La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Posts Tagged ‘métro’

Libelle de la pingrerie helvétique

Posted by patoudoux sur 14 juillet 2008

Or de la BNS

A la BNS, des lingots et encore des lingots...

La Suisse roule sur l’or, au propre comme au figuré. Pendant que la Banque nationale suisse dort sur des dizaines de milliards en lingots – bien qu’elle ait déjà distribué une bonne partie de ses 1300 tonnes d’or -, la Confédération helvétique jouit d’une solide économie  – malgré les déboires de l’UBS – et figure parmi les rares pays sur terre, si ce n’est le seul, à avoir bouclé ses comptes dans le noir depuis deux ans. Deux milliards et demi de francs (2’500’000’000) de bénéfice en 2006, quatre milliards (4’000’000’000) en 2007. Et les prévisions extrêmement prudentes de ce cher ministre des Finances Hans-Rudolf Merz, le picsou des Alpes, ne sont pas mauvaises du tout : +1,4 milliard pour 2009, +500 millions en 2010, +1,5 mrd en 2011 et +1,8 mrd en 2012.

Ce constat pour dénoncer l’impressionnante avarice de nos patrons à millions, pas foutus de comprendre que des augmentations de salaires significatives favorisent la consommation et donc la croissance, et surtout pour clouer au pilori la pingrerie de notre Hans-Rudolf Merz des savanes et sa clique des Sept Sages. Certes, il faudra bien effacer un jour notre dette (230 milliards en 2006, un peu moins aujourd’hui, soit moins de 50% du PIB) pour éviter de payer des intérêts à n’en plus finir. Quoique… Un éminent économiste dont le nom m’échappe a concédé dernièrement qu’une dette raisonnable (ce qui est le cas de la Suisse) ne faisait de mal à personne. Quand on pense que le trou français, selon l’INSEE, se monte à  2000 milliards de francs (environ 65% du PIB), et on ne parle même pas de celui des Etats-Unis (9000 milliards de francs fin 2007, également 65% du PIB), on se dit qu’on a de la marge. Non mais, faut pas pousser pépère Merz dans les orties!
Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Economie, Politique suisse | Tagué: , , , , , | 3 Comments »