La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Archive for the ‘Politique suisse’ Category

La Suisse et ses minarets, ou comment la démocratie de l’isoloir se fait bien voir à l’étranger

Posted by blongo sur 30 novembre 2009

L'affiche de l'UDC a encore fait peur aux plus naïfs

L’information n’aura échappé à personne, les Suisses ne souhaitent pas voir de nouveaux minarets dans leur sacro-saint territoire. Et pas une mince minorité, tous les cantons à quelques exceptions près. Soit, c’est la démocratie qui décide et il faut la respecter. Mais cela met deux choses en avant que l’on ne peut passer sous silence. La force de la démocratie silencieuse et l’image donnée à l’étranger.

Tout d’abord, c’est assez fou de constater qu’à part l’UDF et l’UDC (et même pas tous ses membres), tous les partis prônaient le rejet de cette initiative anti-minarets. Idem pour les milieux économiques et culturels. Mais en discutant ici ou là, on sentait poindre une frange grandissante de la population qui voulait exprimer par là une peur (ou un rejet net) des musulmans. Personne ne le disait à très haute voix, à part « ces sales racistes de l’UDC, mais nous on n’est pas comme ça, c’est différent ». Et pourtant, à force de ne rien dire, on n’en pense pas moins et dans le confinement douillet de l’isoloir, certains ont pu crier leur avis à une foule énorme composée d’un stylo, d’une feuille et d’un rideau rouge. Bravo, le courage…

Cette votation a aussi une conséquence assez dramatique sur l’image de la Suisse à l’étranger. Il faut néanmoins préciser que l’Helvétie, de part sa démocratie directe, est le seul pays à organiser des votes populaires sur des sujets aussi délicats. Si un scrutin identique était à l’ordre du jour chez nos voisins français ou autrichiens, le résultat serait, assurons-le, du pareil au même. La force discrète de l’isoloir, encore une fois. Mais bref, il n’en reste pas moins que les commentaires parus dans la presse et sur le web au lendemain de ce rejet des minarets sont éloquents. Petit tour d’horizon.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Politique suisse | Tagué: , , , , , , , , | 4 Comments »

Suisse-Libye: des otages, de la promesse et du silence

Posted by Van Breukelen sur 9 septembre 2009

merzDe mémoire d’homme, on n’a jamais vu la diplomatie suisse aussi malmenée dans une tempête médiatico-politique qui semble échapper à tout contrôle, se livrer à toutes les rumeurs pour remplir le vide du silence radio des politiques. L’affaire Thomas Borer n’était que de la roupie de sansonnet. Trois éléments au moins m’interpellent: la sémantique du mot otage, la lecture d’une probabilité comme d’une promesse et le choix du silence en communication de crise.

La Libye, en guise de représailles par rapport à l’arrestation aussi ferme que justifiée du fils du colonel Khadafi à Genève, retient selon toute évidence deux hommes, brièvement arrêtés, avant d’être libres de circuler en Libye. Ces hommes ne peuvent pas quitter le pays en raison d’une supposée infraction aux lois sur l’immigration libyennes. Curieusement, ces hommes n’ont pas fait le centre de l’actualité pendant des mois: pas de Marcel Carton ni de Florence Aubenas surmédiatisés en terre helvétique. Il faut dire qu’ils sont libres de leurs mouvements, que personne ne craint pour leur vie et que leurs familles en Suisse se terrent dans le silence de plomb. Plus même, si on en croit la Tribune de Genève du jour, un des deux Suisses serait un proche du pouvoir en Libye et aurait même pu quitter le pays pour des vacances en famille en Tunisie ! Lire le reste de cette entrée »

Posted in Médias, Politique suisse | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

La Suisse, petit pays qui n’aime pas la pression

Posted by Van Breukelen sur 20 août 2009

38857233le-chene-et-le-roseau-jpgEn l’espace de deux jours à peine, la Suisse signe des cessez-le-feu avec d’une part les Etats-Unis, où elle excuse les dirigeants rapaces de sa première banque d’avoir eu tort, d’autre part avec la Libye, où elle s’excuse d’avoir eu raison. Rien de comparable entre les deux a priori si ce n’est de plier devant la pression. Le gouvernement helvétique vient de crier au monde son impuissance à cause de sa dépendance à l’égard de l’argent d’autrui.

On peut comprendre que Berne cède du terrain sur le secret bancaire. Le fait qu’une banque arrogante incite des Américains à frauder le fisc peut avoir de sérieux revers lorsque le pot aux roses est découvert. Si l’on ajoute la chasse aux boucs émissaires en climat de crise dont le G20 a été la merveilleuse illustration, le manque d’armes pour résister à l’assaut, dès lors qu’UBS n’est plus qu’une arbalète brisée, conduit à céder en tentant de sauver encore les meubles. On plie mais on ne rompt pas. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Politique suisse | Tagué: , , , , , , , , | 3 Comments »

« Petite, je voulais devenir terroriste »

Posted by patoudoux sur 15 juin 2009

Valérie Garbani

Valérie Garbani

Non, ces mots ne sont pas de moi (je suis à la rigueur petit, mais pas petite). Un vent de révolte a parfois soufflé sur ma jeunesse, comme sur celle de tout adolescent qui se respecte. Le communisme, Greenpeace, des métalleux qui hurlent leur mal-être… Je me suis identifié, oui. Mais non, je ne revendique pas la paternité de cette phrase qui est aussi le titre de ce billet. Celle qui a fait cet aveu, touchant parce que respirant la sincérité, c’est Valérie Garbani, future ex-conseillère communale de Neuchâtel. Chahutée par sa vie privée, la Neuchâteloise de 42 ans a commis plusieurs esclandres extra-politiques qui l’ont contrainte de démissionner. Elle quittera ses fonctions le 1er juillet.

Dimanche, elle a fait cette confidence, aveu atypique, à l’émission « Mise au point » de la TSR. Regardez plutôt (et avancez jusqu’à 9 min 05 pour assister au passage-clé).

Avec ses yeux d’enfants, elle croyait que les idéalistes n’arrivaient pas à grand chose. Une enfance pauvre, un goût de révolte, de la rage. Puis elle est devenue militante, s’est engagée en politique pour devenir une socialiste efficace. Un bel exemple de raison. L’exemple que tous les terroristes et les casseurs devraient suivre, en somme. Certes, Valérie Garbani n’a pas le monopole de la raison. Certes, la Suisse est un pays aux nombreux privilèges et il y est sans doute plus facile qu’à Bassorah de choisir la politique plutôt que les armes. Mais si je pensais que les idéalistes n’arrivaient pas à grand chose, je me métamorphoserais sur-le-champ en terroriste. Et vu la lenteur du système suisse, peut-être que tous les politiciens suisses me suivraient… Eloge de la patience.

Bref, tout ça pour dire que j’aimais bien Valérie Garbani, politicienne sans faux-semblant qui défendait les p’tites gens, comme on dit chez nous. Si naturelle que les vagues de sa vie privée ont submergé son engagement professionnel. A seulement 42 ans, elle est passée sous la Coupole fédérale et à l’Exécutif de la capitale neuchâteloise avec, de l’aveu même de ses adversaires, une excellente maîtrise des dossiers. Sa présence sur l’échiquier politique va nous manquer. Bon vent à Valérie Garbani. Et qui sait, ce n’est peut-être qu’un au revoir…

Patoudoux

Posted in Politique suisse, Société, suisse | Tagué: , , , | 1 Comment »

Pascal Couchepin, le roi déchu

Posted by le fureteur sur 19 mai 2009

Louis XVITrente francs à chaque visite chez le médecin: Pascal Couchepin en est convaincu, sa taxe de consultation est le remède miracle pour éviter l’explosion annoncée des primes maladie. Rien ne sert d’évoquer l’exemple allemand – un monumental échec – pour décourager le roi de la Santé d’imposer sa mesure en Suisse : ce dernier fait partie de ces gens qui ont « génétiquement raison », pour reprendre les termes de la présidente de la Fédération romande des consommateurs (FRC) Monika Dusong.

En réalité, la taxe de consultation n’est qu’un emplâtre sur une jambe de bois. Comme le soulignent en choeur les quatre grands acteurs de la santé – assureurs, médecins, hôpitaux et cantons -, le véritable potentiel d’économies est ailleurs. Il se situe tout d’abord dans le domaine des médicaments, où des centaines de millions de francs peuvent être épargnés chaque année. Mais pour cela, il faut s’attaquer au puissant lobby pharmaceutique, ce que Sa Majesté Couchepin n’a jamais eu le courage de faire.

Le traitement et le suivi des maladies chroniques, qui représentent une forte part des coûts de la santé, est l’autre grand domaine dans lequel d’énormes économies sont possibles. Sur cette question, alors que la taxe de consultation est absolument inopérante, le modèle prôné par la FMH et les cantons – les réseaux de soins – semble très prometteur. Malheureusement, Pascal Couchepin, davantage tyran despotique que monarque éclairé, n’a jusqu’ici pas donné son blanc-seing à cette proposition. Lien de consanguinité avec santésuisse oblige?

Toujours est-il que Pascal Couchepin, enfermé dans ses certitudes, n’a jamais paru aussi isolé, abandonné de tous. Lors de son arrivée au ministère de l’Intérieur en 2003,  le Valaisan avait pourtant suscité de vifs espoirs. Aujourd’hui, son trône vacille. Le souverain de Martigny n’a jamais vraiment inspiré confiance à ses sujets mais, avec sa taxe de consultation, il risque bien de perdre aussi le soutien des puissants, voire même celui de sa propre famille. Il flotte comme une atmosphère de fin de règne au royaume de la Santé.

le fureteur

Posted in Politique suisse, Santé, Société | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

Uli Windisch, pire que Peer

Posted by patoudoux sur 15 mai 2009

Or donc, la Suisse est attaquée pour ses pratiques bancaires  – elle détourne des milliards dévolus au fisc allemand en stockant l’argent non  déclaré de nombreux contribuables de son grand voisin – et s’offusque des propos d’un certain ministre allemand des Finances –  Peer Steinbrück pour ne pas le nommer – qui a comparé la Suisse aux « Indiens qui fuient la cavalerie ». Branle-bas de combat, délégation suisse à Berlin, et un Peer qui a fini par déclarer jeudi qu’il va contenir un peu son langage de charretier.

Personnellement, les attaques contre notre bonne vieille Suisse m’ont laissé de marbre. Mais si vous n’avez pas aimé l’agressivité de Steinbrück, pas de panique, nous avons pire que Peer en Suisse: Uli Windisch,  sociologue et spécialiste de la communication (!) à l’Université de Genève. L’homme, connu pour ses positions à contre-courant,  s’est fendu d’une chronique d’une rare connerie dans « Le Nouvelliste » de jeudi.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Politique internationale, Politique suisse, Société, suisse | Tagué: , , , , | 5 Comments »

« Measuring influence », l’exercice délicat du « Time » et de « L’Hebdo »

Posted by patoudoux sur 13 mai 2009

On aime faire des classements. La presse aime faire des classements. Quantifier et classer.  Mesurer et comparer les valeurs. Décrypter pour le lecteur. Les 300 plus grosses fortunes de Suisse selon « Bilan », le classement mondial de « Forbes », la classification des canons de beauté selon « FHM », le classement des destinations de vacances, celui des  meilleurs restos, etc.

Hasard du calendrier, « L’Hebdo » et le « Time » ont publié la semaine dernière leur sélection des 100 personnes les plus influentes, respectivement de Suisse romande et de la planète. S’il n’y a aucun intérêt à comparer ces deux classements du point de vue du contenu – personne, et c’est bien logique, ne se retrouve dans les deux hebdomadaires -, il est intéressant de s’arrêter sur la méthode, tant il est difficile de se montrer cohérent et exhaustif dans ce genre d’exercice.

Décryptage sans prétention après le clic.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Economie, Médias, Politique internationale, Politique suisse | Tagué: , , , , | 2 Comments »

Passeport biométrique: Données, c’est donner

Posted by dragon buté sur 12 mai 2009

empreintesDeux choses. Il existe deux choses qui font que je suis moi et que vous êtes vous, reconnaissables entre tous.

Bien sûr, nous avons des caractéristiques physiques qui nous sont propres. Mais il n’y a que deux aspects externes qu’on ne partage avec personne d’autre. Le dessin des veines de la rétine et celui des empreintes digitales. Et l’Etat veut que chaque citoyen suisse lui cède l’un des deux gracieusement.

Car ne nous méprenons pas. La votation suisse du 17 mai prochain sur le passeport biométrique ne tourne pas uniquement autour de la question de la très controversée base de données centralisée que préconise le projet de loi. Les inquiétudes à propos de cette centralisation sont légitimes. Mais le vrai débat est plus global.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Politique suisse | Tagué: , , , , | 1 Comment »

Mahmoud Ahmadinejad à Genève: de l’inutilité de la censure

Posted by patoudoux sur 22 avril 2009

Caricature parue dans "Haaretz"

Parce que Patoudoux est pour la liberté d’expression, il publie cette caricature parue mardi dans le journal israélien « Haaretz« , dans laquelle la Suisse est plutôt malmenée. Qu’y voit-on? Mahmoud Ahmadinejad en uniforme, au pied des Alpes, avec un brassard sur lequel est dessinée une croix suisse. Une référence à peine voilée  – et tendancieuse – aux nazis. Mais c’est une caricature et je défends ardemment la liberté d’expression, comme je l’ai défendue lors des caricatures de Mahomet (cela dit, je n’ose pas imaginer ce qu’aurait été la réaction israélienne si ce dessin, publié dans la presse suisses, avait représenté Benjamin Netanyahu en uniforme, arborant fièrement un brassard de Tsahal dans un décor gazaoui…).

C’est d’ailleurs au nom de cette si chère liberté d’expression que Patoudoux défend aussi le droit du président iranien de s’exprimer au Palais des Nations, même s’il traite le gouvernement israélien de raciste et le tient pour responsable de toute la misère du monde. Une telle diatribe aurait mérité une réponse ferme, plus ferme qu’un simple et inefficace boycott. L’idéal aurait été de faire ce que certains ont timidement déclaré après cet esclandre, soit riposter et « occuper le terrain ». Seulement voilà, la plupart des grandes nations ont brillé par leur absence à Genève ou y ont envoyé leurs diplomates de seconde zone. Comment tenir tête à un pantin islamique quand on part au combat en formation désunie? Certains avaient peur de se retrouver otage d’une mascarade… Foutaises! Sur ce point je ne comprends pas notre ministre des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey, qui s’est rendue en Iran il y a quelques mois mais qui cette fois-ci refuse de participer à une réunion en présence de Mahmoud Ahmadinejad… Cherchez l’erreur! Peut-être la trouverez-vous dans un contrat gazier…

Patoudoux défend également le droit de la Suisse de rencontrer le président iranien – rencontre très mal ressentie à Jérusalem. Est-ce qu’Israël compte résoudre tous ses problèmes par la politique de l’autruche? Depuis quand faut-il boycotter ceux qui ne partagent pas vos idées? Sans l’usage du dialogue, le conflit israélo-palestinien n’est pas sorti de l’ornière… Ahmadinejad est un pur provocateur, mais je suis convaincu qu’il est possible de discuter de manière constructive avec lui. J’espère d’ailleurs que Barack Obama y parviendra.

Au final, les parties présentes à Genève ont signé une déclaration finale qui satisfait à peu près tout le monde, mais dont la légimité est quasi nulle. Bravo, ça valait bien le coup de s’offusquer devant ce petit pantin persan barbu d’un mètre soixante…

Patoudoux

ps: la Télévision Suisse Romande a réalisé une interview exclusive et intéressante de Mahmoud Ahmadinejad lors de sa venue à Genève. Découvrez-la en cliquant ici.

Posted in Politique internationale, Politique suisse | Tagué: , , , , | 2 Comments »

Les rares moments vrais de la politique. Jouissif!

Posted by dragon buté sur 11 avril 2009

Les élus étaient déjà sur la Côte d'Azur

Les élus étaient déjà sur la Côte d'Azur

Il y a quelques jours, l’Assemblée nationale française a rejeté le projet de loi Hadopi. Ce texte, voulu par le président himself, prévoyait un durcissement des sanctions pouvant frapper les internautes qui téléchargent illégalement du contenu sur internet. Il aurait ainsi placé la France parmi les pays les plus sévères dans le domaine.

Le volet le plus contesté de la loi Hadopi est le suivant: un contrevenant aurait pu être privé d’accès internet, durant une période allant de deux mois à un an. Et comble de l’absurde: l’internaute qui a été privé d’accès aurait dû continuer de payer son abonnement durant la coupure.

Mais ce n’est pas là le réel objet de ce billet. Le Dragon hyper-surfeur que je suis ne veut pas se prononcer sur l’opportunité de durcir les lois concernant le téléchargement illégal. J’ai en effet une belle théorie concernant les droits d’auteur et leur respect, mais j’ai aussi une pratique un peu différente de la belle théorie.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Politique internationale, Politique suisse | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »