La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Posts Tagged ‘Musique’

Voyeurs, passez votre chemin. Critique du film « This is it »

Posted by dragon buté sur 11 novembre 2009

This is it, et l'énigme perdure

This is it, et l'énigme perdure

L’oeuvre était présentée comme le film de référence sur Michael Jackson. Celui qui apprendrait aux fans à connaître ce gamin hors norme coincé dans le corps d’un homme de 50 ans. Celui qui allait expliquer à un public avide ce qu’il n’avait jamais réussi à comprendre des énigmes qui entourent le King of pop.

Il y eut d’abord son talent exceptionnel et précoce. Comment expliquer qu’un garçonnet de six ans possède une telle aisance sur scène? Bien sûr, il y a le drill intense imposé par un père omniprésent et omnipotent. Mais cette explication met trop vite de côté l’instinct d’un Michael déjà bête de scène.

Il y eut ensuite le succès, et bien plus encore l’entreprise Michael Jackson. L’artiste a su avant tout le monde faire de son nom une marque, faire de sa personne un bien de consommation, faire fructifier une renommée naissante. De l’étoile filante qu’il aurait pu devenir, il a créé, mythes à l’appui, une star, voire un dieu.

Les mythes justement. Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Cinéma, Culture, Musique, People | Tagué: , , , , | 1 Comment »

Le rockeur du Vatican annonce l’album de l’été, euh de l’hiver

Posted by blongo sur 5 août 2009

La nouvelle terreur des micros

La nouvelle terreur des micros

A l’heure où Michael Jackson a décidé d’aller chanter ailleurs, où Johnny Hallyday a des problèmes de santé, où David et Jonathan ne feront, et je crois que c’est définitif, plus jamais de bruit sur scène, on peine à trouver une star musicale cet été. Que la Lambada ou la Macarena semblent loin! Heureusement, un superhéros va sauver la planète avec des tubes en ribambelle. Goldorak? Presque. Mais plutôt un superhéros en robe blanche qui va c’est sûr révolutionner le monde de la musique. Un Batman vêtu de blanc? Pas loin. Une technoDJ venue du Vatican? On brûle. Le rockeur de l’année se nomme en effet… Benoît XVI.

Eh oui, sa grandeur de Rome va sortir un CD. Bon, vu les occupations du chanteur et vu son rythme de vie disons octogénaire, la nouvelle star 2009 a raté le créneau du tube de l’été et il faudra attendre la rentrée pour voir la soutane débarquer dans les bacs. S’il n’y a pas de chanson de l’été cette année, nous pourrons donc savourer une chanson de l’hiver… Un disque de huit morceaux inédits interprétés de voix de maître par le pape va déferler dès le 30 novembre, c’est confirmé de source sûre à la Basilique St-Pierre. L’album n’a pas encore de titre, précise la maison de disque Universal, donc avis aux amateurs imaginatifs. On entrevoit déjà, pourquoi pas, un ABBA revisité, genre Dancing Pope, Papa Mia ou Praying me, praying you.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique, Religion | Tagué: , , , , , | 4 Comments »

Regina Spektor invente le « classic-pop ». Critique de « Far »

Posted by dragon buté sur 4 juillet 2009

spektorIl y a longtemps, j’ai dû suivre un cours de philosophie. Je n’en ai rien retenu, à l’exception d’une discussion qui s’y était tenue à propos de l’effet de l’art sur l’être humain. Une camarade se demandait pourquoi la musique nous transportait, alors que ce n’était pas le cas (pour elle et pour bien d’autres) pour la peinture par exemple.

Notre professeur avait alors expliqué que la musique nous « touchait » littéralement, que les sons avaient un impact réel sur nos oreilles, un impact physique. En revanche, regarder un tableau pouvait nous procurer une impression, mais la toile n’entrait pas en contact direct avec nos corps et nos sens.

A l’époque, j’avais trouvé l’explication convaincante. Elle ne résout toutefois pas tout. Car si l’on est « touché » par la musique, comment expliquer que certains artistes parviennent à nous « transporter », à nous émouvoir au-delà du raisonnable? La compositeur et chanteuse Regina Spektor en fait partie. Après le succès de « Begin to hope », elle sort cette semaine son 5e album, « Far », qui est sans doute sa meilleure création et la plus aboutie.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique | Tagué: , , , , | 2 Comments »

Passez une bonne journée avec Miss Li et une bonne soirée avec Melody Gardot

Posted by dragon buté sur 19 avril 2009

Je prends quelques minutes en ce morne dimanche pour vous faire partager mes dernières émotions musicales. Elles proviennent de deux femmes, aussi différentes que le jour et la nuit. J’ai nommé la Suédoise Miss Li et l’Américaine Melody Gardot.

Miss Li, c’est pour entamer la journée par deux pas de danse et un air dynamique dans la tête. Une petite voix presque enfantine, une rythmique entraînante, un petit côté cabaret, une interprétation rigolote, un piano léger qui donne le ton. A conseiller avant de commencer une dure journée de travail. Son best-of n’est pas tout récent mais se goûte comme un bonbon à la menthe. Elle vient de sortir un nouvel album, dont je ferai la critique tout bientôt. En attendant, vous pouvez l’écouter sur le site de la chanteuse.

Voici de quoi vous convaincre de vous lever de bonne humeur…

Son titre le plus connu, « Oh boy ».

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Manu Larrouy, il est beau, il chante bien… Critique de « Mec à la coule »

Posted by dragon buté sur 7 mars 2009

Plutôt pas mal, le Larrouy

Plutôt pas mal, le Larrouy

« Ni pédé, ni Juif, ni vendeur de spliffs ». A ces mots, mes oreilles se sont réveillées. C’est avec ces mots qu’il se définit, c’est comme ça qu’on tombe sous le charme de Manu Larrouy. Un peu de provoc’, surtout si elle est bien dite et assumée jusqu’au bout, n’a jamas fait de tort.

Il a fallu une seule écoute et  je ne peux plus m’en passer, même si la chanson française et moi, on est pas trop copains. Depuis ce premier jour, il n’en passe pas un seul sans que je me fasse un petit plaisir. Et là, je viens de recevoir le CD. Ca empire. C’est plusieurs fois par jour, maintenant.

Et comme je ne suis pas l’égoïste que certains pensent, je vais vous faire partager mon dernier coup de coeur. Il est beau, il chante bien… il s’appelle Manu Larrouy, il sort son premier album, nommé « Mec à la coule ». Et le titre éponyme est vraiment vraiment sympa. Petite ritournelle qui trotte vite dans vos petites têtes, paroles bien vues et pas démago pour deux sous, clip rigolo. Ce type-là sait ce qu’il fait. Si on ajoute sa belle petite gueule, c’est succès assuré, moi je pense!

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

Alain Souchon narre ses peines à Grisette. Critique de « Ecoutez d’où ma peine vient »

Posted by blongo sur 28 novembre 2008

Alain et Grisette

Alain et Grisette

Souchon et Grisette, Grisette et Souchon. C’est le couple à la mode ces derniers temps. Entre le toujours enfantin chanteur de 64 ans et son âne, c’est une histoire d’amour. A tel point que le dernier album du poète ébouriffé sonne comme les confidences d’un homme à son âne, à Grisette. La pochette du disque les exhibe tous les deux, enamourés. Dans « Ecoutez d’où ma peine vient », Souchon narre à son doux baudet ses joies, ses peines, son cynisme et son amour de la vie. L’âne acquiesce et nous aussi. On aime l’homme, on aime l’âne, on aime sa musique et ses paroles et on en redemande.

Depuis 1974 et les débuts avec « J’ai dix ans », Alain Souchon est resté le même. Pas une ride et une valse de tubes. L’ensorcelante « Rive gauche », la mythique « Foule sentimentale » et l’éternelle « Beauté d’Ava Gardner »… Et il continue sans se démoder, s’exilant pendant quelques années puis revenant avec son air goguenard, sa personnalité si attachante, à la fois espiègle et mélancolique. Et quand il nous susurre « Ecoutez d’où ma peine vient », on n’a qu’une envie, l’arracher à Grisette et le serrer très fort dans nos bras.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Cette satanée Sophie Hunger. Critique de « Monday’s Ghost »

Posted by dragon buté sur 28 octobre 2008

Satanée Sophie Hunger...

Satanée Sophie Hunger...

Un jour au boulot, on m’a tendu le dernier Sophie Hunger en me disant: « Elle est Suisse, tout le monde va en parler, il faut faire la critique ». J’aime pas les « il faut ». Et je n’aime en général pas les artistes suisses. Pas qu’ils soient mauvais, mais je ne m’y retrouve pas. Peut-être un complexe helvétique. J’aime pas non plus les trucs dont tout le monde parle. Par principe, tout en sachant que ma discothèque est pleine de choses dont les gens m’ont parlé.

C’est, vous l’aurez compris, dans de mauvaises conditions que j’ai commencé, contraint et forcé, à écouter ce foutu « Monday’s Ghost ». Et je n’ai pas aimé. Les chansons me prenaient à rebrousse-poil. Je trouvais la voix criarde. Il y avait trop de notes. Trop de Sophie Hunger, « la petite Suissesse qui monte » (grrr, détestable expression s’il en est). Bref, j’étais agacé.

Puis… puis vint le tour de « Walzer für niemand ». Et là. Tout a changé. Je suis tombé amoureux.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture, Musique, suisse | Tagué: , , , | 6 Comments »

Damn right, he is the blues. Critique de Skin Deep (Buddy Guy)

Posted by Van Breukelen sur 11 août 2008

Le nouveau disque du maître frappe fort et juste

Un regret éternel: celui de n’avoir pas acheté mon prohibitif billet pour voir Buddy Guy à Montreux. D’après ce que j’en sais, il a brillé de mille feux – d’autant qu’il a été rejoint par Billy Gibbons des ZZ Top qui a fait un petit détour dans sa caravane avant Les Vieilles Charrues pour un « Stormy Monday » avec lui. C’est à voir ici (D’ailleurs, ne manquez pas la sauvagerie de Mustang Sally sur le même site, plus intéressante que la rencontre Guy-Gibbons). Buddy Guy, c’est le dernier ancien qui fait figure de référence absolue en blues – BB King n’est plus qu’une caricature de lui-même, et les autres sont morts… Buddy Guy avait un son à la Hendrix que les producteurs de Chess records n’ont jamais voulu – trop en avance sur son temps. Depuis, le vieux roublard a dégainé. Déjà avec le météorique Stone Crazy en 1981, puis avec le plus conventionnel – mais phénoménal succès – de « Damn Right, I’ve got the Blues« . Quelques disques un peu en-dessous plus tard, il sort un « Sweet Tea » dont le son reste impitoyable. Il vient tout juste de sortir un nouvel album – pas d’âge de la retraite pour ce papy de 72 ans qui a encore l’énergie d’un petit jeune. Cela s’appelle « Skin Deep » et c’est du bon Buddy Guy.

Il faut certes aimer le blues – car on aura affaire aux douze mesures tout au long de l’album ou presque -, un canevas qui permet à l’artiste de livrer ses solos en glissandos et en bends incessants, de frôler les limites de la mauvaise note comme il sait si bien le faire pour jouer sur l’émotion. Fermez les yeux et vous voyagerez au fond de votre âme. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

Les indécrottables barbus se livrent enfin. Critique du DVD de ZZ Top Live from Texas

Posted by Van Breukelen sur 6 août 2008

Les barbus restent les rois du boogie

Les barbus restent les rois du boogie

Ce que j’aime dans la caricature, c’est lorsqu’elle est tourne en auto-dérision. Quand elle se prend au sérieux, elle est souvent affligeante sinon grotesque. La limite est fragile. ZZ Top flirte toujours avec elle. Amour des grosses cylindrées, tant mécaniques que féminines,  revendication de ne jouer que trois accords, fierté d’être du Texas : ne demandez pas aux barbus de disserter sur Schopenhauer. C’est simple, mâle, basique, avec une bonne louche de bière et de motards en prime. Le tableau serait à s’esclaffer s’il n’y avait ce jusqu’au boutisme dans la caricature – ne pas se raser depuis 1970 et des poussières par exemple – qui permet de se dire « c’est peut-être du second degré ». Du coup on se sent – je me sens – nettement moins coupable d’apprécier la claque sonore que les vieux Hill, Beard et Gibbons continuent d’administrer. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique | Tagué: , , , , , | 3 Comments »

Vive la Bretagne, vive les Bretons. Critique de « 7200 minutes » de Maloh

Posted by blongo sur 24 juillet 2008

Maloh, star en devenir ou feu de paille?

Maloh, star en devenir ou feu de paille?

Difficile d’être un ou une jeune artiste espérant faire découvrir son talent et sa musique. Toute l’année, il faut se battre sans relâche pour parvenir à être un tant soit peu connu ou reconnu. Et pour l’amateur lambda de musique, il est souvent difficile de démêler le bon grain de l’ivraie, comme pour le bon cycliste du cycliste adoptant de mauvais procédés pour conquérir la gloire. Devant la masse de disques qui sortent chaque année, on ne sait plus vers quelle partition danser.

Toutefois, çà et là émergent des talents, qui escaladent le Tourmalet de l’actualité musicale jusqu’à arriver au sommet des meilleures ventes. Pourquoi, comment apparaît un artiste, pourquoi, comment un autre reste dans l’anonymat complet, on peine à y voir clair dans le peloton des prétendants. Et certains passent d’une catégorie à l’autre sans que l’on en comprenne la raison.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique | Tagué: , , , , | Leave a Comment »