La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Archive for the ‘suisse’ Category

Quand la communauté Facebook cherche le nouveau rédacteur en chef d’un grand journal…

Posted by patoudoux sur 6 janvier 2010

Quel rédacteur en chef pour Le Temps? se demande Facebook

Quand on parle de réseaux communautaires, Facebook – 350 millions de membres à fin décembre – a supplanté depuis longtemps tous ses concurrents. Et pour cause, le site ouèbe lancé par Mark Zuckerberg et ouvert à tous depuis 2006  ne semble avoir aucune frontière dans son développement. Et son succès, à contrario de MySpace, ne s’essouffle pas.

Dernier (micro) phénomène en date, la succession de Jean-Jacques Roth à la tête du journal « Le Temps ». Un groupe Facebook a été créé par un journaliste extérieur à la rédaction du quotidien pour lancer le débat, et très vite rejoint par plusieurs dizaines de journalistes: mais qui donc possède les épaules et le talent pour devenir le nouveau rédacteur en chef du seul « quality journal » de Suisse romande? Discussions sur le profil du candidat idéal, sur l’avenir du journal, des sondages pour départager les papables,  etc… Au premier abord, le citoyen lambda, pour autant qu’il ait eu vent de l’existence de ce groupe – 370 membres à ce jour, dont une écrasante majorité de consoeurs et confrères -, doit se dire que ces journalistes n’en ratent vraiment pas une pour lancer des débats qui n’intéressent qu’eux, et que tout ça, au final, ne fonctionne qu’en vase clos sans aucun intérêt.

Et puis ce groupe, animé par Gabriel Siegrist, bien connu du microcosme pour avoir lancé largeur.com et toujours très intéressé par les développements médiatiques de la Suisse romande, a pris une dimension supplémentaire avec la parution, ce mardi, d’une interview de l’un des papables au poste suprême. Une interview de Serge Michel insérée sur le mur du groupe sous forme de commentaires rédigés en questions-réponses.  Serge Michel, journaliste talentueux, sérieux candidat, livre son analyse – par ailleurs fort intéressante -, qui sera bientôt suivie par celle d’autres candidats, nous promet l’instigateur.

Je me souviens qu’à l’époque de la fusion entre le « Nouveau Quotidien » et le « Journal de Genève » en 1998, qui donna naissance au « Temps », une plate-forme de discussion en ligne, une sorte de blog balbutiant qui ne portait pas encore ce nom-là, avait été mise en place par une équipe de journalistes. Je me demande d’ailleurs si Gabriel Siegrist, alors jeune journaliste au « Nouveau Quotidien », n’était pas déjà dans le coup… Parenthèse fermée, la démarche « facebookienne » est, à ma connaissance, une première. Encore une fois, elle s’adresse avant tout au petit milieu médiatique romand, et là ne se situe pas l’intérêt – quoiqu’il doit être intéressant de connaître la réaction du conseil d’administration du « Temps » face à ce qu’il faut bien appeler une ingérence. Non, l’intérêt de cette démarche, c’est que celle-ci atteste des nouvelles possibilités offertes par un média comme  Facebook. Nombreux sont les journalistes qui, aujourd’hui déjà, publient leur production sur la plate-forme de réseautage après que lesdites productions aient été diffusées par leur média (que ce soit en presse écrite ou à la TV). Facebook, et plus généralement l’internet, devient donc un prolongement intéressant des supports médiatiques traditionnels qui augmente leur durée de vie, voire se transforme en une alternative permettant la publication d’informations originales, à l’image du cas précité. La TSR, dont la plupart des sujets sont accessibles librement et indéfiniment sur tsr.ch, dispose également de sa propre page sur YouTube et y publie certains de ses sujets originaux. France 24 et Radio Canada font de même, pour ne citer que deux exemples francophones.

Jusqu’où ira-t-on? Où s’arrêtera la communication? Quelle influence une démarche telle que celle de Gabriel Siegrist peut-elle avoir sur ceux qui choisiront in fine le nouveau chef du « journal de référence de Suisse romande »? A ces questions, mon humble personne se sent bien incapable d’y répondre. Mais l’évolution est fascinante.

Avant d’être condamné à mort, Socrate menait ses débats sur l’agora athénienne. Les rumeurs sur le remplacement d’un rédacteur en chef circulaient naguère en coulisses. Nous discutons sur Facebook. Bienvenue en 2010, et bonne année!

Patoudoux

Posted in Internet, Médias, Société, suisse | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

« Petite, je voulais devenir terroriste »

Posted by patoudoux sur 15 juin 2009

Valérie Garbani

Valérie Garbani

Non, ces mots ne sont pas de moi (je suis à la rigueur petit, mais pas petite). Un vent de révolte a parfois soufflé sur ma jeunesse, comme sur celle de tout adolescent qui se respecte. Le communisme, Greenpeace, des métalleux qui hurlent leur mal-être… Je me suis identifié, oui. Mais non, je ne revendique pas la paternité de cette phrase qui est aussi le titre de ce billet. Celle qui a fait cet aveu, touchant parce que respirant la sincérité, c’est Valérie Garbani, future ex-conseillère communale de Neuchâtel. Chahutée par sa vie privée, la Neuchâteloise de 42 ans a commis plusieurs esclandres extra-politiques qui l’ont contrainte de démissionner. Elle quittera ses fonctions le 1er juillet.

Dimanche, elle a fait cette confidence, aveu atypique, à l’émission « Mise au point » de la TSR. Regardez plutôt (et avancez jusqu’à 9 min 05 pour assister au passage-clé).

Avec ses yeux d’enfants, elle croyait que les idéalistes n’arrivaient pas à grand chose. Une enfance pauvre, un goût de révolte, de la rage. Puis elle est devenue militante, s’est engagée en politique pour devenir une socialiste efficace. Un bel exemple de raison. L’exemple que tous les terroristes et les casseurs devraient suivre, en somme. Certes, Valérie Garbani n’a pas le monopole de la raison. Certes, la Suisse est un pays aux nombreux privilèges et il y est sans doute plus facile qu’à Bassorah de choisir la politique plutôt que les armes. Mais si je pensais que les idéalistes n’arrivaient pas à grand chose, je me métamorphoserais sur-le-champ en terroriste. Et vu la lenteur du système suisse, peut-être que tous les politiciens suisses me suivraient… Eloge de la patience.

Bref, tout ça pour dire que j’aimais bien Valérie Garbani, politicienne sans faux-semblant qui défendait les p’tites gens, comme on dit chez nous. Si naturelle que les vagues de sa vie privée ont submergé son engagement professionnel. A seulement 42 ans, elle est passée sous la Coupole fédérale et à l’Exécutif de la capitale neuchâteloise avec, de l’aveu même de ses adversaires, une excellente maîtrise des dossiers. Sa présence sur l’échiquier politique va nous manquer. Bon vent à Valérie Garbani. Et qui sait, ce n’est peut-être qu’un au revoir…

Patoudoux

Posted in Politique suisse, Société, suisse | Tagué: , , , | 1 Comment »

Uli Windisch, pire que Peer

Posted by patoudoux sur 15 mai 2009

Or donc, la Suisse est attaquée pour ses pratiques bancaires  – elle détourne des milliards dévolus au fisc allemand en stockant l’argent non  déclaré de nombreux contribuables de son grand voisin – et s’offusque des propos d’un certain ministre allemand des Finances –  Peer Steinbrück pour ne pas le nommer – qui a comparé la Suisse aux « Indiens qui fuient la cavalerie ». Branle-bas de combat, délégation suisse à Berlin, et un Peer qui a fini par déclarer jeudi qu’il va contenir un peu son langage de charretier.

Personnellement, les attaques contre notre bonne vieille Suisse m’ont laissé de marbre. Mais si vous n’avez pas aimé l’agressivité de Steinbrück, pas de panique, nous avons pire que Peer en Suisse: Uli Windisch,  sociologue et spécialiste de la communication (!) à l’Université de Genève. L’homme, connu pour ses positions à contre-courant,  s’est fendu d’une chronique d’une rare connerie dans « Le Nouvelliste » de jeudi.

Lire la suite »

Posted in Politique internationale, Politique suisse, Société, suisse | Tagué: , , , , | 5 Comments »

Un journal gratuit va disparaître en Suisse romande. Et alors?

Posted by patoudoux sur 4 mars 2009

Coup de tonnerre dans le monde médiatique romand: le grand éditeur Edipresse passera entièrement en main de l’alémanique Tamedia d’ici 2013, a-t-on appris mardi. Conséquence la plus visible de cette fusion: la disparition du quotidien gratuit « Le Matin Bleu », qui laissera le champ libre à son futur ex-concurrent non moins gratuit « 20 minutes ».  Quelles conséquences pour nous autres pendulaires qui arrachons de leurs caissettes ces deux gratuits chaque matin? Et bien pas grand chose. Analyse subjective.

Lire la suite »

Posted in Economie, Médias, suisse | Tagué: , , , | 1 Comment »

Rétablir quelques vérités sur Dieudonné

Posted by patoudoux sur 7 janvier 2009

Dans une publication toute récente, notre ami Van Breukelen s’insurgeait contre la dernière provocation de Dieudonné – l’invitation du révisionniste Robert Faurisson sur la scène de son spectacle. Et Patoudoux a acquiescé, estimant la provocation obstinée de l’humoriste de mauvais goût. Cela dit, je tiens aussi à dire que je m’insurge contre le traitement de l’affaire  – et par conséquent de Dieudonné – par les médias. Depuis cette fameuse soirée au Zénith, on a tout entendu sur Dieudo, on lui a même prêté des tares qu’il n’a pas, comme celles d’être devenu un révisionniste et un leader de l’extrême droite. Un lynchage médiatique en règle qui a d’ailleurs commencé en 2006 déjà lorsque l’humoriste a débarqué sur le plateau TV de Fogiel déguisé en juif extrémiste.

Lire la suite »

Posted in Culture, Médias, suisse, télévision | Tagué: , , , , | 6 Comments »

Tropicana Beach Contest, une success story made in Jura

Posted by dragon buté sur 16 décembre 2008

La plage, le soleil et le sable...

La plage, le soleil et le sable...

Cette fois, c’est vraiment fini. La neuvième et dernière édition du Tropicana Beach Contest s’est déroulée cette fin de semaine à Bassecourt, dans le Jura. Cette manifestation hors du commun est ultra-connue dans la région jurassienne et jusqu’en France voisine, un peu moins ailleurs en Suisse romande.

Petite présentation pour les néophytes. Le Tropicana Beach Contest, ou TBC ou Trop’ pour les intimes, c’est une manifestation de quatre jours qui se déroule dans la commune de Bassecourt. Portée par un comité jeune et hyper-dynamique qui fait un travail remarquable, elle propose des matches de beach-volley, un tournoi de jeux de plage, des concerts, des animations et des soirées de folie. Tout cela avec un but humanitaire, avec un village qui propose de soutenir des oeuvres et des équipes de beach qui jouent pour récolter des fonds pour des organisations.

Lire la suite »

Posted in Culture, Musique, Société, suisse | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

Cette satanée Sophie Hunger. Critique de « Monday’s Ghost »

Posted by dragon buté sur 28 octobre 2008

Satanée Sophie Hunger...

Satanée Sophie Hunger...

Un jour au boulot, on m’a tendu le dernier Sophie Hunger en me disant: « Elle est Suisse, tout le monde va en parler, il faut faire la critique ». J’aime pas les « il faut ». Et je n’aime en général pas les artistes suisses. Pas qu’ils soient mauvais, mais je ne m’y retrouve pas. Peut-être un complexe helvétique. J’aime pas non plus les trucs dont tout le monde parle. Par principe, tout en sachant que ma discothèque est pleine de choses dont les gens m’ont parlé.

C’est, vous l’aurez compris, dans de mauvaises conditions que j’ai commencé, contraint et forcé, à écouter ce foutu « Monday’s Ghost ». Et je n’ai pas aimé. Les chansons me prenaient à rebrousse-poil. Je trouvais la voix criarde. Il y avait trop de notes. Trop de Sophie Hunger, « la petite Suissesse qui monte » (grrr, détestable expression s’il en est). Bref, j’étais agacé.

Puis… puis vint le tour de « Walzer für niemand ». Et là. Tout a changé. Je suis tombé amoureux.

Lire la suite »

Posted in Culture, Musique, suisse | Tagué: , , , | 6 Comments »