La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Posts Tagged ‘démocratie’

La Suisse et ses minarets, ou comment la démocratie de l’isoloir se fait bien voir à l’étranger

Posted by blongo sur 30 novembre 2009

L'affiche de l'UDC a encore fait peur aux plus naïfs

L’information n’aura échappé à personne, les Suisses ne souhaitent pas voir de nouveaux minarets dans leur sacro-saint territoire. Et pas une mince minorité, tous les cantons à quelques exceptions près. Soit, c’est la démocratie qui décide et il faut la respecter. Mais cela met deux choses en avant que l’on ne peut passer sous silence. La force de la démocratie silencieuse et l’image donnée à l’étranger.

Tout d’abord, c’est assez fou de constater qu’à part l’UDF et l’UDC (et même pas tous ses membres), tous les partis prônaient le rejet de cette initiative anti-minarets. Idem pour les milieux économiques et culturels. Mais en discutant ici ou là, on sentait poindre une frange grandissante de la population qui voulait exprimer par là une peur (ou un rejet net) des musulmans. Personne ne le disait à très haute voix, à part « ces sales racistes de l’UDC, mais nous on n’est pas comme ça, c’est différent ». Et pourtant, à force de ne rien dire, on n’en pense pas moins et dans le confinement douillet de l’isoloir, certains ont pu crier leur avis à une foule énorme composée d’un stylo, d’une feuille et d’un rideau rouge. Bravo, le courage…

Cette votation a aussi une conséquence assez dramatique sur l’image de la Suisse à l’étranger. Il faut néanmoins préciser que l’Helvétie, de part sa démocratie directe, est le seul pays à organiser des votes populaires sur des sujets aussi délicats. Si un scrutin identique était à l’ordre du jour chez nos voisins français ou autrichiens, le résultat serait, assurons-le, du pareil au même. La force discrète de l’isoloir, encore une fois. Mais bref, il n’en reste pas moins que les commentaires parus dans la presse et sur le web au lendemain de ce rejet des minarets sont éloquents. Petit tour d’horizon.

Lire la suite »

Posted in Politique suisse | Tagué: , , , , , , , , | 4 Comments »

Sarkozy, Rocard et la poupée vaudou

Posted by Van Breukelen sur 30 octobre 2008

Ce n’est pas une nouvelle, Nicolas Sarkozy est très soucieux de sa petite personne. (Pas de jeux de mots ici – merci Sarko ne pas m’intenter un procès). L’hypermédiatique président n’aime pas qu’on se fiche de sa poire, que ce soit sous le mode de l’insulte – il réplique « casse-toi pauvre con » – ou de la plaisanterie. Ainsi la mise en vente d’une poupée vaudou à son image avec épingles incorporées ne lui a pas plu, mais alors pas plu du tout. Plainte posée, président déjugé, appel interjeté : la mécanique judiciaire habituelle – c’est la septième plainte déposée en un an par Sarkozy-  donne une publicité inespérée à la peu aimable poupée vaudou. Dont j’aimerais bien connaître les chiffres de vente désormais.

Sarkozy, qui a pourtant donné son soutien à Charlie Hebdo lors des caricatures de Mahomet, n’aime donc pas la caricature de lui-même. Les juges ne l’ont pas entendu : « la caricature et la satire, même délibérément provocantes ou grossières, participent de la liberté d’expression et de communication des pensées et des opinions ». Merci la justice.

Mais indépendamment de toute cette insignifiante affaire, le fond du truc doit quand même être raclé. Car cette affaire de poupée est d’une stupidité affligeante: un grand mixage entre un vaudou de pacotille, une plaisanterie de mauvais goût et une dose de commerce crasse. Cela révèle surtout trois choses qui me semblent intéressantes: Lire la suite »

Posted in Politique internationale | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

La démocratie est-elle soluble dans l’équilibre?

Posted by Van Breukelen sur 2 septembre 2008

Dans l’interminable course à la présidentielle américaine, les candidats ont fait leurs choix pour la vice-présidence.

Joe Biden, 35 ans de Sénat

Joe Biden, 35 ans de Sénat

Le jeune et inexpérimenté démocrate black, Barack Obama, a choisi un vieux briscard blanc de 65 ans, Joe Biden, lequel est au Sénat depuis 1973 (!) et a déjà été, plus ou moins brièvement, dans la course aux primaires en 1988 et 2008. Celui dont le slogan proclame le changement – peu original, mais il est  vrai qu’après huit ans de busheries, cela peut porter – opte pour un cacique de la politique.

De l’autre côté, un autre vétéran, de guerre celui-là, John McCain, 72 ans, choisit comme colistière Sarah Palin, une femme de 44 ans, gouverneure d’un Etat isolé, l’Alaska, totalement inexpérimentée, ex-dauphine de Miss Alaska, membre à vie de la National Rifle Association et héroïne anti-avortement.

Sarah Palin, gouverneure de l'Alaska depuis 2006

Sarah Palin, gouverneure de l'Alaska depuis 2006

Deux choix surprenants, mais très révélateurs. On choisit celui ou celle que l’on n’est pas : jeune, femme , fraîche en politique pour Mc Cain, blanc, âgé, expérimenté pour Obama. C’est ce que l’on appelle la complémentarité. Oui, mais c’est une complémentarité à double tranchant. En voulant ratisser large, compenser les faiblesses de l’un par les forces de l’autre, gagne-t-on en puissance? Ou est-ce un affaiblissement? Prôner le changement radical avec la politique désastreuse de George W. et opter pour un vieux de la vieille comme co-listier? Chercher à ramasser les voix féminines des déçues par l’abandon de Clinton et prendre comme co-listière une parfaite inconnue parce qu’elle est ultra-conservatrice et femme? Tout cela pue le calcul, la formule mathématique des spin doctors. C’est fait pour gagner. Oui, mais à quel prix? Lire la suite »

Posted in Politique internationale, Politique suisse | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »