La culotte à l’envers

Regards sur notre monde

Robert Mugabe: « Seul Dieu peut me retirer le pouvoir »

Posted by blongo sur 20 juin 2008

« Seul Dieu peut me retirer le pouvoir qu’il m’a donné, pas le Mouvement pour le changement démocratique ni les Britanniques. » S’il fallait décerner une palme d’or de l’humilité, le chef de l’Etat zimbabwéen Robert Mugabe, auteur de cette phrase si improbable lors d’un discours officiel, occuperait sans conteste les tréfonds du classement.

Accroché au trône du Zimbabwe comme un pitbull à la jambe d’un innocent promeneur, Robert Mugabe n’a pas l’air prêt de laisser la place, même si la démocratie le lui imposait. Il faut dire que le vaniteux président occupe son royal fauteuil depuis 28 ans et l’indépendance de l’ex-Rhodésie du Sud, s’arrogeant ainsi le titre convoité de plus vieux chef d’Etat africain.

Et le suffisant père de la nation d’ajouter sans tressaillir le moins du monde, à une semaine du deuxième tour de l’élection présidentielle, que la nation n’a pas le droit de donner son avis: « Nous ne laisserons jamais un incident tel qu’une élection menacer notre indépendance, notre souveraineté, tout ce pour quoi nous avons combattu. »

Depuis sa défaite au premier tour en mars, le sieur Mugabe n’a jamais été aussi convaincu d’œuvrer pour le bien de son pays. Au point de déclencher des révoltes populaires en n’acceptant pas le verdict des urnes et la volonté des Zimbabwéens d’enfin le chasser du sommet, tant il avait tendance à garder pour lui le fruit du travail qu’il imposait aux autres. « Moi, j’ai gagné et toi, t’as perdu, na! », s’est plu à clamer encore et encore le gamin de cours d’école le plus puissant du pays.

Infatigable, le prétentieux président ne s’arrête pas là: « Le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) ne sera jamais, au grand jamais, autorisé à diriger ce pays ». Imaginons que la gauche suisse devienne par hasard la force la plus importante du Parlement et que la droite lui refuse cette victoire en recourant à une jurisprudence rédigée par l’homme invisible. Quoique, avec certains partis, la tentation pourrait être forte, mais ça, c’est une autre histoire…

Revenons plutôt à notre commandantissime indéboulonnable, toujours en train de tempêter avant l’élection du 27 juin: « Que le MDC ne nous pousse pas à reprendre les armes avec leurs promesses d’annulation de notre programme de redistribution des terres. » Des menaces, après la vantardise, le mépris des lois, le mensonge et le dédain du peuple. Quel joli caractère il a, notre superman de la présidence.

Et Robert Mugabe amplifie toujours son forfait, ignorant les remontrances, assurément un peu trop douces de la communauté internationale: selon l’opposition, 70 de ses partisans ont été tués, 390 ont été arrêtés, 200 sont portés disparus, 3000 sont hospitalisés et 25’000 ont été déplacés. Rien que ça…Et Mugabe ne se gêne pas d’accuser ses adversaires de tous les maux du monde.

Enfin, le chef de l’opposition Morgan Tsvangirai a été arrêté à de multiples reprises ces dernières semaines, sans que l’on sache vraiment pourquoi. Son second également et il risque même la peine de mort pour subversion. Subversion, mais quel toupet!

Malheureusement, en Europe, on se fiche plus ou moins du Zimbabwe, comme on se désintéresse trop souvent de l’Afrique. Affairés à l’Euro, à de sombres affaires de mœurs, à des bisbilles partisanes, à de vrais-faux procès économiques ou à nos ennuis quotidiens, on n’a pas le temps de crier à l’imposture. Et pourtant, si un imposteur hante ce coin de galaxie, c’est bien le dictateur-despote-autocrate Robert Mugabe.

Par pitié, cher Dieu, ne peux-tu pas ranger le chef de l’Etat et ses 84 printemps loin du palais présidentiel?

blongo

Credits photos: Poldavo et jamesey sur Flickr

Publicités

3 Réponses to “Robert Mugabe: « Seul Dieu peut me retirer le pouvoir »”

  1. […] Seul Dieu peut me retirer le pouvoir qu’il m’a donné », affirmait Mugabe. Oui, Dieu, ou les États-Unis d’Amérique, qui n’hésitent pas à déchaîner les […]

  2. […] buté sur Portez-vous pâle, Fred Vargas…Le dictateur et sa m… sur Robert Mugabe: “Seul Die…Jean-Bertrand sur Swissair, la justice et le…Robert Mugabe: … sur Dans les méandres […]

  3. […] les moyens de soutenir la guerre, s’obstine envers et contre tous pour rester au pouvoir malgré le résultat des urnes et malgré une inflation qui, en 2008, dépassait les 231 000 000 % et signe le désastre. Le pays […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :