La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Posts Tagged ‘politique’

« Petite, je voulais devenir terroriste »

Posted by patoudoux sur 15 juin 2009

Valérie Garbani

Valérie Garbani

Non, ces mots ne sont pas de moi (je suis à la rigueur petit, mais pas petite). Un vent de révolte a parfois soufflé sur ma jeunesse, comme sur celle de tout adolescent qui se respecte. Le communisme, Greenpeace, des métalleux qui hurlent leur mal-être… Je me suis identifié, oui. Mais non, je ne revendique pas la paternité de cette phrase qui est aussi le titre de ce billet. Celle qui a fait cet aveu, touchant parce que respirant la sincérité, c’est Valérie Garbani, future ex-conseillère communale de Neuchâtel. Chahutée par sa vie privée, la Neuchâteloise de 42 ans a commis plusieurs esclandres extra-politiques qui l’ont contrainte de démissionner. Elle quittera ses fonctions le 1er juillet.

Dimanche, elle a fait cette confidence, aveu atypique, à l’émission « Mise au point » de la TSR. Regardez plutôt (et avancez jusqu’à 9 min 05 pour assister au passage-clé).

Avec ses yeux d’enfants, elle croyait que les idéalistes n’arrivaient pas à grand chose. Une enfance pauvre, un goût de révolte, de la rage. Puis elle est devenue militante, s’est engagée en politique pour devenir une socialiste efficace. Un bel exemple de raison. L’exemple que tous les terroristes et les casseurs devraient suivre, en somme. Certes, Valérie Garbani n’a pas le monopole de la raison. Certes, la Suisse est un pays aux nombreux privilèges et il y est sans doute plus facile qu’à Bassorah de choisir la politique plutôt que les armes. Mais si je pensais que les idéalistes n’arrivaient pas à grand chose, je me métamorphoserais sur-le-champ en terroriste. Et vu la lenteur du système suisse, peut-être que tous les politiciens suisses me suivraient… Eloge de la patience.

Bref, tout ça pour dire que j’aimais bien Valérie Garbani, politicienne sans faux-semblant qui défendait les p’tites gens, comme on dit chez nous. Si naturelle que les vagues de sa vie privée ont submergé son engagement professionnel. A seulement 42 ans, elle est passée sous la Coupole fédérale et à l’Exécutif de la capitale neuchâteloise avec, de l’aveu même de ses adversaires, une excellente maîtrise des dossiers. Sa présence sur l’échiquier politique va nous manquer. Bon vent à Valérie Garbani. Et qui sait, ce n’est peut-être qu’un au revoir…

Patoudoux

Publicités

Posted in Politique suisse, Société, suisse | Tagué: , , , | 1 Comment »

Pascal Couchepin, le roi déchu

Posted by le fureteur sur 19 mai 2009

Louis XVITrente francs à chaque visite chez le médecin: Pascal Couchepin en est convaincu, sa taxe de consultation est le remède miracle pour éviter l’explosion annoncée des primes maladie. Rien ne sert d’évoquer l’exemple allemand – un monumental échec – pour décourager le roi de la Santé d’imposer sa mesure en Suisse : ce dernier fait partie de ces gens qui ont « génétiquement raison », pour reprendre les termes de la présidente de la Fédération romande des consommateurs (FRC) Monika Dusong.

En réalité, la taxe de consultation n’est qu’un emplâtre sur une jambe de bois. Comme le soulignent en choeur les quatre grands acteurs de la santé – assureurs, médecins, hôpitaux et cantons -, le véritable potentiel d’économies est ailleurs. Il se situe tout d’abord dans le domaine des médicaments, où des centaines de millions de francs peuvent être épargnés chaque année. Mais pour cela, il faut s’attaquer au puissant lobby pharmaceutique, ce que Sa Majesté Couchepin n’a jamais eu le courage de faire.

Le traitement et le suivi des maladies chroniques, qui représentent une forte part des coûts de la santé, est l’autre grand domaine dans lequel d’énormes économies sont possibles. Sur cette question, alors que la taxe de consultation est absolument inopérante, le modèle prôné par la FMH et les cantons – les réseaux de soins – semble très prometteur. Malheureusement, Pascal Couchepin, davantage tyran despotique que monarque éclairé, n’a jusqu’ici pas donné son blanc-seing à cette proposition. Lien de consanguinité avec santésuisse oblige?

Toujours est-il que Pascal Couchepin, enfermé dans ses certitudes, n’a jamais paru aussi isolé, abandonné de tous. Lors de son arrivée au ministère de l’Intérieur en 2003,  le Valaisan avait pourtant suscité de vifs espoirs. Aujourd’hui, son trône vacille. Le souverain de Martigny n’a jamais vraiment inspiré confiance à ses sujets mais, avec sa taxe de consultation, il risque bien de perdre aussi le soutien des puissants, voire même celui de sa propre famille. Il flotte comme une atmosphère de fin de règne au royaume de la Santé.

le fureteur

Posted in Politique suisse, Santé, Société | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

Belgique : cons sans us

Posted by Van Breukelen sur 25 décembre 2008

yves-letermeAllons bon, alléï dis, en Belgique, ça est pas la fête. L’énième soubresaut d’une crise politico-économico-linguistique fragilise encore le plat pays. En cause : Yves Leterme et sa bande qui sont priés de relire Montesquieu au sujet de la séparation des pouvoirs. Aller faire pression sur le système judiciaire pour que la décision de justice aille dans le sens voulu par l’homme politique, ça est pas joli joli. Mais c’est surtout très con. Enfin, pour une fois que la déchirure ne vient pas du clivage, du fossé, de gouffre entre Wallons et Flamands… Reste que lui parti, les loups aux dents longues se déchirent pour être le mâle alpha. Or, pour être l’alpha de cette meute, faut pas être bêta et être capable de concilier l’alpha et l’oméga. Et de nouveau, la politique belge montre son plus vilain visage, celui des crocs-en-jambe, des ambitions, des rancoeurs, des coups bas, bien bas: des cons sans us pour qui le consensus serait un aveu de faiblesse. La Belgique aurait besoin d’un de Gaulle, d’un homme qui ne fasse pas rire quand il dit : « la Nation ». Ok, ce n’est pas facile, mais l’autre solution est la séparation entre la Flandre et la Wallonie. Dans ce cas, quid de Bruxelles ?  quid de l’Europe dont la Belgique tire des revenus importants et que je vois  mal rester  dans un pays qui montrerait la désunion européenne ? Lire le reste de cette entrée »

Posted in Politique internationale | Tagué: , , , , , | 10 Comments »

Sarkozy, Rocard et la poupée vaudou

Posted by Van Breukelen sur 30 octobre 2008

Ce n’est pas une nouvelle, Nicolas Sarkozy est très soucieux de sa petite personne. (Pas de jeux de mots ici – merci Sarko ne pas m’intenter un procès). L’hypermédiatique président n’aime pas qu’on se fiche de sa poire, que ce soit sous le mode de l’insulte – il réplique « casse-toi pauvre con » – ou de la plaisanterie. Ainsi la mise en vente d’une poupée vaudou à son image avec épingles incorporées ne lui a pas plu, mais alors pas plu du tout. Plainte posée, président déjugé, appel interjeté : la mécanique judiciaire habituelle – c’est la septième plainte déposée en un an par Sarkozy-  donne une publicité inespérée à la peu aimable poupée vaudou. Dont j’aimerais bien connaître les chiffres de vente désormais.

Sarkozy, qui a pourtant donné son soutien à Charlie Hebdo lors des caricatures de Mahomet, n’aime donc pas la caricature de lui-même. Les juges ne l’ont pas entendu : « la caricature et la satire, même délibérément provocantes ou grossières, participent de la liberté d’expression et de communication des pensées et des opinions ». Merci la justice.

Mais indépendamment de toute cette insignifiante affaire, le fond du truc doit quand même être raclé. Car cette affaire de poupée est d’une stupidité affligeante: un grand mixage entre un vaudou de pacotille, une plaisanterie de mauvais goût et une dose de commerce crasse. Cela révèle surtout trois choses qui me semblent intéressantes: Lire le reste de cette entrée »

Posted in Politique internationale | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le Sénat français, un repaire de vieux dinosaures privilégiés

Posted by blongo sur 2 octobre 2008

Y'a pire endroit pour aller travailler, n'est-il pas?

Y'a pire endroit pour aller travailler, n'est-il pas?

Il est des trucs qui hérissent le poil. Plus encore que se tromper de file au supermarché, rater le train pour quelques secondes ou trop saler un bon petit plat. De petits choses qu’on apprend et qui donnent envie de prendre les responsables et de les jeter aux alligators vite fait bien fait. Et l’une de celles-ci est le fonctionnement du Sénat français. Même si une polémique a eu cours ces derniers jours à ce sujet dans l’Hexagone, on parle très peu de ces vieux rois qui trônent au Palais du Luxembourg et y profitent d’une petite vie peinard avec tous les avantages souhaités, des privilèges princiers qu’ils ne remettent jamais en question et qu’ils trouvent totalement normaux et justifiés.

Votre justicier blongo est vivement agacé par cette habitude centenaire qui consiste à faire vivre comme des rois des politiciens sur le retour qui n’ont pas vraiment mérité tout cela. Mais plutôt que de vomir tout en bloc, voyons un peu en quoi consiste cette institution intouchable et jugeons sur pièces. Au niveau des chiffres, il y a 343 sénateurs, dont la moyenne d’âge tourne autour de 60 ans. Un tiers du Sénat est renouvelé tous les trois ans par 150’000 grands électeurs, à savoir des conseillers municipaux pour la plupart, mais aussi des députés, des conseillers régionaux ou des conseillers généraux. Avec tous ces conseillers, on devrait arriver à de sages conseils…

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Economie, Politique internationale, Société | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Betancourt, soupçons et récupération politique

Posted by Van Breukelen sur 4 juillet 2008

Bien sûr, la libération est toujours une joie. On se souvient de Jean-Paul Kauffmann, Marcel Carton et de Marcel Fontaine en 1985. On se souvient des infirmières bulgares l’année passée. Ou de Florence Aubenas. On assiste ces jours à une autre libération espérée avec celle d’Ingrid Betancourt. Ces bonnes nouvelles sont d’évidents catalyseurs d’émotion collective et font provisoirement taire toute critique, tout soupçon. Sarkozy remontera sans doute dans la côte de confiance des Français. Serait-ce faire preuve de mauvais esprit que de dire que ces libérations tombent à pic pour des hommes politiques malmenés dans les sondages?

La fin du calvaire pour Kauffmann, Carton et Fontaine a coïncidé avec les élections présidentielles françaises de 1988. Et depuis, on a appris qu’une rançon avait été payée . On s’est aussi beaucoup interrogé sur les relations limite limite entre Sarkozy et Kadhafi au moment des infirmières bulgares. Celle d’Ingrid intervient alors qu’Uribe veut assurer sa réélection. Et la Radio Suisse romande semble confirmer que l’opération militaire cache en fait le versement d’une somme – 20 millions de dollars – pour retourner un gardien

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Politique internationale | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

Ingrid Betancourt ou de trop rares moments médiatiques

Posted by blongo sur 3 juillet 2008

Au moment où le Zimbabwéen Robert Mugabe s’enfonce dans ses errements, où le Tibet est retombé dans l’oubli après un passage éclair au sommet de l’agenda médiatique, où Palestiniens et Israéliens n’en finissent pas d’hésiter entre trêve et guerre ouverte, la libération d’Ingrid Betancourt apparaît comme une bouffée d’oxygène.

Dans la sphère politique et le monde médiatique, ce retour à la vie tant souhaité mais devenu presque chimérique est assurément l’événement numéro un de l’année. Alors que tous sombraient dans la torpeur ce soir orageux de juillet, une annonce venue de Bogota a secoué le cocotier médiatico-politique et une immense vague de bonheur s’est mise en mouvement.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Politique internationale | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

La saisissante libération d’Ingrid Betancourt

Posted by patoudoux sur 3 juillet 2008

Hier au soir, entre 22h et 2h du matin, la télévision a offert , avec la libération d’Ingrid Betancourt, l’un de ces moments qu’elle seule peut se targuer de proposer.  Petit retour à chaud sur un direct à émotion.

Saisissantes images que celle d’une Ingrid Betancourt qui a atterri vers 17h locales à Bogota (minuit heure suisse) avec une quinzaine d’autres captifs. Tout le monde avait en tête cette image inquiétante d’une Ingrid Betancourt  maigre, pâle et aux longs cheveux clairsemés, que l’on avait annoncé atteinte de la malaria et d’une hépatite. C’est pourtant une ex-otage ravissante,  pleine de vie et bien en chaire qui est sortie de l’avion à Bogota,  un chapeau militaire sur le chef et un gilet du même acabit sur les épaules – et, accessoirement, les cheveux joliment tressés.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Politique internationale | Tagué: , , , , | 3 Comments »

Robert Mugabe: « Seul Dieu peut me retirer le pouvoir »

Posted by blongo sur 20 juin 2008

« Seul Dieu peut me retirer le pouvoir qu’il m’a donné, pas le Mouvement pour le changement démocratique ni les Britanniques. » S’il fallait décerner une palme d’or de l’humilité, le chef de l’Etat zimbabwéen Robert Mugabe, auteur de cette phrase si improbable lors d’un discours officiel, occuperait sans conteste les tréfonds du classement.

Accroché au trône du Zimbabwe comme un pitbull à la jambe d’un innocent promeneur, Robert Mugabe n’a pas l’air prêt de laisser la place, même si la démocratie le lui imposait. Il faut dire que le vaniteux président occupe son royal fauteuil depuis 28 ans et l’indépendance de l’ex-Rhodésie du Sud, s’arrogeant ainsi le titre convoité de plus vieux chef d’Etat africain.

Et le suffisant père de la nation d’ajouter sans tressaillir le moins du monde, à une semaine du deuxième tour de l’élection présidentielle, que la nation n’a pas le droit de donner son avis: « Nous ne laisserons jamais un incident tel qu’une élection menacer notre indépendance, notre souveraineté, tout ce pour quoi nous avons combattu. »

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Politique internationale | Tagué: , , , | 3 Comments »