La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Archives d’un auteur

Pascal Couchepin, le roi déchu

Posted by le fureteur sur 19 mai 2009

Louis XVITrente francs à chaque visite chez le médecin: Pascal Couchepin en est convaincu, sa taxe de consultation est le remède miracle pour éviter l’explosion annoncée des primes maladie. Rien ne sert d’évoquer l’exemple allemand – un monumental échec – pour décourager le roi de la Santé d’imposer sa mesure en Suisse : ce dernier fait partie de ces gens qui ont « génétiquement raison », pour reprendre les termes de la présidente de la Fédération romande des consommateurs (FRC) Monika Dusong.

En réalité, la taxe de consultation n’est qu’un emplâtre sur une jambe de bois. Comme le soulignent en choeur les quatre grands acteurs de la santé – assureurs, médecins, hôpitaux et cantons -, le véritable potentiel d’économies est ailleurs. Il se situe tout d’abord dans le domaine des médicaments, où des centaines de millions de francs peuvent être épargnés chaque année. Mais pour cela, il faut s’attaquer au puissant lobby pharmaceutique, ce que Sa Majesté Couchepin n’a jamais eu le courage de faire.

Le traitement et le suivi des maladies chroniques, qui représentent une forte part des coûts de la santé, est l’autre grand domaine dans lequel d’énormes économies sont possibles. Sur cette question, alors que la taxe de consultation est absolument inopérante, le modèle prôné par la FMH et les cantons – les réseaux de soins – semble très prometteur. Malheureusement, Pascal Couchepin, davantage tyran despotique que monarque éclairé, n’a jusqu’ici pas donné son blanc-seing à cette proposition. Lien de consanguinité avec santésuisse oblige?

Toujours est-il que Pascal Couchepin, enfermé dans ses certitudes, n’a jamais paru aussi isolé, abandonné de tous. Lors de son arrivée au ministère de l’Intérieur en 2003,  le Valaisan avait pourtant suscité de vifs espoirs. Aujourd’hui, son trône vacille. Le souverain de Martigny n’a jamais vraiment inspiré confiance à ses sujets mais, avec sa taxe de consultation, il risque bien de perdre aussi le soutien des puissants, voire même celui de sa propre famille. Il flotte comme une atmosphère de fin de règne au royaume de la Santé.

le fureteur

Posted in Politique suisse, Santé, Société | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

Dans les méandres de l’administration (ou les vertus du fédéralisme)

Posted by le fureteur sur 3 juin 2008

Laissez-moi vous conter cette formidable histoire toute helvétique, dont je suis -excusez-moi- le personnage principal. Il y est question d’administration, de fédéralisme, de police et de justice.

Tout d’abord, une petite mise en contexte. Un changement de législation récent oblige dorénavant les possesseurs d’un permis de conduire pour voiture à demander une autre licence s’ils désirent conduire un scooter de plus de 50 cm3: pas d’examen pratique ni de test théorique, seulement un bout de papier authentifié et huit heures de cours de conduite lors desquelles on apprend à freiner et à slalomer autour de trois cônes. Pourquoi ce changement? Une question de sécurité, diront certains. D’autres -j’en suis, vous aurez compris- estiment qu’il s’agit de financer des administrations sans-le-sou (le bout de papier susmentionné coûte pas moins de 175 francs dans le Jura…*) et de sponsoriser des professeurs de moto-école opprimés par le prix de l’essence (40 francs l’heure de cours, tenu en groupe). Le décor posé, l’aventure peut commencer. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Politique suisse, Société | Tagué: , , | 3 Comments »

Naturalisation: les recettes pourries de la droite populiste

Posted by le fureteur sur 15 avril 2008

C’est dans les vieilles casseroles qu’on fait les meilleurs soupes, affirme le dicton populaire. Lors des élections fédérales d’octobre dernier, la droite populiste helvétique avait fait sienne cet adage, ressortant du congélateur le même programme que quatre ans auparavant: moins de dépenses, moins d’impôts, plus de sécurité. Le tout, bien entendu, saupoudré d’un zeste de Blocher. Les ingrédients étaient rances, mais la sauce avait pris.

Aujourd’hui, le premier parti de Suisse retourne au fourneau et s’apprête à nous resservir un vieux morceau faisandé sous forme d’affiche électorale. S’opposant à un octroi plus facile de la citoyenneté suisse, ladite affiche en avait dégoûté plus d’un en 2004: des individus basanés plongeaient leurs mains avides dans un récipient garni de passeports à croix blanche. La naturalisation n’est pas la soupe populaire, disait l’UDC, la nationalité suisse est un produit de luxe.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Politique suisse | Tagué: , , | 3 Comments »