La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Posts Tagged ‘Camilla Läckberg’

Un zeste de famille et une tombée de secrets. Critique du « Prédicateur » de Camilla Läckberg

Posted by dragon buté sur 21 juin 2009

Le PrédicateurLa famille, Camilla Läckberg en est hantée. Ni par la famille modèle, ni par celle qui se déchire, mais par celle qui a érigé le secret et le silence en mode de vie. L’auteure suédoise avait déjà utilisé ce canevas dans « La Princesse des glaces », son premier roman traduit en français. Son deuxième opus traduit, intitulé « Le Prédicateur », ne déroge pas à la règle.

Comme dans « La Princesse des glaces », le lecteur retrouvera avec un certain plaisir la belle Erica Falck et Patrick Hedström, son policier de compagnon. Il sera à nouveau plongé dans l’univers du petit port de Fjällbacka.

A la différence que la petite ville se transforme de glaçon dans l’hivernale « Princesse » en station balnéaire à la mode dans l’été du « Prédicateur ». Changement d’ambiance radical mais même sensation d’étriquement des petites villes de province suédoises, complexées par rapport à leurs voisines plus grandes.

Autre similitude, on l’a dit, la thématique de ce roman policier: la famille et ses lourds secrets. L’enquête débute à la découverte du corps martyrisé d’une jeune touriste. Sous le cadavre sont disposés deux squelettes très anciens.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Littérature, Polars | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Un marketing réussi pour « La princesse des glaces », de Camilla Läckberg. Critique

Posted by dragon buté sur 28 décembre 2008

Un charme nordique pour cette remontée dans le passé

Un charme nordique pour cette remontée dans le passé

Je sais que comme pour tout autre domaine, le marketing a atteint, dépassé, subjugué, gangrené la littérature. Et je sais qu’il faut résister aux démarches publicitaires massives des maisons d’édition, qui nous font lire partout dans le monde les mêmes romans à la même date.

Mais après avoir été bouleversifié (comme on dit chez moi) par la mirifique trilogie « Millénium » de Stieg Larsson, j’étais mûr pour tomber dans le nouveau piège de sa maison d’édition, Actes Sud et plus précisément Actes Noirs. Donc lorsque je suis tombé (enfin, lorsque ma librairie m’a fait tomber, pour être exact) sur leur dernière parution, j’ai hésité quand même, mais j’ai fini par acheter, bien sûr. Entre les « il faut » et les « j’ai envie », ce sont souvent les derniers qui gagnent!

Donc, même couverture noire, même image rougeâtre, même nom à consonnance nordique de l’auteur, référence explicite à « Millénium » sur la quatrième de couverture, j’étais foutu. Avant même d’avoir lu, je me détestais et je n’avais pas que de bonnes pensées envers cette Camilla Läckberg que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam et qui m’avait tout de même coûté un saladier. A ce propos, je me demande, je me demande pourquoi les « Millénium » ne sont pas encore sortis en poche. Vous vous le demandez aussi, j’imagine…

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Littérature, Polars | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »