La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Archives d’un auteur

Confessions d’un ancien mercenaire au service du pape

Posted by samlegrand sur 30 mars 2009

garde suisse

Derrière le folklore, des idées malsaines...

En 2006, la garde suisse fêtait ses 500 ans d’existence. Cette année-là, les témoignages nostalgiques d’anciens gardes se sont multipliés dans la presse.  Oubliées donc, l’espace d’un anniversaire, les polémiques qui avaient entouré près de 7 ans plus tôt l’assassinat du commandant Alois Estermann et de sa femme par une jeune recrue.

C’était du moins la conclusion d’une enquête rapidement classée par le Vatican et qui avait suscité les spéculations les plus diverses en raison du silence pesant des autorités religieuses.


Depuis ce drame, le calme règne en apparence sur la cité vaticane. Hallebarde en main, les gardes suisses veillent attentivement à la sécurité d’un pape de plus en plus contesté. Bien épaulés il est vrai par les carabinieri italiens, dont l’attirail semble davantage adapté pour repousser les ennemis contemporains de la papauté.


Mais derrière le folkore et les crépitements des appareils photos, la garde suisse reste un monde bien mystérieux, où conservatisme religieux et discipline militaire ne font pas toujours bon ménage. Au service du souverain pontife pendant deux ans, *Alain a vécu de l’intérieur les tribulations de la vie vaticane. Il a accepté d’ouvrir les portes de ce microcosme et de raconter les aspects les moins glorieux de son séjour à Rome.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Médias, Religion, Société | Tagué: , , , | 2 Comments »

Mon banquier est un bel enfoiré

Posted by samlegrand sur 11 octobre 2008

Des pièces de monnaie bien encombrantes.
Des pièces de monnaie bien encombrantes

C’est un temps qui semble déjà si loin. Une ère oubliée où George W.Bush et Nicolas Sarkozy ne s’étaient pas encore convertis au communisme. A cette époque, les pages des journaux n’étaient pas assez larges pour y inscrire les bénéfices de l’UBS, Pierre Mirabaud astiquait fièrement sa moustache au volant de sa Jaguar dans les rues de Genève et Hans-Rudolf Merz nageait, comme oncle Picsou, dans sa piscine remplie de « Vrenelis » au sous-sol de la place fédérale.

Bref, il y a un peu plus d’une année, je suis allé voir mon banquier pour la dernière fois. Banquier est peut-être un bien grand mot pour désigner le trentenaire BCBG posté derrière le guichet de la succursale de ma banque cantonale. Toujours est-il que ce jour-là, ma vie a basculé à jamais. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Economie | Tagué: , , | 3 Comments »

Josef Fritzl, ce héros

Posted by samlegrand sur 6 mai 2008

A un mois du coup d’envoi de l’Euro, l’Autriche a déniché sa nouvelle mascotte. Vous trouviez Trix et Flix trop gentillets, ennuyeux voire carrément pathétiques? La plus grande compétition du continent vous laissait jusqu’ici bien indifférent? Le ministère des Affaires étrangères autrichien, parrainé par un efficace réseau de services sociaux, a trouvé la parade au désintérêt ante Euro qui menaçait. Un coup de maître, de génie même, un coup qui ferait pâlir d’envie tous les plus grands as du marketing et qui se résume en un nom: Josef Fritzl.

En quelques jours, le papy moustachu est passé de l’ombre à la lumière. De sa cave de 60m2 à la « Une » des journaux. Le nom du Chancelier? Et celui du sélectionneur de l’équipe nationale? Qu’importe. Tout le monde désormais connaît le plus célèbre des citoyens autrichiens, qui incarne à lui tout seul le slogan de l’Euro: « L’émotion au rendez-vous« . Lire le reste de cette entrée »

Posted in Médias, Société | Tagué: | 5 Comments »

Hayek versus Ospel: le choc du capital

Posted by samlegrand sur 14 avril 2008

ospelL’un des plus gros poissons de l’économie suisse s’est noyé le 1er avril dernier. Marcel Ospel, icône des patrons grassement payés, égérie du mal dans le « Grounding » de Swissair, patron des salauds dans la dialectique « jeanzieglerienne », n’a pas survécu aux nouvelles déculottées subies par son enfant chéri. Pour avoir trop joué avec le feu et les hypothèques de consommateurs américains surendettés, l’UBS, joyau de la place financière suisse, a morflé. Quelques jours plus tôt, c’est un autre monstre sacré du microcosme économique helvétique qui faisait sensation. Nicolas Hayek, patron du plus grand groupe horloger mondial et modèle vivant pour tous les entrepreneurs de la planète, affirme avec fracas dans la presse dominicale qu’il songe à retirer sa société de la Bourse.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Economie | Tagué: , , , | 5 Comments »