La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Posts Tagged ‘Tintin’

Culture en miettes (3): spécial Pérou

Posted by blongo sur 6 novembre 2009

Quand lama fâché, faire de temps en temps ainsi

Ayant eu la chance de partir dernièrement quelques semaines au Pérou, votre Blongo a ramené dans sa besace plein de photos, plein de souvenirs et surtout plein de correctifs à divers préjugés touchant ce magnifique pays. Qui dit Pérou dit en effet toute une série d’idées reçues pas forcément proches de la réalité. Des idées notamment véhiculées par Hergé et Tintin, avec leur fameux voyage au Pérou et en Bolivie dans « Le Temple du Soleil ». Petit passage en revue de ces imprécisions concernant le Pérou:

Quand lama fâché, lui toujours faire ainsi: dans Tintin, le malheureux capitaine Haddock se fait asperger toutes les 5-6 pages par le crachat d’un lama fâché. Eh bien, après quelques tests sur le terrain, et insistance dans l’expérience, il s’avère que le lama (tout comme d’ailleurs ses cousins alpaca et vicuna) ne s’amuse pas à cracher sur tous les touristes qui passent. Certes, l’animal affiche le plus souvent un séduisant regard hautain et semble outré quand on le flatte, mais rien ne sort apparemment de sa grosse bouche ruminante. Déception! Et pourtant… En fait, même si ce n’est pas si fréquent que cela, le lama crache bel et bien quand il est agacé. S’il est légèrement contrarié, il peut envoyer un léger jet liquide. Mais s’il est franchement hors de lui, état qui semble plutôt rare il faut bien l’avouer, c’est un imposant crachat verdâtre qui pourrait vous arriver sur le visage. Il s’agit de régurgitations gastriques à l’odeur nauséabonde. Donc, rendons hommage à Hergé, qui n’a pas, en définitive, totalement imaginé ce comportement pour le moins étrange chez le lama.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Bande dessinée, Culture en miettes, Voyages | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

J’aime j’aime pas (2): des orages d’été à la crème brûlée

Posted by blongo sur 18 juillet 2009

Badaboum!

Badaboum!

Quelques semaines après un premier regard sur le quotidien, ses petites douceurs et ses grands tracas, voici une deuxième version de J’aime j’aime pas. Toujours aussi subjectif, toujours sans prétention.

J’aime les orages d’été: rien de plus grisant à regarder du coin de son balcon. Surtout de nuit. Des éclairs toutes les dix secondes, des coups de tonnerre à faire trembler les éléphants, de la pluie à n’en plus finir. Le spectacle est toujours magnifique. On pense que cela ne s’arrêtera jamais, on entrevoit des peurs de fin du monde, on s’imagine dans un film d’horreur, on distingue des ombres inquiétantes au bas du mur d’en face. Le mieux, c’est quand la lumière est brutalement coupée après un nouveau coup de Trafalgar. La quête effrénée des bougies, la panique jubilatoire et les moments particuliers à la lumière chancelante de la flamme. Mais il me semble que c’est de plus en plus rare; les fils électriques seraient-il devenus plus vigoureux?

J’aime pas les orages d’été: faut pas déconner, ça fait quand même un petit peur cette histoire d’orages. Surtout de nuit. On tremble à chaque coup de tonnerre, on enrage de ne pas pouvoir dormir, on grogne de voir tomber de la grêle sur sa voiture. Et on est mouillé, désespérément mouillé. Et cela sans parler des éboulements, des caves inondées et des trains en carafe. Orages au désespoir…

Lire le reste de cette entrée »

Posted in J'aime j'aime pas, Société | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

Astérix peut-il ressusciter ?

Posted by Van Breukelen sur 16 janvier 2009

7216Dans la famille Uderzo, il y a le père, Albert, bon dessinateur, assez bon scénariste jusqu’à « la Rose et le glaive » (si, si, je ne lui jette pas la pierre d’emblée), pitoyable ensuite (la galère d’Obélix, Latraviata, Le ciel lui tombe sur la tête). Et il y a la fille, Sylvie, qui ne décolère pas d’avoir vu passer son père à l’ennemi et d’avoir autorisé la suite des aventures du petit Gaulois par un autre. Entre père Albert et fille Sylvie la question qui plombe l’ambiance des dimanches en famille est donc: un personnage de BD rentable peut-il mourir ? Le seul exemple allant dans le sens du oui, c’est Tintin. Encore que Tintin soit immortel, on est bien d’accord. Mais pour le reste, Blake et Mortimer, Achille Talon, Tif et Tondu, Lucky Luke et d’autres dansent encore sur les tombes de leurs pères avant, pour certains, de réaliser que l’on ne peut pas être et avoir été.

achille-talon-a-la-main-vertePrenons Achille Talon, que je voue aux gémonies maintenant après des années d’admiration inconditionnelle. Le personnage joufflu, orgueilleux et verbeux a été repris par plusieurs scénaristes et autant de dessinateurs; le résultat est nul. On ne retrouve pas le souffle de Greg, le style, l’humour. Les personnages nouveaux sont imbuvables, les anciens n’ont plus le même ton (le directeur de Polite campé par Goscinny représenté maintenant en pur sadique). Catastrophique. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Bande dessinée | Tagué: , , , , , , , | 4 Comments »