La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Posts Tagged ‘CFF’

Mieux vaut être dirigeant que dirigé

Posted by blongo sur 16 octobre 2008

Le dirigeant

Le dirigeant

Le Conseil fédéral a approuvé cette semaine les salaires des divers dirigeants des entreprises appartenant à la Confédération. Et en pleine crise financière, ces centaines de milliers de francs annuels frisent l’indécence. Au risque de passer pour un populiste aux idées simplistes, blongo souhaite faire un petit état de la situation. Et gageons que ce ne sera pas tendre…

Tout d’abord, il faut souligner que ces lignes laissent de côté les patrons des entreprises privées. Non qu’il ne soit pas utile d’en parler, car là ce n’est plus de l’indécence mais de l’escroquerie, mais parce qu’on ne peut pas courir trop de lièvres à la fois, au risque d’être privé de civet (c’est de ma grand-mère, donc ça ne peut être que vrai…). Donc, concentrons-nous sur nos amis de la Confédération, soutenus par nos amis du Conseil fédéral et par la plupart de nos amis du Parlement. Comment ne pas les soutenir également, dans de telles conditions?

Prenons ces goguenards et heureux patrons, loin d’avoir des problèmes de pouvoir d’achat, dans l’ordre, en commençant par le plus valeureux d’entre eux, et le plus récompensé évidemment. Par souci de précision et de comparaison, un petit descriptif de leurs plus brillantes réalisations accompagnera cet état des lieux.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Economie, Politique suisse | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Scène(s) extraordinaire(s) du train-train quotidien

Posted by patoudoux sur 18 mai 2008

Ceci n\'est pas un train à deux étagesVoyager en transports publics vous offre souvent des scènes gratinées. J’en fus témoin il y a quelques jours. Récit.

Comme de nombreux homo sapiens pendulari, par un beau jour de printemps, je monte dans le train direct à deux étages Genève-Lausanne, prompt à m’assoupir dès les premiers bercements de la voiture. Mais mon sommeil est très vite perturbé par les hululements du contrôleur. Motif ? Cinq hurluberlus, au wagon-restaurant voisin, qui refusent de payer leur titre de transport. Ni une ni deux, notre vaillant chef de train se fait menaçant et en appelle à la police ferroviaire, prête à interpeller les malfrats à l’arrivée du train à Lausanne. «Des étudiants géorgiens avec un permis L», clame le contrôleur dans son téléphone portable.Jusque-là, rien de bien extraordinaire. Les resquilleurs, c’est monnaie courante. Quoiqu’on puisse se demander quel est l’intérêt de cinq étudiants géorgiens à ne pas payer leur billet, si ce n’est pour avoir des ennuis avec la police et risquer un renvoi.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Insolite, Société | Tagué: , , | 1 Comment »