La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Posts Tagged ‘amour’

La grève du sexe pour régler les problèmes politiques

Posted by blongo sur 1 mai 2009

Les fiers lions du Kenya devront mettre leur ego dans leur poche

Les fiers lions du Kenya devront mettre leur ego dans leur poche

La majorité des politiciens de ce bas monde sont des hommes. Avec leur ego, avec leur orgueil démesuré, avec leur virilité exacerbée, avec leur zizicentrisme. Berlusconi, Sarkozy? Non, c’est  d’un pays plus au sud dont on parle. Car le Kenya n’échappe pas à la règle de la phallocratie. Et les politiciens kényans (uniquement -ciens, mais pratiquement pas de -ciennes) n’échappent pas à la règle. Trop préoccupés par leurs querelles de coqs et leurs guéguerres d’influence, les hommes d’Etat de cette nation d’Afrique de l’Est délaissent les affaires courantes et le pays part en vrille depuis quelques années.

Mais tels des petits Gaulois contre l’envahisseur romain, ou plutôt telle une majorité minorisée au pouvoir, une frange de la population a décidé de s’élever contre cette évolution pendable de la sphère politique kényane: les femmes. Réunies en associations civiles, des dizaines de femmes se sont alliées pour former un contre-pouvoir. Mais qui dit pouvoir demande arme. Et ces femmes ingénieuses ont réussi à débusquer une arme plus efficace que le curare et la mitraillette: le sexe. Ou pour parler plus crûment: pas de réaction politique, pas de galipette! Machiavélique et ingénieuse, les Kényanes.

Lire la suite »

Posted in Insolite, Politique internationale | Tagué: , , , , | 2 Comments »

L’amour, ce sentiment poisseux. Critique d' »Un sur deux » de Steve Mosby

Posted by dragon buté sur 18 avril 2008

 S’il y a bien deux choses qui ne vont pas ensemble, c’est le thriller et l’amour. Comme porter du jaune et du violet. Ou comme une clope avec un jus d’orange.

Ceux qui ont tenté s’y sont cassé la plume. Pas par manque de talent, certainement. Mais c’est le genre qui veut ça. Dans le thriller, l’amour peut être présent, mais en filigrane et par petites touches. Il n’est en aucun cas l’un des ressorts principaux de l’intrigue. Au plus, il explique les réactions de certains personnages. Au plus! Pour le dire crûment, c’est plus souvent du cul que de l’amour.

Avec « Un sur deux », Steve Mosby a tenté l’exercice et l’a assez bien réussi. Rien que pour cela, son premier roman traduit en français vaut la peine… Lire la suite »

Posted in Littérature, Polars | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »