La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Posts Tagged ‘critique’

Voyeurs, passez votre chemin. Critique du film « This is it »

Posted by dragon buté sur 11 novembre 2009

This is it, et l'énigme perdure

This is it, et l'énigme perdure

L’oeuvre était présentée comme le film de référence sur Michael Jackson. Celui qui apprendrait aux fans à connaître ce gamin hors norme coincé dans le corps d’un homme de 50 ans. Celui qui allait expliquer à un public avide ce qu’il n’avait jamais réussi à comprendre des énigmes qui entourent le King of pop.

Il y eut d’abord son talent exceptionnel et précoce. Comment expliquer qu’un garçonnet de six ans possède une telle aisance sur scène? Bien sûr, il y a le drill intense imposé par un père omniprésent et omnipotent. Mais cette explication met trop vite de côté l’instinct d’un Michael déjà bête de scène.

Il y eut ensuite le succès, et bien plus encore l’entreprise Michael Jackson. L’artiste a su avant tout le monde faire de son nom une marque, faire de sa personne un bien de consommation, faire fructifier une renommée naissante. De l’étoile filante qu’il aurait pu devenir, il a créé, mythes à l’appui, une star, voire un dieu.

Les mythes justement. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Cinéma, Culture, Musique, People | Tagué: , , , , | 1 Comment »

Regina Spektor invente le « classic-pop ». Critique de « Far »

Posted by dragon buté sur 4 juillet 2009

spektorIl y a longtemps, j’ai dû suivre un cours de philosophie. Je n’en ai rien retenu, à l’exception d’une discussion qui s’y était tenue à propos de l’effet de l’art sur l’être humain. Une camarade se demandait pourquoi la musique nous transportait, alors que ce n’était pas le cas (pour elle et pour bien d’autres) pour la peinture par exemple.

Notre professeur avait alors expliqué que la musique nous « touchait » littéralement, que les sons avaient un impact réel sur nos oreilles, un impact physique. En revanche, regarder un tableau pouvait nous procurer une impression, mais la toile n’entrait pas en contact direct avec nos corps et nos sens.

A l’époque, j’avais trouvé l’explication convaincante. Elle ne résout toutefois pas tout. Car si l’on est « touché » par la musique, comment expliquer que certains artistes parviennent à nous « transporter », à nous émouvoir au-delà du raisonnable? La compositeur et chanteuse Regina Spektor en fait partie. Après le succès de « Begin to hope », elle sort cette semaine son 5e album, « Far », qui est sans doute sa meilleure création et la plus aboutie.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique | Tagué: , , , , | 2 Comments »

Un zeste de famille et une tombée de secrets. Critique du « Prédicateur » de Camilla Läckberg

Posted by dragon buté sur 21 juin 2009

Le PrédicateurLa famille, Camilla Läckberg en est hantée. Ni par la famille modèle, ni par celle qui se déchire, mais par celle qui a érigé le secret et le silence en mode de vie. L’auteure suédoise avait déjà utilisé ce canevas dans « La Princesse des glaces », son premier roman traduit en français. Son deuxième opus traduit, intitulé « Le Prédicateur », ne déroge pas à la règle.

Comme dans « La Princesse des glaces », le lecteur retrouvera avec un certain plaisir la belle Erica Falck et Patrick Hedström, son policier de compagnon. Il sera à nouveau plongé dans l’univers du petit port de Fjällbacka.

A la différence que la petite ville se transforme de glaçon dans l’hivernale « Princesse » en station balnéaire à la mode dans l’été du « Prédicateur ». Changement d’ambiance radical mais même sensation d’étriquement des petites villes de province suédoises, complexées par rapport à leurs voisines plus grandes.

Autre similitude, on l’a dit, la thématique de ce roman policier: la famille et ses lourds secrets. L’enquête débute à la découverte du corps martyrisé d’une jeune touriste. Sous le cadavre sont disposés deux squelettes très anciens.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Littérature, Polars | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Comment faire un film qui manque d’images? Critique de « Millénium »

Posted by dragon buté sur 9 mai 2009

MilléniumComment transposer à l’écran un pavé en deux heures de film? Comment rester fidèle à une intrigue touffue à l’extrême? Comment ne pas décevoir les fans, les millions de fans de la trilogie? Comment choisir son héroïne, alors que chaque lecteur s’en est fait une idée précise?

Peter Jackson s’est à coup sûr posé mille fois chacune de ces questions, lorsqu’il a porté à l’écran le « Seigneur des anneaux ». Il a été rejoint dernièrement dans ses questionnements par le danois Niels Arden Oplev, qui vient de terminer la réalisation du premier tome de la série « Millénium », de Stieg Larsson.

« Millénium » tome un, tiré du roman « Les hommes qui n’aimaient pas les femmes », sort sur les écrans suisses mercredi. Critique engagée d’un Dragon adorateur de la trilogie.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Cinéma, Polars | Tagué: , , , , , , | 9 Comments »

Passez une bonne journée avec Miss Li et une bonne soirée avec Melody Gardot

Posted by dragon buté sur 19 avril 2009

Je prends quelques minutes en ce morne dimanche pour vous faire partager mes dernières émotions musicales. Elles proviennent de deux femmes, aussi différentes que le jour et la nuit. J’ai nommé la Suédoise Miss Li et l’Américaine Melody Gardot.

Miss Li, c’est pour entamer la journée par deux pas de danse et un air dynamique dans la tête. Une petite voix presque enfantine, une rythmique entraînante, un petit côté cabaret, une interprétation rigolote, un piano léger qui donne le ton. A conseiller avant de commencer une dure journée de travail. Son best-of n’est pas tout récent mais se goûte comme un bonbon à la menthe. Elle vient de sortir un nouvel album, dont je ferai la critique tout bientôt. En attendant, vous pouvez l’écouter sur le site de la chanteuse.

Voici de quoi vous convaincre de vous lever de bonne humeur…

Son titre le plus connu, « Oh boy ».

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Le Dr House râle, ronchonne, renâcle et écrit aussi. Critique de « Tout est sous contrôle »

Posted by dragon buté sur 17 mars 2009

Agaçant, tout comme le Dr House

Agaçant, tout comme le Dr House

Est-il encore quelqu’un qui ne connaisse le Dr House? Ce médecin de série TV qui n’aime ni les femmes, ni les hommes, ni les patients, qui n’aime rien. Il ronchonne et adore faire profiter ses proches de sa mauvaise humeur. Il a l’esprit et le mot assassins. Une marque de fabrique qui a fait le succès de la série.

Son interprète, Hugh Laurie, est un excellent acteur. Il a aussi écrit, en 1996, un roman policier qui vient d’être traduit en français et qui fait un tabac (4e position il y a quelques jours sur le classement des meilleures ventes sur fnac.com). Avec un marketing agressif (un bandeau immense sur la couverture du roman avec « Dr House » écrit en grand), on en attendait pas moins.

Eh bien, tout comme dans le programme TV le Dr House lasse, c’est un peu la même chose dans le roman (« The gun seller » en anglais »). Je peux plus le voir, moi, ce Dr House. Pas qu’il soit devenu trop grognon ou trop politiquement incorrect, mais ce seul registre finit par mettre les nerfs des téléspectateurs en boule.

Il en fait des tonnes, et des tonnes toujours identiques. Mais surtout, on perd patience devant les personnages secondaires de la série, qui s’étonnent toujours des impertinences du praticien. A chaque fois ça ne manque pas: « Comment pouvez-vous dire cela, Dr House? » semble être la phrase que les scénaristes veulent place à chaque épisode. On a envie de dire aux intervenants: « c’est un gros con, il l’a toujours été et le sera toujours. Qu’est-ce qui vous surprend encore, bordel? »

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Littérature | Tagué: , , , , , , | 5 Comments »

Manu Larrouy, il est beau, il chante bien… Critique de « Mec à la coule »

Posted by dragon buté sur 7 mars 2009

Plutôt pas mal, le Larrouy

Plutôt pas mal, le Larrouy

« Ni pédé, ni Juif, ni vendeur de spliffs ». A ces mots, mes oreilles se sont réveillées. C’est avec ces mots qu’il se définit, c’est comme ça qu’on tombe sous le charme de Manu Larrouy. Un peu de provoc’, surtout si elle est bien dite et assumée jusqu’au bout, n’a jamas fait de tort.

Il a fallu une seule écoute et  je ne peux plus m’en passer, même si la chanson française et moi, on est pas trop copains. Depuis ce premier jour, il n’en passe pas un seul sans que je me fasse un petit plaisir. Et là, je viens de recevoir le CD. Ca empire. C’est plusieurs fois par jour, maintenant.

Et comme je ne suis pas l’égoïste que certains pensent, je vais vous faire partager mon dernier coup de coeur. Il est beau, il chante bien… il s’appelle Manu Larrouy, il sort son premier album, nommé « Mec à la coule ». Et le titre éponyme est vraiment vraiment sympa. Petite ritournelle qui trotte vite dans vos petites têtes, paroles bien vues et pas démago pour deux sous, clip rigolo. Ce type-là sait ce qu’il fait. Si on ajoute sa belle petite gueule, c’est succès assuré, moi je pense!

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

Ten Years After, forty years after

Posted by Van Breukelen sur 27 janvier 2009

tyalogoIl y a peu de temps, j’évoquais un sujet BD et m’inquiétais du niveau en général de plus en plus désastreux des héros qu’on a aimés à mesure de leur évolution ou de leur reprise par d’autres. Allant le 16 janvier en Suisse alémanique pour écouter un concert des Ten Years After, je me suis dit que l’on pouvait transposer le débat à la musique rock. Celle des années 68-78, c’est-à-dire les seules années qui comptent pour parler un peu sérieusement de rock non mais sans blague, c’est-à-dire une musique dans laquelle taper sur une batterie ne se réduisait pas encore à appuyer sur un bouton.

Parlons donc un peu des papys ou des dinosaures du rock selon les aimables clichés de la presse lorsque les gloires des années rock reviennent sur scène. Généralement, les médias entonnent aussi le couplet du fric et du tiroir-caisse lors de la reprise de quelques riffs célèbres après un break – les groupes de musique appellent cela de plus en plus un hiatus – de quelques années. C’est hélas une réalité, mais pour certains, le plaisir de jouer semble compter aussi beaucoup. Et j’aurai tendance à être plus indulgent que dans le cas de la bande dessinée. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Musique | Tagué: , , , , | 3 Comments »

Un marketing réussi pour « La princesse des glaces », de Camilla Läckberg. Critique

Posted by dragon buté sur 28 décembre 2008

Un charme nordique pour cette remontée dans le passé

Un charme nordique pour cette remontée dans le passé

Je sais que comme pour tout autre domaine, le marketing a atteint, dépassé, subjugué, gangrené la littérature. Et je sais qu’il faut résister aux démarches publicitaires massives des maisons d’édition, qui nous font lire partout dans le monde les mêmes romans à la même date.

Mais après avoir été bouleversifié (comme on dit chez moi) par la mirifique trilogie « Millénium » de Stieg Larsson, j’étais mûr pour tomber dans le nouveau piège de sa maison d’édition, Actes Sud et plus précisément Actes Noirs. Donc lorsque je suis tombé (enfin, lorsque ma librairie m’a fait tomber, pour être exact) sur leur dernière parution, j’ai hésité quand même, mais j’ai fini par acheter, bien sûr. Entre les « il faut » et les « j’ai envie », ce sont souvent les derniers qui gagnent!

Donc, même couverture noire, même image rougeâtre, même nom à consonnance nordique de l’auteur, référence explicite à « Millénium » sur la quatrième de couverture, j’étais foutu. Avant même d’avoir lu, je me détestais et je n’avais pas que de bonnes pensées envers cette Camilla Läckberg que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam et qui m’avait tout de même coûté un saladier. A ce propos, je me demande, je me demande pourquoi les « Millénium » ne sont pas encore sortis en poche. Vous vous le demandez aussi, j’imagine…

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Littérature, Polars | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

Calice, une BD à la sauce québecoise! Critique de « Magasin général » de Loisel&Tripp

Posted by blongo sur 7 décembre 2008

Marie et Serge, les deux héros du magasin

Marie et Serge, les deux héros du magasin

Petit passage matinal en librairie. Un oeil embrumé sur les dernières bandes dessinées en vue sur l’étalage. Une décharge électrique. Loisel. Loisel est de retour. LOISEL EST DE RETOUR. La matinée automnale et sa grisaille pesante deviennent une plage de sable fin et un soleil réconfortant. Oui, c’est à peu près cet effet-là que procure la sortie d’un album de Loisel.

Loisel, c’est surtout la mythique « Quête de l’Oiseau du Temps », une BD que tous les fous du genre connaissent et que tous rangent bien haut dans leurs bédéthèques. C’est aussi « Peter Pan », qui reste aussi un modèle du genre malgré une fin d’intrigue un peu chaotique. Mais c’est aussi « Magasin général », une bande dessinée au concept original qui ne fait de loin pas tache dans la bibliothèque au côté des deux premières.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Bande dessinée, Littérature | Tagué: , , , , , | 3 Comments »