La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Posts Tagged ‘démission’

Suisse-Libye: des otages, de la promesse et du silence

Posted by Van Breukelen sur 9 septembre 2009

merzDe mémoire d’homme, on n’a jamais vu la diplomatie suisse aussi malmenée dans une tempête médiatico-politique qui semble échapper à tout contrôle, se livrer à toutes les rumeurs pour remplir le vide du silence radio des politiques. L’affaire Thomas Borer n’était que de la roupie de sansonnet. Trois éléments au moins m’interpellent: la sémantique du mot otage, la lecture d’une probabilité comme d’une promesse et le choix du silence en communication de crise.

La Libye, en guise de représailles par rapport à l’arrestation aussi ferme que justifiée du fils du colonel Khadafi à Genève, retient selon toute évidence deux hommes, brièvement arrêtés, avant d’être libres de circuler en Libye. Ces hommes ne peuvent pas quitter le pays en raison d’une supposée infraction aux lois sur l’immigration libyennes. Curieusement, ces hommes n’ont pas fait le centre de l’actualité pendant des mois: pas de Marcel Carton ni de Florence Aubenas surmédiatisés en terre helvétique. Il faut dire qu’ils sont libres de leurs mouvements, que personne ne craint pour leur vie et que leurs familles en Suisse se terrent dans le silence de plomb. Plus même, si on en croit la Tribune de Genève du jour, un des deux Suisses serait un proche du pouvoir en Libye et aurait même pu quitter le pays pour des vacances en famille en Tunisie ! Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Médias, Politique suisse | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

L’art de la surprise, par Samuel Schmid

Posted by Van Breukelen sur 13 novembre 2008

schmidActuellement dans le plat pays qui est parfois le mien, j’apprends au détour d’un saut virtuel sur un remarquable site d’actualité suisse que Samuel Schmid, le ministre de l’armée dont tout le pays spéculait sur la démission, a démissionné. Oui mais oui mais attends. Entre le moment des spéculations et le moment de l’annonce, il y a eu quand même une vive campagne de dénégation à tel point que l’info s’était dégonflée sans même regonfler alors que le ministre en question subissait l’ablation de la vésicule biliaire.

Alors, je me suis dit qu’un petit flash-back dans la presse écrite s’imposait. Car on notera quand même que l’édition du 12 novembre du Temps – c’est donc le jour de la démission – annonçait :

Remis de son opération de la vésicule biliaire, Samuel Schmid a donc assisté à la séance. Cette décision permet à son horizon politique de s’éclaircir.

J’imagine le pauvre confrère qui pensait avoir du nez et vient de se prendre une tatane dans le pif. Pour le consoler, on lui dira qu’il n’est pas le seul. Ainsi Le Matin du 4 novembre affirmait avec force dans un éditorial :

Ouf, nous voilà rassurés. Samuel Schmid l’a promis ce week-end: sa démission n’est «pas un thème». Il va rester. Il a même toutes les chances d’être bientôt nommé vice-président du Conseil fédéral, et président de la Confédération en 2010. Un vrai bonheur.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Politique suisse | Tagué: , , , , , | 3 Comments »