Satanée Sophie Hunger...

Un jour au boulot, on m’a tendu le dernier Sophie Hunger en me disant: « Elle est Suisse, tout le monde va en parler, il faut faire la critique ». J’aime pas les « il faut ». Et je n’aime en général pas les artistes suisses. Pas qu’ils soient mauvais, mais je ne m’y retrouve pas. Peut-être un complexe helvétique. J’aime pas non plus les trucs dont tout le monde parle. Par principe, tout en sachant que ma discothèque est pleine de choses dont les gens m’ont parlé.

C’est, vous l’aurez compris, dans de mauvaises conditions que j’ai commencé, contraint et forcé, à écouter ce foutu « Monday’s Ghost ». Et je n’ai pas aimé. Les chansons me prenaient à rebrousse-poil. Je trouvais la voix criarde. Il y avait trop de notes. Trop de Sophie Hunger, « la petite Suissesse qui monte » (grrr, détestable expression s’il en est). Bref, j’étais agacé.

Puis… puis vint le tour de « Walzer für niemand ». Et là. Tout a changé. Je suis tombé amoureux.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture, Musique, suisse | Tagué: , , , | 6 Comments »

Bénabar, conteur si peu « infréquentable ». Critique

Posted by dragon buté sur 23 octobre 2008

Un peu plus grave, mais pas "infréquentable"

Un peu plus grave, mais pas infréquentable

Bénabar est un bon gars. Le gendre idéal. Celui sur qui on peut compter et qui ne vous déçoit jamais.

Mais comme tout bon gars qui se respecte, il sait aussi que ça rapporte plus dans la vie d’être un méchant garçon qu’un gentil pigeon. Pour son sixième album, il veut donc se faire « infréquentable« . C’est peine perdue, malheureusement, il devra se faire une raison. Mais il résulte de cette tentative avortée un très beau disque, fidèle à l’esprit Bénabar.

On retrouve le Bénabar raconteur du quotidien et des petites choses. Avec lui, l’amour peut se transformer en sentiments les plus bas, un week-end à la campagne est l’occasion de se moquer des citadins et de leur manie « retour à la terre », une tournée dans les bars provoque une crise existentielle.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture, Musique | Tagué: , , , | 5 Comments »

Damn right, he is the blues. Critique de Skin Deep (Buddy Guy)

Posted by Van Breukelen sur 11 août 2008

Le nouveau disque du maître frappe fort et juste

Un regret éternel: celui de n’avoir pas acheté mon prohibitif billet pour voir Buddy Guy à Montreux. D’après ce que j’en sais, il a brillé de mille feux – d’autant qu’il a été rejoint par Billy Gibbons des ZZ Top qui a fait un petit détour dans sa caravane avant Les Vieilles Charrues pour un « Stormy Monday » avec lui. C’est à voir ici (D’ailleurs, ne manquez pas la sauvagerie de Mustang Sally sur le même site, plus intéressante que la rencontre Guy-Gibbons). Buddy Guy, c’est le dernier ancien qui fait figure de référence absolue en blues – BB King n’est plus qu’une caricature de lui-même, et les autres sont morts… Buddy Guy avait un son à la Hendrix que les producteurs de Chess records n’ont jamais voulu – trop en avance sur son temps. Depuis, le vieux roublard a dégainé. Déjà avec le météorique Stone Crazy en 1981, puis avec le plus conventionnel – mais phénoménal succès – de « Damn Right, I’ve got the Blues« . Quelques disques un peu en-dessous plus tard, il sort un « Sweet Tea » dont le son reste impitoyable. Il vient tout juste de sortir un nouvel album – pas d’âge de la retraite pour ce papy de 72 ans qui a encore l’énergie d’un petit jeune. Cela s’appelle « Skin Deep » et c’est du bon Buddy Guy.

Il faut certes aimer le blues – car on aura affaire aux douze mesures tout au long de l’album ou presque -, un canevas qui permet à l’artiste de livrer ses solos en glissandos et en bends incessants, de frôler les limites de la mauvaise note comme il sait si bien le faire pour jouer sur l’émotion. Fermez les yeux et vous voyagerez au fond de votre âme. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

Les indécrottables barbus se livrent enfin. Critique du DVD de ZZ Top Live from Texas

Posted by Van Breukelen sur 6 août 2008

Les barbus restent les rois du boogie

Les barbus restent les rois du boogie

Ce que j’aime dans la caricature, c’est lorsqu’elle est tourne en auto-dérision. Quand elle se prend au sérieux, elle est souvent affligeante sinon grotesque. La limite est fragile. ZZ Top flirte toujours avec elle. Amour des grosses cylindrées, tant mécaniques que féminines,  revendication de ne jouer que trois accords, fierté d’être du Texas : ne demandez pas aux barbus de disserter sur Schopenhauer. C’est simple, mâle, basique, avec une bonne louche de bière et de motards en prime. Le tableau serait à s’esclaffer s’il n’y avait ce jusqu’au boutisme dans la caricature – ne pas se raser depuis 1970 et des poussières par exemple – qui permet de se dire « c’est peut-être du second degré ». Du coup on se sent – je me sens – nettement moins coupable d’apprécier la claque sonore que les vieux Hill, Beard et Gibbons continuent d’administrer. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique | Tagué: , , , , , | 4 Comments »

Vive la Bretagne, vive les Bretons. Critique de « 7200 minutes » de Maloh

Posted by blongo sur 24 juillet 2008

Maloh, star en devenir ou feu de paille?

Maloh, star en devenir ou feu de paille?

Difficile d’être un ou une jeune artiste espérant faire découvrir son talent et sa musique. Toute l’année, il faut se battre sans relâche pour parvenir à être un tant soit peu connu ou reconnu. Et pour l’amateur lambda de musique, il est souvent difficile de démêler le bon grain de l’ivraie, comme pour le bon cycliste du cycliste adoptant de mauvais procédés pour conquérir la gloire. Devant la masse de disques qui sortent chaque année, on ne sait plus vers quelle partition danser.

Toutefois, çà et là émergent des talents, qui escaladent le Tourmalet de l’actualité musicale jusqu’à arriver au sommet des meilleures ventes. Pourquoi, comment apparaît un artiste, pourquoi, comment un autre reste dans l’anonymat complet, on peine à y voir clair dans le peloton des prétendants. Et certains passent d’une catégorie à l’autre sans que l’on en comprenne la raison.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Dix années pour effleurer le génie. Critique de l’album « Third » de Portishead

Posted by dragon buté sur 12 mai 2008

Comme tout le monde, j’ai eu ma période trip-hop. Une musique planante, plutôt sombre. Construite sur le modèle du mille-feuilles, avec des pistes sonores qui se superposent. Des voix aussi, surtout féminines et surtout aériennes.

C’était à la fin de l’adolescence.  Je trouvais cette musique vraie et parfaitement en accord avec mes « états d’âme ». Mais on grandit, et on finit par trouver que le trip-hop manque un peu de corps, de larmes et de sang. C’est le passage à l’âge adulte, durant lequel, dur apprentissage, on se rend compte que notre nombril n’est plus si intéressant ni plus si différent de celui des autres.

Avec leur troisième album sobrement intitulé « Third », Portishead fait le même parcours. Certains estiment que le groupe, considéré comme l’un des fondateurs du trip-hop, a enterré le genre avec son dernier disque. Peut-être pas, mais ce n’est pas faute d’avoir essayé. 

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique | Tagué: , , , , | 3 Comments »

L’exposition au bruit peut dévoyer. Critique de « Music Hole », de Camille

Posted by dragon buté sur 24 avril 2008

Un jour, quelqu’un a décidé de créer la première journée mondiale de quelque chose. Ce jour-là est à marquer d’une pierre noire. Car malheureusement, beaucoup d’autres ont suivi l’exemple de ce triste sire. Journée mondiale de la douane (ça existe, en vrai), du sommeil, de l’infirmière (et pourquoi pas de l’infirmier, je m’interroge), des vieux, de la poste, de la télévision. Il y a une liste, et plutôt fournie.

A quand la journée des chaussettes noires, des soins dentaires, de lutte contre les transports publics bondés ou des Barbapapa?

Bref, l’autre jour, c’était la journée contre le bruit. Un fléau certes. Mais 24 heures pour se recueillir sur la problématique, c’est pas un peu trop pousser grand-mère sur la corde, non?

Eh bien, moi je vais parler de bruits, de plusieurs sortes de bruits, de bruits du corps, de bruissements et de bruitages. Car le dernier album de Camille, « Music Hole », c’est cela.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique | Tagué: , , , , , | 3 Comments »