La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Archive for septembre 2009

J’aime j’aime pas (4): du bim bam bop aux voisins

Posted by blongo sur 19 septembre 2009

Le bim bam bop, déjà un régal pour les yeux.

Le bim bam bop, déjà un régal pour les yeux.

Commencée il y a quelques semaines, cette rubrique méritait bien une petite mise à jour, ou plutôt une quatrième version. Entre agacement convulsif et admiration béate, le quotidien regorge de ces moments contemplatifs.

J’aime le mois de septembre: quoi de plus savoureux que ce neuvième mois de l’année? C’est la période idéale pour prendre des vacances, car il n’y a plus de hordes de gens sur les routes et des wagons de benêts sur les terrasses des bistrots. C’est la période idéale pour vivre et non plus survivre comme en été. On perd 10 degrés et l’air redevient respirable. On peut faire trois pas sans se retrouver avec des auréoles sous les bras et on peut se balader à l’extérieur sans courir le risque de revenir avec l’impression d’être une écrevisse surcuite. Idéal, qu’on vous dit. Et puis c’est la période des feuilles brunissantes, des vendanges et de la chasse dans les restaurants. La belle vie de château sans les désagréments du plein été.

J’aime pas le petit chien-chien à sa mémère: ridicule, il n’y a pas d’autre mot pour qualifier ces bestioles de 13 centimètres de long pour 6 de large. Il y en a un dans mon immeuble. Le visuel est désastreux. Un noeud dans les cheveux et le poil lissé. On ne dirait même pas un vrai chien, mais plutôt un gros rat sans personnalité. Ou tout au plus un peu de hargne. Car c’est les plus petits roquets qui ont le plus envie de vous mordre un mollet. Du moins jusqu’à ce que sa mémère vous dise d’un ton doucereux que c’est rien, qu’il voulait juste jouer et que c’est pas si grave s’il repart avec une bouchée de votre mollet. Mais plus que le visuel, c’est le sonore qui tourne à la tragi-comédie. Le chien-chien parfait ne sait pas aboyer comme un vrai Médor des banlieues. C’est plus un éructement plaintif qui ne ressemble à rien. Aucune once d’autorité, aucune présence, aucun charisme. Rien. Et en plus le chien-chien aime plus que tout aboyer sans raison pendant une durée qui vous paraît longue et qui vous donne des envies de piétinement. Ou pardon, gentille mémère, c’est pas si grave si j’ai piétiné votre chien-chien au noeud-noeud…

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in J'aime j'aime pas, Société | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Federer manque le coche à l’US Open, mais se bat bien sur Google

Posted by blongo sur 15 septembre 2009

Il est vraiment partout sur le court, ce bon vieux Roger

Roger s'est démultiplié, mais cela n'a pas suffi...

On va me qualifier d’incorrigible, mais je ne peux m’empêcher d’écrire un billet à chaque finale de Grand Chelem disputée par Roger Federer. Même quand le match se termine à pas d’heure et que le maître finit, contre toute attente, par mordre la poussière. Il était près de 3h en Suisse quand le no1 mondial a dû rendre les armes en finale de l’US Open contre Juan Martin Del Potro. Un revers inattendu qui fait souffrir, mais, étrange impression, peut-être un peu moins que les défaites contre Nadal…

Plus de 4 heures de match, cinq sets et l’apparition de nombreux cheveux blancs n’y ont pas suffi, Federer n’a pas empoché un 6e titre à l’US Open, freinant sa course vers les records. La faute à un Argentin des grands jours, qui a par moments réussi à balader le Suisse comme un Nadal des meilleures années. La faute aussi à un service vraiment défaillant. On n’a jamais vu Federer aussi emprunté avec sa première balle dans un tournoi du Grand Chelem. La faute enfin à cette fébrilité lors des points importants, une mauvaise idée à laquelle il nous avait peu habitués. Del Potro mérite donc tout à fait sa victoire, même si on regrettera toujours ces quelques balles de break pas concrétisées et cette double faute au tie-break de la 4e manche.

Ce que l’on retiendra aussi surtout, c’est la pénibilité de cette finale pour les nerfs. Comme il était trop tard pour passer l’aspirateur pour occuper son esprit ou pour mitonner un petit plat pour occuper ses mains, votre blongo s’est réfugié sur internet pour occuper son moral. Sans être vraiment consolé, on constate tout de même que l’on peut obtenir des statistiques intéressantes en pianotant Roger Federer sur Google. Les résultats du moteur de recherches sont plutôt éloquents. Et palsambleu que cela fait du bien de faire ces recherches quand le spectacle devient intenable à la TV. Les chiffres qui suivent ont donc été récoltés aux pires moments du match, entre 0h30 et 2h30 de la nuit et si ces données n’ont évidemment aucune valeur scientifique sérieuse, elles sont plutôt sympas.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in People, Sport, Tennis | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Suisse-Libye: des otages, de la promesse et du silence

Posted by Van Breukelen sur 9 septembre 2009

merzDe mémoire d’homme, on n’a jamais vu la diplomatie suisse aussi malmenée dans une tempête médiatico-politique qui semble échapper à tout contrôle, se livrer à toutes les rumeurs pour remplir le vide du silence radio des politiques. L’affaire Thomas Borer n’était que de la roupie de sansonnet. Trois éléments au moins m’interpellent: la sémantique du mot otage, la lecture d’une probabilité comme d’une promesse et le choix du silence en communication de crise.

La Libye, en guise de représailles par rapport à l’arrestation aussi ferme que justifiée du fils du colonel Khadafi à Genève, retient selon toute évidence deux hommes, brièvement arrêtés, avant d’être libres de circuler en Libye. Ces hommes ne peuvent pas quitter le pays en raison d’une supposée infraction aux lois sur l’immigration libyennes. Curieusement, ces hommes n’ont pas fait le centre de l’actualité pendant des mois: pas de Marcel Carton ni de Florence Aubenas surmédiatisés en terre helvétique. Il faut dire qu’ils sont libres de leurs mouvements, que personne ne craint pour leur vie et que leurs familles en Suisse se terrent dans le silence de plomb. Plus même, si on en croit la Tribune de Genève du jour, un des deux Suisses serait un proche du pouvoir en Libye et aurait même pu quitter le pays pour des vacances en famille en Tunisie ! Lire le reste de cette entrée »

Posted in Médias, Politique suisse | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Ode aux voleurs de jambon

Posted by blongo sur 2 septembre 2009

Tout est bon dans le jambon

Tout est bon dans le jambon

Franchement, les petits voleurs avides qui dévalisent des banques ou des bijouteries méritent la prison et une peine très sévère. Pas pour le montant de leur larcin ou la peur infligée aux employés, on laissera ces considérations aux partis de la droite extrême, mais pour le manque d’originalité de leur initiative. Dévaliser un lieu bourré d’argent, c »est déjà vu, has been et ringard, non? D’accord, cela peut rapporter gros, à part si on finit derrière les barreaux, mais où est la beauté du geste dans tout cela, que diable! Quel manque de doigté et d’audace.

On avait déjà évoqué il y a quelque temps ceux qui font preuve d’une belle maestria dans leurs cambriolages et larcins divers et variés. Mais là, je crois que nous avons trouvé nos champions du monde, en tout cas pour les amateurs de viande.  Ce sont en effet pas moins de 330 jambons crus qui viennent d’être dérobés dans l’entreprise Rappelli à Stabio, au Tessin. Trois cents trente jambons crus, votre gourmand blongo en viendrait presque à défaillir ou au moins à verser une petite larme. 330 jambons crus, c’est comme l’Everest pour un cambrioleur gourmet. 330 jambons crus, mazette, mazette…

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Insolite, Société | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »