La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Archive for the ‘Société’ Category

Quand la communauté Facebook cherche le nouveau rédacteur en chef d’un grand journal…

Posted by patoudoux sur 6 janvier 2010

Quel rédacteur en chef pour Le Temps? se demande Facebook

Quand on parle de réseaux communautaires, Facebook – 350 millions de membres à fin décembre – a supplanté depuis longtemps tous ses concurrents. Et pour cause, le site ouèbe lancé par Mark Zuckerberg et ouvert à tous depuis 2006  ne semble avoir aucune frontière dans son développement. Et son succès, à contrario de MySpace, ne s’essouffle pas.

Dernier (micro) phénomène en date, la succession de Jean-Jacques Roth à la tête du journal « Le Temps ». Un groupe Facebook a été créé par un journaliste extérieur à la rédaction du quotidien pour lancer le débat, et très vite rejoint par plusieurs dizaines de journalistes: mais qui donc possède les épaules et le talent pour devenir le nouveau rédacteur en chef du seul « quality journal » de Suisse romande? Discussions sur le profil du candidat idéal, sur l’avenir du journal, des sondages pour départager les papables,  etc… Au premier abord, le citoyen lambda, pour autant qu’il ait eu vent de l’existence de ce groupe – 370 membres à ce jour, dont une écrasante majorité de consoeurs et confrères -, doit se dire que ces journalistes n’en ratent vraiment pas une pour lancer des débats qui n’intéressent qu’eux, et que tout ça, au final, ne fonctionne qu’en vase clos sans aucun intérêt.

Et puis ce groupe, animé par Gabriel Siegrist, bien connu du microcosme pour avoir lancé largeur.com et toujours très intéressé par les développements médiatiques de la Suisse romande, a pris une dimension supplémentaire avec la parution, ce mardi, d’une interview de l’un des papables au poste suprême. Une interview de Serge Michel insérée sur le mur du groupe sous forme de commentaires rédigés en questions-réponses.  Serge Michel, journaliste talentueux, sérieux candidat, livre son analyse – par ailleurs fort intéressante -, qui sera bientôt suivie par celle d’autres candidats, nous promet l’instigateur.

Je me souviens qu’à l’époque de la fusion entre le « Nouveau Quotidien » et le « Journal de Genève » en 1998, qui donna naissance au « Temps », une plate-forme de discussion en ligne, une sorte de blog balbutiant qui ne portait pas encore ce nom-là, avait été mise en place par une équipe de journalistes. Je me demande d’ailleurs si Gabriel Siegrist, alors jeune journaliste au « Nouveau Quotidien », n’était pas déjà dans le coup… Parenthèse fermée, la démarche « facebookienne » est, à ma connaissance, une première. Encore une fois, elle s’adresse avant tout au petit milieu médiatique romand, et là ne se situe pas l’intérêt – quoiqu’il doit être intéressant de connaître la réaction du conseil d’administration du « Temps » face à ce qu’il faut bien appeler une ingérence. Non, l’intérêt de cette démarche, c’est que celle-ci atteste des nouvelles possibilités offertes par un média comme  Facebook. Nombreux sont les journalistes qui, aujourd’hui déjà, publient leur production sur la plate-forme de réseautage après que lesdites productions aient été diffusées par leur média (que ce soit en presse écrite ou à la TV). Facebook, et plus généralement l’internet, devient donc un prolongement intéressant des supports médiatiques traditionnels qui augmente leur durée de vie, voire se transforme en une alternative permettant la publication d’informations originales, à l’image du cas précité. La TSR, dont la plupart des sujets sont accessibles librement et indéfiniment sur tsr.ch, dispose également de sa propre page sur YouTube et y publie certains de ses sujets originaux. France 24 et Radio Canada font de même, pour ne citer que deux exemples francophones.

Jusqu’où ira-t-on? Où s’arrêtera la communication? Quelle influence une démarche telle que celle de Gabriel Siegrist peut-elle avoir sur ceux qui choisiront in fine le nouveau chef du « journal de référence de Suisse romande »? A ces questions, mon humble personne se sent bien incapable d’y répondre. Mais l’évolution est fascinante.

Avant d’être condamné à mort, Socrate menait ses débats sur l’agora athénienne. Les rumeurs sur le remplacement d’un rédacteur en chef circulaient naguère en coulisses. Nous discutons sur Facebook. Bienvenue en 2010, et bonne année!

Patoudoux

Posted in Internet, Médias, Société, suisse | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

J’aime j’aime pas (4): du bim bam bop aux voisins

Posted by blongo sur 19 septembre 2009

Le bim bam bop, déjà un régal pour les yeux.

Le bim bam bop, déjà un régal pour les yeux.

Commencée il y a quelques semaines, cette rubrique méritait bien une petite mise à jour, ou plutôt une quatrième version. Entre agacement convulsif et admiration béate, le quotidien regorge de ces moments contemplatifs.

J’aime le mois de septembre: quoi de plus savoureux que ce neuvième mois de l’année? C’est la période idéale pour prendre des vacances, car il n’y a plus de hordes de gens sur les routes et des wagons de benêts sur les terrasses des bistrots. C’est la période idéale pour vivre et non plus survivre comme en été. On perd 10 degrés et l’air redevient respirable. On peut faire trois pas sans se retrouver avec des auréoles sous les bras et on peut se balader à l’extérieur sans courir le risque de revenir avec l’impression d’être une écrevisse surcuite. Idéal, qu’on vous dit. Et puis c’est la période des feuilles brunissantes, des vendanges et de la chasse dans les restaurants. La belle vie de château sans les désagréments du plein été.

J’aime pas le petit chien-chien à sa mémère: ridicule, il n’y a pas d’autre mot pour qualifier ces bestioles de 13 centimètres de long pour 6 de large. Il y en a un dans mon immeuble. Le visuel est désastreux. Un noeud dans les cheveux et le poil lissé. On ne dirait même pas un vrai chien, mais plutôt un gros rat sans personnalité. Ou tout au plus un peu de hargne. Car c’est les plus petits roquets qui ont le plus envie de vous mordre un mollet. Du moins jusqu’à ce que sa mémère vous dise d’un ton doucereux que c’est rien, qu’il voulait juste jouer et que c’est pas si grave s’il repart avec une bouchée de votre mollet. Mais plus que le visuel, c’est le sonore qui tourne à la tragi-comédie. Le chien-chien parfait ne sait pas aboyer comme un vrai Médor des banlieues. C’est plus un éructement plaintif qui ne ressemble à rien. Aucune once d’autorité, aucune présence, aucun charisme. Rien. Et en plus le chien-chien aime plus que tout aboyer sans raison pendant une durée qui vous paraît longue et qui vous donne des envies de piétinement. Ou pardon, gentille mémère, c’est pas si grave si j’ai piétiné votre chien-chien au noeud-noeud…

Lire la suite »

Posted in J'aime j'aime pas, Société | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ode aux voleurs de jambon

Posted by blongo sur 2 septembre 2009

Tout est bon dans le jambon

Tout est bon dans le jambon

Franchement, les petits voleurs avides qui dévalisent des banques ou des bijouteries méritent la prison et une peine très sévère. Pas pour le montant de leur larcin ou la peur infligée aux employés, on laissera ces considérations aux partis de la droite extrême, mais pour le manque d’originalité de leur initiative. Dévaliser un lieu bourré d’argent, c »est déjà vu, has been et ringard, non? D’accord, cela peut rapporter gros, à part si on finit derrière les barreaux, mais où est la beauté du geste dans tout cela, que diable! Quel manque de doigté et d’audace.

On avait déjà évoqué il y a quelque temps ceux qui font preuve d’une belle maestria dans leurs cambriolages et larcins divers et variés. Mais là, je crois que nous avons trouvé nos champions du monde, en tout cas pour les amateurs de viande.  Ce sont en effet pas moins de 330 jambons crus qui viennent d’être dérobés dans l’entreprise Rappelli à Stabio, au Tessin. Trois cents trente jambons crus, votre gourmand blongo en viendrait presque à défaillir ou au moins à verser une petite larme. 330 jambons crus, c’est comme l’Everest pour un cambrioleur gourmet. 330 jambons crus, mazette, mazette…

Lire la suite »

Posted in Insolite, Société | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

La loterie italienne, un veinard et des chiffres qui donnent le tournis

Posted by blongo sur 23 août 2009

Money, money, money

Money, money, money

Toute l’Italie attendait cela depuis des mois. L’Europe entière s’était aussi mise à rêver depuis quelques semaines. La cagnotte gargantuesque du loto italien est enfin tombée. Des millions de tickets ont été joués dans l’intervalle. De nombreux frontaliers, suisses, français et autrichiens, passaient la frontière pour aller jouer en Italie. La diffusion du tirage à la TV battait des records d’audience. Des milliers de personnes ont risqué l’arrêt cardiaque. Une seule d’entre elle est devenue multi-multi-multi millionnaire. Et encore un petit peu plus. On est tous à 100% content pour ce veinard. Euh, plutôt 10% content et 90% jaloux.

Ce tirage du loto a donc affolé les chiffres. Et la presse. Tous les médias ont relayé l’information, donnant des sueurs de jalousie à tous les lecteurs. Des zéros et encore des zéros. Une pluie de billets de banque. A lire les données qui suivent, on en attraperait le tournis.

Lire la suite »

Posted in Société | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Les fumeurs bannis, place aux mangeurs de viande!

Posted by blongo sur 14 août 2009

Quoi de plus aguichant?

Quoi de plus aguichant?

Vous entrez au restaurant l’appétit aiguisé, l’humeur bonhomme et le serveur, sérieux comme un I majuscule, vous regarde d’un air narquois et vous demande: cher monsieur, mais voulez-vous une table viande ou non-viande? L’envie alléchée du bon repas et l’esprit guilleret s’en vont au galop, c’est sûr. Et pourtant l’intégrisme de certains à propos des repas au bistrot pourrait nous mener à de telles situations incongrues. Il n’y a rien de pire que les intégristes de la nourriture, il faudrait les couler sous dix kilos de béton, comme dans les bons films de gangsters.

Mais revenons au début de l’affaire. Une bonne partie de la presse s’est fait l’écho cette semaine d’un hurluberlu protecteur des animaux exigeant que les mangeurs de viande soient à l’avenir placés à l’écart dans les restaurants. Parqués loin du regard sensible de certains. Des idées farfelues, on en a déjà entendues, mais des inepties commes celle-là, c’est rare. Je n’ai rien contre les protecteurs d’animaux, mais il ne faut pas pousser non plus. Après les fumeurs, bannis des restaurants (ce qui peut se comprendre, car manger à côté d’un fumeur de cigare est très désagréable), voilà les carnivores mis à l’index des plaisirs de la table. Non, mais, pour qui il se prend le Brigitte Bardot des temps modernes. Pourquoi pas exclure les amateurs de laitue, les fans de navets et les inconditionnels de la betterave? Ou les buveurs de bière, les blonds, les moustachus ou les fans de foot?

Lire la suite »

Posted in Insolite, Santé, Société | Tagué: , , , , | 2 Comments »

J’aime, j’aime pas (3) : spécial Québec

Posted by Van Breukelen sur 30 juillet 2009

vue-du-lac-des-sablesDe retour d’un voyage professionnel au Québec – enfin disons un peu professionnel -, j’ai pu visiter à toute vitesse la belle province en alignant pas moins de 1300 kilomètres en trois jours: Montréal, Québec-city, Les chutes de Montmorency, Les cantons de l’Est et le parc du Mont-Tremblant avec retour à Montréal tous les soirs: du costaud. Compte rendu subjectif.

J’aime les Québécois. Et pourtant, je suis fan des Belges, mais les Belges sont de sacrés déconneurs dans le privé et restent assez froids en public. Les Québécois, je ne sais pas pour le privé, pas vraiment eu le temps de développer de relations intimes, mais pour l’accueil, chapeau. Je n’ai jamais vu des gens aussi aimables, souriants et serviables dans leur boulot. Pas un qui faisait la gueule. J’ai passé des minutes entières avec des gars qui me disaient comment aller au mieux au point B sans oser leur dire que de toute manière j’avais un GPS dans la voiture. Et il est infiniment plus valorisant de s’entendre dire « c’est correct » plutôt que notre froid « d’accord »…

J’aime pas les autoroutes. J’ai adoré les routes défoncées par le gel, les chemins de terre et tout ce qui donnait un peu de relief à la conduite. Tandis que les autoroutes, pardon, mais autant s’injecter du Propofol. C’est limité à 100 petits km/heure, c’est droit, mais alors droit, et cela traverse, pour celle entre Montréal et Québec, des paysages sans intérêt, à peine si on voit le Saint-Laurent pourtant proche. Lire la suite »

Posted in J'aime j'aime pas, Voyages | Tagué: , , , , , , , , | 4 Comments »

J’aime j’aime pas (2): des orages d’été à la crème brûlée

Posted by blongo sur 18 juillet 2009

Badaboum!

Badaboum!

Quelques semaines après un premier regard sur le quotidien, ses petites douceurs et ses grands tracas, voici une deuxième version de J’aime j’aime pas. Toujours aussi subjectif, toujours sans prétention.

J’aime les orages d’été: rien de plus grisant à regarder du coin de son balcon. Surtout de nuit. Des éclairs toutes les dix secondes, des coups de tonnerre à faire trembler les éléphants, de la pluie à n’en plus finir. Le spectacle est toujours magnifique. On pense que cela ne s’arrêtera jamais, on entrevoit des peurs de fin du monde, on s’imagine dans un film d’horreur, on distingue des ombres inquiétantes au bas du mur d’en face. Le mieux, c’est quand la lumière est brutalement coupée après un nouveau coup de Trafalgar. La quête effrénée des bougies, la panique jubilatoire et les moments particuliers à la lumière chancelante de la flamme. Mais il me semble que c’est de plus en plus rare; les fils électriques seraient-il devenus plus vigoureux?

J’aime pas les orages d’été: faut pas déconner, ça fait quand même un petit peur cette histoire d’orages. Surtout de nuit. On tremble à chaque coup de tonnerre, on enrage de ne pas pouvoir dormir, on grogne de voir tomber de la grêle sur sa voiture. Et on est mouillé, désespérément mouillé. Et cela sans parler des éboulements, des caves inondées et des trains en carafe. Orages au désespoir…

Lire la suite »

Posted in J'aime j'aime pas, Société | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

J’aime j’aime pas: des vieilles aux Liaisons Dangereuses

Posted by blongo sur 1 juillet 2009

Quoi de plus ridicule?

Quoi de plus ridicule?

En sortant dans la rue, en paressant sur une terrasse, en faisant ses courses. A chaque recoin de la journée, il est de ces petits moments particuliers qui se présentent devant soi. Des instants que l’on savoure ou qui nous révulsent. Des instants qui ne signifient rien ou qui disent tout. Des gens que l’on regarde en souriant, d’autres qui dégagent du mépris. J’aime j’aime pas. En toute subjectivité et sans portée philosophique, cette nouvelle rubrique de la culotte vise à narrer ces moments ou ces impressions personnels. Différents pour chacun, mais parfois si semblables.

J’aime pas les pigeons: non mais qui a eu l’idée d’inventer ces bestioles inutiles? A-t-on déjà entendu un bruit d’oiseau aussi ridicule et agaçant? Surtout quand il est proféré de manière totalement vile à 6h du matin devant ta fenêtre. A-t-on déjà vu une démarche aussi ridicule, avec ce balancement de tête d’avant en arrière, sans stabilité ni élégance? A-t-on déjà vu une volaille de cette taille concevoir autant de déjections et prendre un malin plaisir à les déposer sur des balcons qui n’ont rien demandé. Et ils ne sont même pas beaux…

Lire la suite »

Posted in J'aime j'aime pas, Société | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

« Petite, je voulais devenir terroriste »

Posted by patoudoux sur 15 juin 2009

Valérie Garbani

Valérie Garbani

Non, ces mots ne sont pas de moi (je suis à la rigueur petit, mais pas petite). Un vent de révolte a parfois soufflé sur ma jeunesse, comme sur celle de tout adolescent qui se respecte. Le communisme, Greenpeace, des métalleux qui hurlent leur mal-être… Je me suis identifié, oui. Mais non, je ne revendique pas la paternité de cette phrase qui est aussi le titre de ce billet. Celle qui a fait cet aveu, touchant parce que respirant la sincérité, c’est Valérie Garbani, future ex-conseillère communale de Neuchâtel. Chahutée par sa vie privée, la Neuchâteloise de 42 ans a commis plusieurs esclandres extra-politiques qui l’ont contrainte de démissionner. Elle quittera ses fonctions le 1er juillet.

Dimanche, elle a fait cette confidence, aveu atypique, à l’émission « Mise au point » de la TSR. Regardez plutôt (et avancez jusqu’à 9 min 05 pour assister au passage-clé).

Avec ses yeux d’enfants, elle croyait que les idéalistes n’arrivaient pas à grand chose. Une enfance pauvre, un goût de révolte, de la rage. Puis elle est devenue militante, s’est engagée en politique pour devenir une socialiste efficace. Un bel exemple de raison. L’exemple que tous les terroristes et les casseurs devraient suivre, en somme. Certes, Valérie Garbani n’a pas le monopole de la raison. Certes, la Suisse est un pays aux nombreux privilèges et il y est sans doute plus facile qu’à Bassorah de choisir la politique plutôt que les armes. Mais si je pensais que les idéalistes n’arrivaient pas à grand chose, je me métamorphoserais sur-le-champ en terroriste. Et vu la lenteur du système suisse, peut-être que tous les politiciens suisses me suivraient… Eloge de la patience.

Bref, tout ça pour dire que j’aimais bien Valérie Garbani, politicienne sans faux-semblant qui défendait les p’tites gens, comme on dit chez nous. Si naturelle que les vagues de sa vie privée ont submergé son engagement professionnel. A seulement 42 ans, elle est passée sous la Coupole fédérale et à l’Exécutif de la capitale neuchâteloise avec, de l’aveu même de ses adversaires, une excellente maîtrise des dossiers. Sa présence sur l’échiquier politique va nous manquer. Bon vent à Valérie Garbani. Et qui sait, ce n’est peut-être qu’un au revoir…

Patoudoux

Posted in Politique suisse, Société, suisse | Tagué: , , , | 1 Comment »

Les internautes, tous des moutons?

Posted by dragon buté sur 4 juin 2009

Le buzz T-mobile a plutôt bien fonctionné...

Le buzz T-mobile a plutôt bien fonctionné...

Ces derniers temps, je me suis intéressé au phénomène du buzz. Un mot qu’on utilise à tort et à travers. Un mot qui en devient énervant. Mais qui est aussi révélateur d’une nouvelle donne.

Donc, Susan Boyle a été vue par près de 150 millions de personnes. C’est comme si toute la population de la Russie avait cliqué sur la vidéo. Dans un autre registre, l’événement créé par T-Mobile à Londres, durant lequel plus de 13’000 personnes ont notamment chanté « Hey jude », a aussi été visionné des millions de fois sur Youtube.

Les exemples ne manquent plus. Bons buzz, mauvais buzz, l’important c’est le nombre de « views » sur Youtube, c’est la rumeur qui court, qui vole.

On sait aujourd’hui, avec un nombre d’exemples conséquent à l’appui, qu’un buzz peut faire beaucoup de tort. Il n’y a qu’à voir dernièrement l’exemple de la vidéo de Domino’s Pizza dans laquelle des employés crachent sur des pizzas qu’ils préparent. Certaines sociétés en prennent plein la gueule, si vous me passez l’expression. Et cela, ça me fait doucement sourire.

Lire la suite »

Posted in Internet, Médias, Société | Tagué: , , , , | 3 Comments »